Secteur de la canne : Nadia Ramassamy interroge la ministre des Outre-mer

dans Actualités/Courriers des lecteurs

Mme Nadia Ramassamy interroge Mme la ministre des outre-mer sur les suites données au plan de secours en
faveur de la canne à La Réunion. L’année 2018 a été difficile pour le secteur de la canne. D’abord les cyclones avec Berguitta en janvier, Dumazile en mars et Fakir en avril, qui ont ravagé les plantations. En conséquence, des
problèmes techniques et des pannes ont obéré le fonctionnement de plusieurs usines. Puis, les blocages des « Gilets
jaunes » ont perturbé la livraison des cannes. Enfin, le groupe TEREOS, principal acteur de la filière canne-sucre de l’île a décidé de clore la campagne à la mi-décembre 2018, ce qui a handicapé les petites exploitations faiblement mécanisées. Cette série d’événements a entraîné une année catastrophique pour les producteurs locaux, alors que cette filière représente 80 % des exportations de l’île. Aussi, lors de son déplacement en octobre 2018, Mme la ministre avait validé un plan de secours de la canne et abordé la question de l’évolution du fonds de secours outremer face au dérèglement climatique et à la prévision des aléas climatiques. Une réflexion s’est depuis engagée sur ce point entre le ministère et le monde agricole afin de mettre en place un nouveau dispositif opérationnel dans les plus brefs délais. Dès lors, elle lui demande comment le Gouvernement compte prendre en considération les conséquences du mouvement des « Gilets jaunes » dans le plan de secours en faveur de la canne et quelles sont les avancées de ce plan de secours.

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Secteur de la canne : Nadia Ramassamy interroge la ministre des Outre-mer"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
morel joseph bruny
Invité
morel joseph bruny

en meme temps je ne connais pas un producteur de canne a sucre pauvre a la reunion

Radinasse
Invité
Radinasse

Elle a toujours pas compris qu’il fallait prendre la parole et interroger la ministre directement à l’Assemblée nationale !

Et ça se dit députée ?!

taz
Invité
taz
Inutile de se poser des questions … S’en est terminé de la canne à La Réunion ! Fini ! A plus ! Les gros zozos planteurs ek gros tracteur à 250 K€ et gros pick-up tout neuf n’ont plus qu’à se reconvertir (on rêve …) ou bien à laisser la terre à de jeunes agriculteurs qui sauront quoi en faire eux. Nous entrevoyons enfin la perspective d’une possible auto-suffisance en légumes et fruits (bios si possible) et à bien moins chers que ce que l’on nous vend aujourd’hui. N’en déplaise à certains mais il faut en finir avec la canne… Lire la suite »
LA BUSE
Invité
LA BUSE
OUI …….IL Y A UN PROBLÊME chez les planteurs …..un oui le ravage des cyclones …..mais il y a aussi la concurrence ETHIOPIENNE …..QI VENT SA CANNE 12 € La tonne ….là les planteurs de la Réunion ne font pas le poids . AVEC la canne de Madagascar , d’Afrique ni les charges ni les salaires sont les mêmes ….. par contre ils devraient créer une coopérative avec et MADAGASCAR et MAURICE et des cultivateurs de métropole colza et betterave sucrière pour faire un carburant écologique carburant utilisable à la Réunion et les iles de l’océan indien ….et à un… Lire la suite »
Ti Kréol 974
Invité
Ti Kréol 974

le Gros y aide le Gros, et seulement le Gros à la Réunion,

Les planteurs y ramassent grave en subvention …

Cette Dame blindée, on le l’entend jamais … sauf pour aider les GROS …