Sixième circonscription: Monique Orphé sur la sellette

dans Législatives/Politique

Rien n’est joué pour la députée sortante Monique Orphé. Et ce n’est pas son investiture « Majorité présidentielle » qui pourra lui faciliter la vie électorale dans cette circonscription où les appétits sont grands et où pas moins de seize candidats (contre huit en 2012) briguent le mandat de député. Même si, à l’instar d’un Jean-Jacques Vlody dans la 3ème, Monique Orphé semble avoir un peu honte de son étiquette PS, elle n’en reste pas moins cataloguée députée d’Hollande et donc porteuse d’un bilan qui n’a pas fait que des heureux. Certes, elle a senti l’ail dès le départ en parrainant Emmanuel Macron, mais une investiture n’a jamais fait une élection comme une hirondelle n’a jamais fait le printemps.

La partie s’annonce très dure pour Monique Orphé qui avec 58,85% des voix et surfant sur le « tsunami rose », l’avait emporté en 2012, au deuxième tour, face à Jean-Louis Lagourgue (41,15%).

L’environnement politique a changé et il n’est plus aussi favorable à la sortante. Il lui faudra croiser le fer avec Nadia Ramassamy, candidate de la plateforme de la droite, médecin en contact quotidiennement avec la population, soutenue par Jean-Paul Virapoullé pour Saint-André et par Jean-Louis Lagourgue (Sainte-Marie). La conseillère départementale et régionale est une ancienne conseillère départementale, qui avait déboulonné le communiste Maurice Gironcel à Sainte-Suzanne (1998). A gauche et notamment à Sainte-Suzanne Monique Orphé devra aussi affronter le candidat du PCR Gilles Leperlier ainsi que la « dissidente » Patricia Coutandy (Divers gauche), adjointe de Maurice Gironcel à la mairie de Sainte-Suzanne. Et il n’est pas dit qu’au second tour, Maurice Gironcel et le PCR appelleront à voter en faveur de la candidate socialiste. Il faudra suivre également dans ce canton le score du jeune Alexandre Laï-Kane-Cheong de « Croire et Oser » qui risque de prendre des voix à Monique Orphé sur le quartier du Chaudron. En tout cas s’il y a bien une circonscription où la partie risque d’être très rude pour la députée sortante, c’est bien la 6ème où tout est possible. Ça va se jouer dans un mouchoir de poche. Ce n’est pas l’écologiste Yvette Duchemann qui pourra sauver sa collègue du conseil municipal de Saint-Denis au second tour. Mme Djuchemann n’avait totalisé que 3,07% de voix en 2012.

Sixième circonscription: Les cantons de Saint-André 1, Saint-Denis 7, Saint-Denis 9, Sainte-Marie, Sainte-Suzanne

Les 16 candidats

–       Monique Orphé (République en Marche)

–       Nadia Ramassamy (Plateforme de la droite)

–       Gilles Leperlier (PCR)

–       Pascal Hoareau (France Insoumise)

–       Elodie Martin-Charron (FN)

–       Alexandre Laï-Kane-Cheong (Croise et Oser)

–       Jean-Luc Payet (Lutte Ouvrière)

–       Aurélie Frut (UPR)

–       Ravy Vellayoudom (Divers droite)

–       Didier Gopal (LVR)

–       Johny Adekalom (Pacte)

–       Grégoire Cordebœuf (Divers droite)

–       Yvette Duchemann (Ecologiste)

–       Geoffroy Grondin (Sans étiquette)

–       Patricia Coutandy (Divers gauche)

–       Délia Moutin (Sans étiquette)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*