[Alt-Text] [Alt-Text]

L'actualité de la Réunion en direct

Suppression du mot « RACE » de la Constitution : « une belle et grande leçon de ténacité »

dans Politique

L’Assemblée nationale vient de supprimer à l’unanimité des députés le mot « race » «de la Constitution.

Huguette Bello qui a participé à l’ensemble des débats est à nouveau intervenue dans l’Hémicycle.

« L’unanimité qui s’est dégagée en Commission des lois pour supprimer le mot « race » de la Constitution est suffisamment rare pour être soulignée. Elle est encourageante, on le voit, pour la poursuite du processus législatif. Elle est aussi une belle et grande leçon de ténacité. C’est en effet en 2002 que le Groupe communiste, sur l’initiative sereine et déterminée, de notre collègue Michel Vaxès –dont nous saluons ici la mémoire – a proposé cette suppression dans la Constitution. Sa proposition n’a pas été retenue. Mais l’idée était lancée et a cheminé jusqu’au résultat d’aujourd’hui.

Entre ces deux dates, en 2013, notre Groupe GDR a présenté une nouvelle proposition, adoptée celle-là à une très large majorité. La navette parlementaire n’a pas eu lieu mais les travaux menés par le rapporteur, notre collègue Alfred Marie-Jeanne, ont permis de lister de manière exhaustive et dans l’ensemble de la législation toutes les occurrences se rapportant au mot « race » en vue de les remplacer ainsi que cela a été fait depuis dans le code pénal par exemple.

Ce travail, qui aura précédé la révision constitutionnelle, permettra donc d’avancer vite comme l’a souligné avec raison le Rapporteur général.
Il est aussi une garantie contre le risque de régression ou de vide juridique qui a pu être évoqué même si, il faut le souligner, le Conseil constitutionnel ne s’est guère fondé sur cette interdiction pour censurer un texte législatif et si les magistrats ne se réfèrent plus au mot « race » pour lutter contre les comportements racistes et xénophobes.

La suppression du mot « race » ne relève donc pas uniquement de l’ordre symbolique. Elle met aussi fin à une ambiguïté, fruit des acceptions et des usages de ce mot à travers l’histoire. Sans oublier bien sûr les apports déterminants de la recherche scientifique et génétique dans cette évolution juridique que nous allons voter. »

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Suppression du mot « RACE » de la Constitution : « une belle et grande leçon de ténacité »"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
Squaw
Invité
Squaw

Le mot raciste n’a plus lieu d’être lui aussi dans ce cas!!!! Et pfffuuut, d’un coup de gomme plus de problèmes, LOL!

Derniers de Politique

Aller en Haut