Restauration scolaire : le Département incite à « consommer péi »

dans Collectivités/Conseil départemental

Une convention « Volay péi » a été signée hier matin au collège Bourbon. Le président du Département, Cyrille Melchior, a également profité de cette occasion pour présenter un « Guide de bonnes pratiques » et inciter à consommer les produits péi dans les cantines scolaires. Le Département donne déjà l’exemple dans la restauration scolaire des collèges dont il a la compétence.

C’est donc tout logiquement dans un réfectoire, pour l’occasion, celui du collège Bourbon, que s’est déroulée la conférence de presse au cours de laquelle le président du Département Cyrille Melchior, accompagné de Marie-Lyne Soubadou, vice-présidente en charge de l’Education, Martha Mussard, présidente de l’ARIBEV et Philippe Maillard, président de l’ARIV, a présenté le » Guide de bonnes pratiques » et signé la convention « Volay péi ».

Ce jeudi 3 mai, marque une nouvelle étape dans l’augmentation de la part des produits péi, plus particulièrement celle des viandes locales, dans la restauration scolaire avec la signature d’une convention Volay Péi, menée en partenariat avec l’ARIBEV-ARIV. Cette convention a été signée par le Département, le collège Bourbon, représenté par son principal Alain Bidégaimbéry et l’éleveur parrain de l’établissement Bertrand Martin, éleveur de poulets blancs à Saint-André. A travers ce contrat, le chef de cuisine s’engage à proposer plus de viande locale dans ses menus. A ce jour, 22 établissements se sont engagés aux côtés de la production locale et servent quotidiennement près de 9000 repas à base de volaille pays.

Parallèlement, un « Guide de bonnes pratiques » en restauration scolaire a été réalisé par le Département et l’inter-profession ARIBEV-ARIV afin de donner des outils aux chefs de cuisine et leur permettre d’intégrer plus largement la viande locale (pas uniquement la volaille) dans leur menu. 

« Nous avons inscrit dans les priorités de la mandature l’ambition d’intégrer davantage de produits locaux dans les assiettes de nos enfants. C’est un réel projet politique. Cette volonté s’inscrit dans un autre axe fort et plus global de la politique départementale, celui de soutenir les producteurs et éleveurs locaux et aussi l’agro industrie. Nous avons véritablement conscience de l’importance de l’agriculture réunionnaise. Nous avons confiance en l’agriculteur, confiance en son travail, en ses compétences, en sa capacité à développer une agriculture, responsable et diversifiée en faveur de la population réunionnaise. Aujourd’hui, c’est une satisfaction car depuis 2016, nous notons une augmentation de 22% de la consommation de volailles péi dans la restauration scolaire. Je tiens à souligner le volontarisme des chefs d’établissements et saluer le partenariat avec l’ARIBEV-ARIV. Notre objectif est de poursuivre cette dynamique en suscitant l’intérêt de nouveaux partenaires » a déclaré le Président Melchior.

Quelques chiffres qui parlent d’eux mêmes : 77 collèges publics; 35000 demi-pensionnaires; 4 millions de repas produits chaque année par les cuisines du Département; 3 cuisines centrales du Département et 12 cuisines autonomes; En 2017, 56.5% des volumes de denrées en faveur des produits issus de la production réunionnaise, dont 26 % de denrées locales et localement transformées; La consommation de viandes locales a fortement augmenté, passant de 35% (en volume) en 2016 à 43% en 2017; Une volonté politique forte d’augmenter de 13% la part des produits locaux de la restauration scolaire d’ici 2020″.

Comme l’a encore souligné le président Melchior : « ce sont 22 établissements scolaires qui sont concernés par cette nouvelle convention, ce qui représente près de 9000 repas par jour ». Selon lui, « la signature de cette convention aujourd’hui est une étape importante car elle contribue aussi à favoriser le marché local et ainsi conquérir des parts de marché à l importation de volaille qui représente 62% des parts de marché à La Réunion ». Il a par ailleurs souligné « le volontarisme des chefs d’ établissements ici présents » et « saluer le partenariat avec l ARIBEV qui fera ce qui est nécessaire pour répondre aux besoins spécifiques de la restauration scolaire ».

Le président Cyrille Melchior a conclu en disant : « cet engagement traduit non seulement une démarche responsable en faveur des élèves, mais aussi une démarche responsable pour l agriculture et l agro industrie, puisque ce partenariat vient conforter nos objectifs d augmenter de 13% la part des produits locaux dans la restauration scolaire d ici 2020. Nous aurons besoin, pour y parvenir, du concours de l’ensemble des établissements et des professionnels de toutes les filières agricoles et agro alimentaires de l île. Je suis convaincu que nous nous retrouverons très prochainement pour d’autres actions et d autres partenariats, afin d atteindre, ensemble, cet objectif crucial, dans l intérêt économique et social de notre territoire ».

(Photos : Bruno Bamba du service Communication du Département)

 

 

 

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar