Saint-André : « deux hommes ont fait irruption dans ma maison en pleine journée »

dans Actualités/Infos Réunion

Christiane Ramassamy n’en revient pas. Elle a eu la plus grosse frayeur de sa vie. C’était hier, jeudi 12 avril, aux environs de 13 heures. Elle s’est retrouvée subitement nez-à-nez avec deux hommes qui ont fait irruption dans son salon. Elle était assise dans son canapé à son domicile situé, chemin Lebon, à Saint-André. « J’avais les yeux sur ma tablette, je regardais mes mails. Mon mari faisait sa sieste, dans la chambre se trouvant au fond de la maison. Tout d’un coup, en levant la tête, je me suis retrouvée face à deux jeunes hommes dont un portait une espèce de bandeau ou de foulard, sans doute pour essayer de dissimuler son visage. J’étais assise, pétrifiée ».

Les deux hommes armés chacun d’un morceau de carrelage récupérés dans la cour des Ramassamy n’avaient qu’un seul mot à la bouche : « l’argent, l’argent ! », criaient-ils en se montrant très menaçants, d’après les dires Mme Ramassamy. Cette dernière complètement affolée s’est mise à « hurler » (pour reprendre sa propre expression). Face à cette réaction à laquelle les deux malfrats ne s’attendaient sans doute pas et, apeurés à leur tour, ils ont aussitôt pris leurs jambes à leu cou avant de disparaître dans la nature, vraisemblablement en escaladant le mur en pierres donnant sur un terrain en friche par dessus lequel ils étaient passés pour s’introduire dans la cour, puis dans la case des époux Ramassamy. Alerté par les cris de son épouse, Mr Ramassamy s’est brusquement réveillé de sa sieste. Très vite l’information a circulé dans le secteur du chemin Lebon, à commencer dans le voisinage. Aux environs de 13 heures, un voisin a vu passer deux jeunes dont un avec les cheveux décolorés.

Avertis dans les minutes qui ont suivi, les policiers du commissariat de Saint-André se sont rendus très rapidement sur les lieux. « Les policiers ont été effectivement très réactifs », précise Christiane Ramassamy (ancienne adjointe au maire Jean-Paul Virapoullé jusqu’en 2008). Mme Ramassamy a téléphoné à la mairie de Saint-André.

Le 12e adjoint, Georges Hoarau, délégué à l’environnement, a rendu visite aux Ramassamy ce matin. L’élu municipal a appelé un employé du service « Environnement » pour nettoyer le secteur dans les jours qui viennent. Il a également promis d’alerter le service juridique de la mairie pour entrer en contact avec les membres de la famille propriétaire d’un terrain jouxtant la propriété des Ramassamy, un terrain sur lequel se trouve notamment un énorme manguier qui sert de « Mirador » aux jeunes qui trainent dans le secteur et qui prennent leurs « repérages » avant de passer à l’action dans le voisinage. Georges Hoarau a promis de faire le nécessaire. Parallèlement, suite à la main courante qui a été déposée par les époux Ramassamy par rapport cette intrusion survenue jeudi en début d’après-midi, les policiers de Saint-André vont mener l’enquête.

« C’est la deuxième fois que les voleurs s’introduisent chez nous. La dernière fois, nous étions absents. Des vêtements et autres objets ont été dérobés », explique Christiane Ramassamy, qui habite au chemin Lebon depuis trente ans. « Ça fait peur, on se sent de moins en moins en sécurité ; Nous sommes obligés de tout fermer maintenant, même en pleine journée. Les gens ne respectent plus rien. Regardez devant notre clôture, il y en a qui viennent même se débarrasser de tous les détritus possibles, y compris de vieux frigos… ». Et comme le souligne fort justement l’adjoint Georges Hoarau : « on passe notre temps à nettoyer les ravines et autres lieux pour éviter la prolifération des moustiques mais dans notre dos, la nuit, les gens passent et rejettent les ordures n’importe où. Ils n’ont pas encore compris que la propreté, la protection de notre environnement, ça doit être l’affaire de tous, et pas seulement de la municipalité ».

Y.M.

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Saint-André : « deux hommes ont fait irruption dans ma maison en pleine journée »"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
Sam
Invité
Sam

C’est sa la sécurité,qu’on a en ce moment en ville.moi j’ai des enfants,et y fait peur marché en ville….

loic
Invité
loic

Problème d insécurité grandissante a saint André mais malgres mes regrets pour ce couple il ne faut pas uniquement privilégié une certaine catégorie de gens si c était un couple au chômage la mairie aurait elle réagit de la même façon

LE FAUCON
Invité
LE FAUCON

suivant la loi ……….LE Premier magistrat de la ville ( LE MAIRE ) doit en tant que OPJ
doit à ces administrés la sécurité …..tranquillité ……..DONC CHANGER DE MAIRE .