[Alt-Text] [Alt-Text]

L'actualité de la Réunion en direct

 Le soutien de Pierre Vergès et de Claude Hoarau provoque les larmes de Ratenon… en pleine conférence de presse

dans Actualités/Infos Réunion/Législatives/Politique/Politique à la une

Le soutien apporté par Pierre Vergès et Claude Hoarau à sa candidature a provoqué les larmes de Jean-Hugues Ratenon ce matin lors d’une conférence de presse tenue à Champ-Borne. Le candidat de « Rézistans 974 » n’a pu se retenir en repensant au combat mené à l’époque par son père aux côtés de Paul Vergès, tous deux aujourd’hui disparus.

Pierre Vergès, le fils de Paul, avait déjà manifesté son soutien à Jean-Hugues Ratenon, mais c’était uniquement sur les réseaux sociaux. Hier, il a franchi le pas, en faisant le déplacement dans l’Est, au restaurant « Le Champ-Borne » plus précisément pour dire à Ratenon tout le bien qu’il pense de lui. « Dans cette 5ème circonscription, Jean-Hugues Ratenon est le seul à pouvoir porter dignement la parole des Réunionnaises et des Réunionnais à Paris, parce qu’il a toujours été aux côtés des plus défavorisés, des plus fragiles», a expliqué Pierre Vergès. Après avoir voter Jean-Luc Mélenchon à la présidentielle, l’ancien vice-président de la Région, du Département et ancien maire du Port, qui a été lui aussi candidat à la députation dans la 5ème circonscription, estime qu’il y a « une constance » dans son positionnement aux législatives. « Ratenon incarne le mieux la position défendue par Mélenchon lors de la présidentielle. Il a cette volonté de défendre la République et surtout ceux qui souffrent aujourd’hui d’un système dépassé qui ne profite qu’aux puissants ».

Claude Hoarau, ancien député de la 5èmecirconscription, ancien conseiller général de Champ-Borne et surtout ancien maire de Saint-Louis n’a pas hésité une seconde, lui aussi, à venir soutenir Jean-Hugues Ratenon. « Pendant plus de dix ans, Jean-Hugues Ratenon a toujours mené le combat à mes côtés sur ce territoire de l’Est. Nous partageons les mêmes valeurs et nous avons la même vision, à savoir servir les Réunionnais et la Réunion d’abord et dans cette Réunion, les plus pauvres en priorité », a souligné Claude Hoarau, président du mouvement politique « l’Action populaire de la Réunion » (APR). « Je fais confiance à Ratenon, car je sais qu’il sera un député debout à l’Assemblée nationale, un député préoccupé par l’amélioration du pouvoir d’achat des Réunionnais, de leurs salaires, car il ne faut pas oublier que le panier de la ménagère est 35% plus ici par rapport à la métropole », poursuit encore Claude Hoarau en formulant le souhait que« Ratenon recueille les voix de tous les communistes, de tous les progressistes de cette 5ème circonscription ».

 

« Gonthier est un hyper cumulard »

 

Jasmin Moutoussamy (alias Eric Michel), ancien vice-président Freedomien du conseil régional (à l’époque de Camille Sudre), ancien président du Comité du Tourisme de la Réunion, ancien conseiller municipal de l’opposition à Saint-André et à Salazie a voulu pour sa part apporté « un soutien logique, de raison et d’espoir » au candidat de « Rézistans 974 ». Selon lui « personne ne peut rester insensible à ce qui s’est passé lors de la présidentielle : 40% d’abstentionnistes, 30% de suffrages au Front national, 12% de bulletins nuls et élimination des partis traditionnels. A partir de là, rien  ne sera plus comme avant. Le peuple réunionnais a placé Mélenchon en tête à La Réunion. A travers ce vote anti-système, il a exprimé sa volonté de voir émerger de nouveaux élus, et non pas des élus de pacotilles qui représentent les appareils traditionnels. Jean-Hugues Ratenon incarne bien ce profil souhaité par le peuple car il a toujours été anti-système »,argumente Jasmin Moutoussamy. Voilà pour la « logique ». La « raison » ? « Ratenon n’a pas attendu un mandat pour défendre les plus démunis : les 100 euros de plus pour le RSTA, le Bonus Cospar, la bataille des emplois jeunes, le combat pour les mal logés, celui pour les chefs d’entreprises étranglés par le RSI… Tout cela c’est lui », insiste Moutoussamy, avant d’expliquer qu’il soutient Ratenon parce que ce dernier « représente aussi l’espoir dans le sens où il est disponible et relativement jeune, alors qu’en face Daniel Gonthier est un hyper cumulard, qui tout en municipalisant à outrance ces législatives ne cesse de dire par ailleurs que s’il est élu, il démissionnera de la mairie. Il faut savoir ce qu’on veut ». D’où le message de Jasmin Moutoussamy aux Pannonaises et aux Pannonais : « gardez Gonthier à la mairie et envoyez Ratenon à l’Assemblée nationale ! ».

