Santé: Risque élevé d’intoxication au monoxyde de carbone en hiver austral

dans Actualités/Infos Réunion

Le risque d’intoxication au monoxyde de carbone est élevé pendant l’hiver austral, cela à cause de l’utilisation de matériels de chauffage. En  2016, 31 personnes ont été prises en charge dans un service d’urgences pour une intoxication au monoxyde de carbone à La Réunion. L’Agence de santé océan Indien appelle donc à la vigilance.

Le monoxyde de carbone (Co) est un gaz incolore et inodore, et donc indétectable par l’homme. Sa présence résulte d’une combustion incomplète, et ce, quel que soit le combustible utilisé : bois, butane, charbon, essence, fuel, gaz naturel, pétrole, propane. Il se diffuse très vite dans l’environnement et les symptômes : maux de tête, nausées, confusion mentale, fatigue. Ils peuvent ne pas se manifester immédiatement.

Selon les enquêtes menées par l’ARS OI,  les cas d’intoxication signalés ont pour causes :

-dysfonctionnement de chauffe-eau à gaz, couplé à une ventilation insuffisante du local, dans 50 % des cas,

-utilisation inappropriée d’un barbecue ou d’un brasero en chauffage d’appoint dans 20 % des cas,

-utilisation d’un groupe électrogène dans un local contigu à l’habitation, sans conduit d’évacuation des gaz d’échappement vers l’extérieur dans 9% des cas.

 

L’ARS OI recommande alors aux usager de:

-Vérifier chaque année vos installations par un professionnel : chauffe-eau et chauffe-bains, chaudières, cheminées, inserts et poêles, conduits d’aération

-Effectuer un ramonage mécanique de vos conduits et cheminées au moins une fois par an

-Aérez votre logement et ne bouchez jamais les entrées d’air

-Ne jamais installer de chauffe-eau à gaz dans une salle d’eau ou une salle de bains

-Ne jamais installer  un groupe électrogène dans un lieu fermé (maison, cave, garage…)

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*