[Alt-Text] [Alt-Text]

L'actualité de la Réunion en direct

Pose de la dernière pile du viaduc de la NRL : lives vidéos et photos

dans Actualités/Infos Réunion/Vidéos

La dernière pile du Viaduc a été posée ce vendredi 15 mars, suivez nos lives sur la page Facebook.

Pose de la dernière pile de la NRL : nous sommes en live du chantier

Publiée par Radio Free Dom sur Jeudi 14 mars 2019

En direct de la NRL

Publiée par Radio Free Dom sur Jeudi 14 mars 2019

La NRL est passé d’une phase d’études et de procédures à une phase opérationnelle de chantiers fin 2013 avec la notification des premiers marchés de travaux. L’année 2014 a été principalement consacrée à la réalisation des travaux préparatoires (accès de chantier principalement) et la pré-paration des principaux travaux d’infrastructure qui ont progressivement débutés entre mi 2014 (digues, échangeur et Viaduc de la Grande Chaloupe) et début 2015 (Grand Viaduc de 5400m). Depuis ont ensuite été livrés, l’échangeur de La Possession en juillet 2016, le Viaduc de La Grande Chaloupe en aout 2017. A ce jour, l’ensemble des parties inférieures (parties maritimes) des premiers tronçons de digues est achevée et les digues supérieures réalisées à plus de 50%.

CE QUI SE PASSE SUR LE GRAND VIADUC
L’ensemble des 48 piles et environ 5 km de tablier du Grand Viaduc de 5400 m ont été posées. Les derniers voussoirs du tablier, protections maritimes et les travaux de finition (étanchéité, chaussée, corniches…) vont être réalisés ces prochains mois. Les travaux du Grand Viaduc et des premiers tronçons de digue doivent s’achever fin 2019.

LA DERNIÈRE « PILE » EN MER
Les éléments constitutifs de la dernière pile ont été préfabriqués à terre dans des usines de préfabrication dédiées. Une usine de préfabrication des voussoirs a été installée dans la Zone Arrière Portuaire sur 9 Ha et a vu la préfabrication des 1386 voussoirs élémentaires d’environ 300 t chacun nécessaires à la construction des 5400 m de tablier.

L’usine de préfabrication des piles installée sur 3 Ha dans le Port Est a permis la fabrication des 48 piles en 2 parties (une embase d’un poids pouvant atteindre 480 t et une tête de pile de 2300t). Cette usine installée « bord à quai » permet de charger les différents éléments sur la barge Zourite.

Au total environ 300.000 m3 de béton et 50.000 t d’armature ont été nécessaires pour que les 800 personnes fabriquent et posent ces éléments pour construire ce viaduc de 5400 m qui sera entre 20 et 30 mètres au dessus du niveau de la mer.

Le viaduc du littoral en résumé, c’est ?

– Maîtrise d’oeuvre : Egis
– Constructeur : Vinci Construction Grands Projets/Bouygues Travaux Publics / Dodin Campenon Bernard/
De Mathieu Bard Construction
– Enveloppe Budgétaire : 716 000 000 €
– Quantité de matériaux :
Béton : ~ 300 000 m3 ;
Acier : ~ 38 000 Tonnes ;
Précontrainte : ~ 9 000 Tonnes.
– Effectif max. du chantier : environ 800 personnes(dont personnel en insertion, sous-traitances comprises).
– Livraison prévisionnelle : 2019

LES MATÉRIELS MOBILISÉS POUR CETTE POSE

La construction et la pose de chaque pile impliquent la succession de plusieurs tâches élémentaires. Tout d’abord la drague « Pinocchio » vient terrasser les sédiments sur plus de 4 mètres de profondeur. Une assise granulaire est ensuite disposée au fond de la souille. L’embase de la pile préfabriquée au Port Est est ensuite embarquée sur la barge Zourite.

Cette barge auto-propulsée de 107 mètres de long et 44 mètres de large et possédant 8 pieds achemine ensuite ce premier élément vers la zone de pose. Après un positionnement très précis, Zourite s’élève au dessus de l’eau sur ses 8 pieds et le pont roulant d’une capacité de 4800 t vient positionner l’embase (20 à 23 m de diamètre) qui émerge de quelques mètre au dessus de l’eau. Zourite va ensuite faire un second voyage au Port Est pour emporter la tête de pile (2300 t) et le méga-voussoir sur pile (assemblage de 7 voussoirs courants d’un poids total de 2400t).