Après Pierre Vergès, Claude Hoarau et Jasmin Moutoussamy, c’est Vanessa Balbine, la suppléante, qui a pris la parole pour redire toute sa confiance à Jean-Hugues Ratenon. « Je l’ai connu en 2003 lorsqu’il se battait aux côtés des emplois jeunes. J’étais moi-même emploi-jeune. C’est un homme d’une grande simplicité, très près du peuple, un homme de conviction, qui est prêt à aller jusqu’au bout pour défendre ses valeurs ».

Autant de bonnes paroles et de compliments qui n’ont pas laissé insensible le candidat de « Rézistans 974 », lequel n’a pu retenir ses larmes. Emu tout comme Amandine Ramaye, la vice-présidente de « Rézistans 974 », Jean-Hugues Ratenon a déclaré : « je n’aurai jamais pensé un jour avoir un Vergès à mes côtés. Je repense au militantisme actif de mon père qui a mené de grandes batailles avec Paul Vergès. De même que le soutien de Claude Hoarau, qui a été mon professeur, m’émeut jusqu’aux larmes. Idem pour Eric Michel avec qui j’ai aussi mené la lutte depuis les années 90. Tous ces soutiens me font prendre conscience de la lourde responsabilité qui pèse sur mes épaules », a souligné Jean-Hugues Ratenon, les larmes aux yeux et les sanglots dans la voix, en appelant à « un front républicain pour défendre les planteurs de cannes », histoire de bien montrer que le combat se mène aussi dans la rue, en attendant l’Assemblée nationale. Enfin, Jean-Hugues Ratenon a aussi promis, d’ici à la semaine prochaine, un ralliement de certains mouvements de droite à sa candidature.

Yves Mont-Rouge

 

6 Commentaires

  1. Qui se ressemblent s’assemble. Cet homme dit défendre la corruption. Ne pas oublier qu’ils​ est viser lui même par une affaire d’emplois fictive et marchandage de main d’oeuvre.en 2016. Parlons en

  2. Aux Elus
    Tous les politiciens veulent créer de l’emploi:En tant qu’ancienne artisan du bâtiment j’ai eu dû mal à recruter. les gens ne souhaite plus travailler à cause du système social, il veulent travailler mais « au black »où va t’on. Si vous pensez plutôt a venir en aide à ces travailleur tant dans un mode de mutuelle santé, accéder aux allocations logements à une juste valeur.Bien-sûre permettre aux employeurs d’apporter plus d’avantage à ses ouvriers. Réduire les charges,le RSI…Pour les gens qui veulent garder leur dignité faîte en sorte quand ils se lève le matin pour une dure journée tout en gérant leur vie de famille soit reconnu plus dignement.
    Pourquoi tout le monde se bat pour un emploi aidé surtout dans les collectivités, parce que c’est un gratteur Q.L’argent y tombe sans forcé.
    C’est notre argent nous employeur et travailleur qui sert à payer ces Tir au Ki! j’en ai marre de se système.Qui saura sauvé le monde du Travail GONTHIER ou RATENON?

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers de Actualités

Aller en Haut