Salon de l’emploi à Paris : quand les entreprises réunionnaises vont recruter leurs cadres en métropole

dans Actualités/Actus Nationales et d'ailleurs/Infos Réunion

C’est sur la place de la Concorde à Paris, les 4 et 5 octobre derniers, qu’à eu lieu un salon pour le moins original, pour ne pas un tantinet discriminatoire : un salon pour l’emploi organisé dans le but de recruter des cadres pour les filiales des grandes entreprises nationales installées en Outre-mer, donc à La Réunion également. Le slogan ainsi que l’affiche de cette manifestation étaient on ne peut plus clair en effet sur l’objectif affiché par les organisateurs de ce salon qui accueillaient près de 2000 recruteurs : « votre emploi en Outre mer ? Pour ceux qui souhaitent prendre le large ». L’affiche est accompagnée de la photo d’une belle jeune femme métissée. Pas moins de 10 000 offres d’emplois y étaient proposées à cette occasion.

C’est Réunion la 1ère qui réalisé un reportage sur ce salon, dimanche dernier. Le sujet a été ensuite repris par Témoignages.re, avant d’être diffusé sur les réseaux sociaux. Sans pour autant susciter la moindre réaction de la part de nos élus.

D’après Réunion La 1ère et Témoignages.re, plusieurs enseignes nationales telles que Leader Price, Thiriet, Naturalia, Groupe Bernard Hayot, Leclerc ayant leurs filiales implantées dans notre île ont participé à ce salon, les 4 et 5 octobre derniers à Paris,  dans l’espoir de recruter leurs cadres pour venir travailler dans l’île. Présente également à ce salon, la Fedom (Fédération des entreprises d’outre-mer) chargée de faire connaître les offres d’emploi de ses adhérents (à savoir les entreprises réunionnaises et des autres régions ultramarines) à destination des cadres de métropole. Même le RSMA y était présent afin de recruter des « formateurs professionnels ».

Les postes proposés dans le cadre de ce salon étaient les suivants : acheteur adjoint, responsable de magasin, aide déclarant, analyste prix, aprovisionneur, assistant transit, chargé de recrutement, chef de projet e-commerce, chef de projet ERP, chef de projet MOA retail, comptable, contrôleur de gestion, cost-killer, déclarant en douane, directeur commercial, directeur logistique, responsable sec, responsable exploitation transit, responsable supply chain, secrétaire générale, superviseur…

Questions : ces postes n’existent-ils pas à La Réunion ? Si ce n’est pas le cas, on peut alors se poser la question suivante : à quoi servent les centaines de millions investis localement dans la formation ? On forme qui et pourquoi à La Réunion s’il faut aller recruter en métropole ? Ces filiales réunionnaises des entreprises nationales sont-elles passées d’abord par Pôle emploi Réunion avant d’aller chercher cette main d’œuvre à Paris ? Quid de tous nos diplômés réunionnais ? Seraient-ils à ce point incompétents pour ne pas être en capacité de pourvoir à ces postes disponibles ? Cette main d’œuvre n’existerait-elle pas à La Réunion, une île qui compte près de 180 000 chômeurs ?

Certains pourront évidemment rétorquer que cela se fait aussi dans l’autre sens, que des entreprises nationales voire même internationales viennent recruter directement à La Réunion ? Certes, mais la plupart du temps, ces grandes entreprises viennent pour recruter des plongeurs pour les restos, des vendeurs, des chauffeurs routiers… mais pas des cadres supérieurs pour leurs sociétés installées dans l’hexagone.

A ce titre, et vous l’avez sans doute déjà vu ces derniers jours sur les réseaux sociaux, le Réunionnais Philippe Cadet, professeur agrégé d’économie, qui organise régulièrement aux quatre coins de l’île des conférences sur le « Grand Rassemblement » afin d’attirer l’attention des uns et des autres sur le fait que « l’emploi réunionnais est de plus en plus menacé car pourvu par une main d’œuvre non réunionnaise » comparaîtra, lundi 15 octobre prochain devant le tribunal de Saint-Denis, à 13h45. « On veut me faire taire, car il y a des vérités qui ne sont manifestement pas bonnes à dire et qui dérangent apparemment certains », explique Philippe Cadet.

