Patrick Corré : « Les AVS, ou l’incroyable désinvolture de l’autorité académique »

dans Actualités/Infos Réunion

Les syndicats enseignants sont en colère. Pour Patrick Corré, CGTR Educ’Action, qui suit de près les manifestations des parents et des professeurs au Tampon, ce problème de contrats aidés impacte non seulement le fonctionnement des maternelles, mais cela créé aussi des facteurs différentiels de traitement des enfants.

« En pleine crise des contrats aidés , le rectorat vire plus d’une centaine de  CUI-CAE  Avs accompagnant  les élèves en situation de handicap.  Après avoir traité avec mépris les personnels contractuels ( pas d’allocations ni rémunération pendant plus de 3 mois ) , voilà que le rectorat jette à la rue des personnels en contrats aidés CUI- AVS après leur avoir donné  l’assurance…  que leur contrat serait transformé en contrat Aesh Etat. Ainsi , la première annonce rectorale notifiée le 27/06/ 17 aux établissements faisait état – selon le tableau académique diffusé – de la transformation  des 237 postes Cui Avs  en Contrat Aesh État

Le tableau  » rectificatif  » envoyé le 24 /08/17 ramène le nombre de postes  à 127 soit une perte de 110 postes  avec pour conséquence concrète la mise sur le carreau des personnels devant être reconduits sur ces supports

Faire croire , fin juin , à ces mères et pères de famille qu’ils  seront reconduits sur un CDD plus pérenne ( Aesh État , 6 ans ) avec à terme   une éligibilité  en CDI ,   pour en définitive à la rentrée les virer sans le moindre état d’âme comme des malpropres  est d’une violence sociale sans nom.

Le comble , c’est que certains de ces personnels n’étaient pas arrivés au terme de leur contrat CAE- CUI et qu’ils pouvaient encore prétendre à faire une année de plus. Les chefs d’établissement qui avaient annoncé fin juin à ces personnels leur reconduction sur postes transformés auront à charge de faire le sale boulot et d’annoncer à la place de celle ci ..leur licenciement

De telles méthodes sont à vomir comme est inacceptable que :

– les personnels CAE- CUI  qui passent l’entretien avec l’ASH ne reçoivent pas toujours de réponse positive ou négative( Ne serait ce que par respect, une réponse devrait être obligatoire!)

– Qu’aucun des personnels CAE CUI Avs  de plus de 50 ans ne passera en contrat AESH État  – Une discrimination prohibée insupportable liée à l’âge

Il n’est pas difficile d’imaginer le choc que va avoir  le coup de rabot du rectorat pour les personnels virés . Cette terrible nouvelle va de surcroît affecter la prise en charge des élèves en situation de handicap car les Cui CAE concernés avaient pour  mission d’assister et d’accompagner ces élèves

En résumé :

– Moins  de moyens pour la prise en charge des élèves handicapés alors même  que de trop nombreux  enfants sont actuellement laissés à l’abandon sans encadrement spécifique pourtant obligatoire

– Des incidences négatives sur leur scolarité et sur la gestion des classes

– De la souffrance pour les personnels enseignants

– Des Cui Avs qui vont se retrouver  au chômage et à qui on avait pourtant promis comme parcours , une logique de  cdisation

La Cgtr educ’action exige à minima :

– le respect des engagements pris , à savoir la transformation des contrats CAE -CUI  en Contrat Aesh État telle qu’elle était initialement programmée

– La reconduction de tous les personnels sur ces postes transformés

– Enfin , cette situation n’a été rendue possible que par le caractère précaire des contrats en cours

Aussi , dans l’intérêt des personnels , de la communauté éducative , la Cgtr educ’action continue de revendiquer la pérennisation des emplois d’accompagnement des élèves en situation de handicap.

 

 

8 Commentaires

  1. Dommage pour les AVS … mais les crédits sont supprimés ou diminués partout et le Rectorat subit de plein fouet , cette crise !
    Il faut faire des grosses économies … La France traverse une grosse crise de confiance et il faudra tout réformer …
    On ne peut plus vivre « à crédit » !

  2. suite
    Il faudra aussi revoir les compétences des professeurs … et le nombre de jours travaillés …
    Beaucoup demandent le retour à la semaine des 4 jours d’école ????
    Si on fait le calcul : 36 semaines x 4 jours = 144 jours de travail
    Donc : 144 jours de boulot / an … le reste des jours de l’année , ce sera « repos et congé » !!!!!!!
    Est-ce normal d’être bien payé et demandeur encore et encore ?

  3. Franchement Noé…
    Ayant une enfant en situation de handicap, je vous le dis, il est impossible à un professeur seul de s’occuper d’une classe et en plus d’un ou plusieurs élèves en situation de handicap.
    Je ne vois pas de rapport avec votre calcul, sinon de mettre nos enfants à l’écart des autres? En les faisant venir sur un autre temps !?
    Non mais on en arrive où là ???

    • Je trouve tout cela inadmissible,premièrement les propos de Noe n’ont aucun rapport avec tous les élèves en situations de handicap et les avs qui font un travaille remarquable malgré des contrats précaires et que l’on puisse leurs retirer comme ça.Je suis aesh et j’ai aussi un enfant en situation de handicap je ne peux concevoir qu’un enfant à qui on a attribué une aide humaine ne puisse l’avoir tout ça pour faire de petites économies c’est une honte de s’en prendre aux plus faibles

  4. en espagne le chef du gouvernement c’est Rajoy celui là meme qui avait ete ejecté par les electeurs comme un minable en 2004. On va sans doute faire pareil et voter valls quand la chasse sera tirée sur macro.n

  5. Je suis aesh en cui, je gagne 100 euros de plus qu une personne au Rsa donc pratiquement gratuite, j ai 47 et un bac plus4 et ma vie ne tiens qu à un fil, malgré tout je retrouve chaque jour mes 5 autistes avec plaisir, se ne sont pas des asperger mais des enfants intégrés à l éducation nationale en attente d entrer en imp, si cette classe Ulis particulière n existait pas il devrait rester à la maison etc… bref quand je vois les commentaires de certain j ai envie de MOURIR et c’est très sérieux, heureusement que je suis maman, malgré le peu que je procure à mon enfant et la culpabilité que cela engendre. Vous me faites vomir.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*