Pêche à la légine : Thierry Robert au secours des petits pêcheurs

dans Actualités/Infos Réunion

Dans un courrier adressé au Premier ministre Edouard Philippe, le député (LPA) de la 7e circonscription monte au créneau pour défendre les petits pêcheurs de légine. Voici son courrier : «  en 2016, les « petits » pêcheurs de légine, basés à La Réunion, ont eu enfin le droit de prétendre au quota de pêche à la légine au terme d’une longue revendication. Malheureusement, l’équilibre trouvé l’an passé est aujourd’hui compromis. En effet, l’arrêté que vient de prendre la préfecture des TAAF exclut expressément ces petits pêcheurs, regroupés au sein de la Société des Artisans Pêcheurs Professionnels des Mers Australes (SAPPMA). Aujourd’hui, c’est l’avenir de la petite pêche réunionnaise qui est en jeu. C’est pour eux la triple peine:

  • C’est d’abord le non versement des aides européennes, depuis 2015, alors que tout a été fait pour qu’ils puissent prétendre aux subventions leur permettant notamment la modernisation de leur flotte.
  • C’est ensuite la raréfaction des ressources halieutiques : les gros armateurs se sont équipés de navires qui «prennent » les captures que prenaient jusqu’à maintenant les petits pêcheurs; les thoniers senneurs qui opèrent dans l’océan Indien, ont fait baisser de 50% les captures des petits pêcheurs.

– C’est enfin cette question de la répartition fortement injuste des quotas de légine.

Je me permets d’attirer votre attention sur quelques chiffres : au cours actuel de la légine (19.000 euros la tonne), les 4 gros armateurs récupèrent plus de 120 millions d’euros. Compte tenu de la structure de ces sociétés, il n’y a aucune retombée économique pour La Réunion. Les 80 petits pêcheurs réunionnais de la SAPPMA demandent seulement la reconduction du quota de 100 tonnes qui leur avait été précédemment donnés. C’est une quantité négligeable pour les 4 gros armateurs, qui, eux se partagent plus de 6.250 tonnes. Vous comprendrez, Monsieur le Premier Ministre, que seule une réaction rapide peut permettre de sauvegarder cette filière; Aussi je vous demande de bien vouloir intervenir pour que soit maintenu ce quota de 100 tonnes de légine, pour les petits pêcheurs.

Il y a urgence : en effet, un arrêté complémentaire doit être prochainement pris par la Préfète des TAAF, attribuant le reste du Taux Annuel de Capture non encore attribué: il serait incompréhensible qu’il en écarte à nouveau les petits pêcheurs ».

 

3 Commentaires

  1. a st-pierre les pêcheurs vends leurs poissons dans la poissonneries sur le front de mer a chaque canoe qui rentre , st leu la poissonnerie vend des poissons qui ne vient pas des petits pêcheurs .

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*