La tête de pile est tout d’abord posée sur l’embase et clavée, puis le méga-voussoir posé sur la tête de pile. Les voussoirs courants sont ensuite acheminés par voie terrestre à l’aide d’engins spécifiques, les fardiers. Ces fardiers de 35 mètres de long et 5 de large et possèdent 216 roues. Ils emportent chaque voussoir à une vitesse de 4 km/h. Le lanceur de 280 mètres qui est en appui sur 2 piles, vient ensuite poser les voussoirs par paire, de part et d’autre de chaque pile. La précontrainte vient ensuite assembler définitivement les voussoirs entre eux sur chacun des 7 viaducs élémentaires qui composent le Grand Viaduc de 5400m.

Didier Robert et Dominique Fournel sur le chantier

LES CONTRAINTES PRINCIPALES DU CHANTIER
Sur un chantier maritime de cette ampleur, les contraintes sont nombreuses. Parmi les principales, on peut citer les conditions météo-océaniques (cyclones ou houles australes) qui peuvent avoir une influence sur l’avancement du chantier. C’est d’ailleurs pour s’affranchir au maximum de ces contraintes que le Groupement en charge de la réalisation du Grand Viaduc de 5400 m a opté pour une préfabrication à terre.

Les enjeux environnementaux ont également conduit à limiter,voir interdire l’éclairage à certaines périodes propices à l’envol d’oiseaux marins protégés. La proximité de récifs coralliens a conduit à être particulièrement vigilant sur l’émission de matières en suspension lors de travaux avec notamment le déploiement de rideaux anti-matières en suspension. Pour s’assurer que les impacts sonores sur les mammifères marins fréquentant la zone (dauphins et baleines à bosse essentiellement), les travaux bruyants n’ont pas été démarrés sans s’assurer de l’absence d’animaux dans les zones de 750 mètres autour des travaux. Desrideaux de bulles ont été mis en place pour atténuer les bruits générés par certains travaux. À noter : ce dispositif de rideaux de bulles à été primé au « European Business Award for the environnement » 2018/2019 en 2017.

« Nous sommes aujourd’hui à 80 % du linéaire du projet de sécurisation et de modernisation de cet axe qui voit chaque jour circuler 60 000 véhicules. La pose de la dernière des 48 piles du grand viaduc est au-delà du symbole, l’occasion d’un point d’étape de l’avancée de ce chantier Réunionnais », indique Didier ROBERT, le Président de la Région Réunion. À l’occasion de la pose de la dernière pile du grand viaduc, nous l’avons rencontré ainsi que Francis Guinchard, le directeur de projet :

Découvrez le chantier du Viaduc, qui devrait être finaliser courant du premier trimestre 2020, vu d’en haut sur des images de Serge Marizy :

Merci également à Julien Gouilloux pour ces beaux clichés :

 

 

Tags:

Poster un Commentaire

8 Commentaires sur "Pose de la dernière pile du viaduc de la NRL : lives vidéos et photos"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
Yvonne
Invité
Yvonne

Trop d’ego ? Trop de promesses électorales ? Trop d’argent promis aux petits camarades ? pour faire la même chose de l’autre côté et en finir avec ce chantier ? Expliquez-nous …

Douet
Invité
Douet

Donc, la demi-toute est terminée Reste plus que l’ autre, Livraison 2025
si tout va bien

juin
Invité
juin

On s’en branle…de toute façon c nous qui payons !!

Raoult
Invité
Raoult

La fey en pilier dan un sens, et i gagne pas dan l autre.!?!? Didier, ton ki ley pris entre 2 tiban,

Automobiliste pas content
Invité
Automobiliste pas content

A quoi ça sert puisque ça aboutit sur le néant à l’Ouest comme à l’Est. Ça nous fait une belle jambe cette portion de route dans la mer…

dezes
Invité
dezes

L entrée ouest de st Denis est en projet et ira dans la continuité de la RL

éric
Invité
éric

Au départ, on nous avait bien dit livraison de la NRL en 2020. Pas la livraison de la moitié en 2020. Premier gros mensonge d’une série qui va durer au delà de 2025.

noe
Invité
noe

Super ! on pourra y jeter sa ligne pour attraper son ti cari de macabis ! Belle réalisation malgré les bâtons du louloute saint leusien quand il était député … La NRL sera magnifique !

Derniers de Actualités

Aller en Haut