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Salon de l’emploi à Paris : quand les entreprises réunionnaises vont recruter leurs cadres en métropole"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
eastgirl
Invité
eastgirl

Je travaille avec les demandeurs d’emploi et effectivement ces profils n existent pas à la réunion (sauf secrétaire générale…) ou alors ils ont déjà fait le tour de nos patrons péi et préfèrent dorénavant garder leur honneur plutôt que de se soumettre à leur ringardise. C’est pourquoi à mon avis ces entreprises essaient de vendre du rêve de carte postale….parce que professionnellement il n’y a aucun épanouissement à travailler pour elles….quand au volet formation à la réunion comme au niveau national d’ailleurs c’est à pleurer….

Diplômé
Invité
Diplômé

La formation à La Réunion est à pleurer…avec un bac +5 on ne sait pas quoi faire de toi car t’as aucune expérience donc tu restes sur le carreau…alors pourquoi ne pas former les demandeurs d’emplois diplômés dans ces métiers au lieu d’aller recruter ailleurs?

Ziskakan ?????
Invité
Ziskakan ?????

Ziskakan va duré zot bann zinvansion?????! Zot la pou tué anou a ti feu… Nou lé pa kapab don ????? Tire anou isi alé fé la plonge laba et ramène bana isi alor ke nout bann jeunes lé formé ?????!!!!!!!

Ma sonnerie
Invité
Ma sonnerie

quel est le motif de la convocation de Philippe Cadet ???

casimcc
Invité
casimcc

Ben oui ….désolais mais les cadres viennent de France…..

Emma
Invité
Emma

très contructif comme réponse tu dois pas être trop qualifiée toi non plus avec des commentaires pareils …

casimcc
Invité
casimcc

NON BAC PLUS 3

Lakrima
Invité
Lakrima

#Bam

Attention aux trolls
Invité
Attention aux trolls

Ou alors c’est un réunionnais qui fait de la provoc pour attiser la haine entre communautés

Ludmilla Lebon
Invité
Ludmilla Lebon

Oui sauf que ce salon est une opportunité pour les Réunionnais de la région parisienne, souhaitant rentrer à la Réunion. J’ai participé au salon, et je peux témoigner que sur les stands DOM, ça parlait beaucoup créole…
Arrêtons cette théorie du grand remplacement, par pitié, c’est une théorie nationaliste toxique et stérile.

payetjm
Invité
payetjm

Philippe Cadet n’organise pas des rassemblement sur le thème du grand rassemblement mais du « Grand Remplacement » !! nuance ! c’est une thèse complotiste d’inspiration d’extrême droite…

Clarence
Invité
Clarence

« c’est une thèse complotiste d’inspiration d’extrême droite… » Bravo mon grand !!
Bravo l’analyse à deux balles ! Apprends à analyser avec ton propre cerveau au lieu de déblatérer des inepties pareilles ! 80% des cadres à la Réunion ne sont pas Réunionnais. Si il y a un complot, c’est au détriment des Réunionnais(e)s qu’il se trame. Rouv ton kanèt !

casimcc
Invité
casimcc

les zoreils ont t’en…….

LATCHIMY Anaëlle
Invité
LATCHIMY Anaëlle

Quand on poste ce genre de commentaires, on assume, on met son nom!

whitney
Invité
whitney

Les entreprises réunionnaises ?? Cela m’étonnerai fort, car il n’y a presque plus d’entreprises réunionnaises sur notre île…toutes, elles mettent la clé sous la porte et vendent à des métropolitains. Normal qu »ils embauchent des cadres en France, et ce ne sont pas des réunionnais.

ANTI PUBLIC ELUS
Invité
ANTI PUBLIC ELUS

Quand on voit le sureffectif dans les communes, les collectivités, nous dans le privé on a pas de leçon a RECEVOIR de la politique ou d’un RATENON!!!
En plus ce sont les députés qui détruisent les entreprises avec leurs LOIS!!!
Il faut savoir de quoi on PARLE

Raoult
Invité
Raoult

L article pose de nombreuses bonnes questions. Que font les organismes de formation ici….ne sont ils pas en symbiose entre l offre et la demande. ? Chaque année, on montre des bacheliers hors pair…ou sont ils ? Vrai la grande distribution, beaucoup zoreils cadres…chez GBH…