Thierry Robert toujours ministrable, par Yves Mont-Rouge

dans Actualités/Infos Réunion/Politique

N’en déplaise à ses détracteurs (politiques et médiatiques), Thierry Robert, maire de Saint-Leu, est toujours en piste pour un poste de ministre dans le cadre d’un renouvellement ministériel après les élections législatives, d’autant que l’actuelle ministre de l’Outre-mer, Annick Girardin, elle-même candidate à la députation à Saint-Pierre-et-Miquelon, se trouve en ballottage inconfortable.

En effet, alors qu’elle avait été élue dès le premier tour des législatives de 2012 ainsi qu’aux législatives partielles de 2014 dans cet archipel de l’Atlantique Nord, la ministre PRG du gouvernement d’Edouard Philippe et proche d’Emmanuel Macron, n’est pas sûre de retrouver son poste de députée. Selon la règle émise par le chef de l’Etat, tout ministre vaincu aux législatives devra démissionner de son poste de ministre. A l’issue du premier tour du scrutin, le 11 juin dernier, le moins que l’on puisse dire, c’est que Mme Girardin se retrouve dans une posture très délicate.

En revanche, Thierry Robert (LPA-MoDem-La République en marche) de son côté, en dépit d’une campagne d’acharnement médiatique dont il fait l’objet de la part d’une certaine presse locale, a toutes les chances d’être élu dans la 7ème circonscription dimanche face à Fabrice Marouvin, le candidat de la plateforme de l’union de la droite et du centre (LR-OR-UDI).

Comme nous l’a expliqué, hier, le maire de Saint-Leu – qui se promène maintenant avec son casier judiciaire vierge (bulletin numéro 3) dans la poche – « aucune porte n’est fermée pour moi au gouvernement. Bien au contraire. Tout est encore possible ».

Thierry Robert confirme qu’après la présidentielle, il a bel et bien été dans les starting-block pour un poste de ministre. « Je vais vous le dire aujourd’hui : oui, on était deux élus ultramarins à être pressentis au ministère de l’Outre-mer. Il y avait Ary Chalus, président de la Région Guadeloupe et moi-même. Mais lorsqu’est arrivé le moment des investitures pour les législatives, certains élus réunionnais craignant pour leur carrière politique que je devienne ministre ont vite monté une opération de déstabilisation contre moi en commandant un article à un web média local grandement financé par une grosse collectivité à la Réunion, lequel site internet a aussitôt alerté l’Express en métropole. Et la suite, on la connaît… ».

Thierry Robert dit avoir fait l’objet d’une campagne de « ladilafé », de « calomnie ». Mais selon lui, « tout est rentré dans l’ordre aujourd’hui. Paris a compris. Le Président de la République et le chef du gouvernement ainsi que François Bayrou, ministre de la Justice, savent que mon casier judiciaire est vierge, en dépit de tout ce que l’on raconte (aujourd’hui encore) sur moi pour me salir. La preuve, j’ai l’investiture de La République en marche ». 

Le député sortant de la 7ème circonscription « encaisse » malgré tout les critiques avec philosophie et estime que « les choses finiront bien par se calmer». Il ajoute : « si au terme des législatives, dans le cadre d’un remaniement ministériel, on fait appel à moi, je serai là et je répondrai évidemment présent dans l’intérêt des Réunionnaises et des Réunionnais. Mais si ce n’est pas le cas, ma vie ne s’arrêtera pas pour autant ».

17 Commentaires

  1. Un ti coq péi comme « ministre » pourquoi pas ?
    Un ministre c’est pour la parade, l’image et qui doit « fermer sa gueule », sans plus et ça on le connaît !
    « Si on cesse de se prendre la tête et se laisse porter par son influx positif, façon zen, des solutions apparaissent. » [Helen Fielding]

  2. Macron, Président farouche,
    Exigea de vingt ministres captifs
    D’être élus ou de se faire empaler tout vifs.
    En attendant fermez vos bouches…
    Moralité : malheur aux vaincus !

    [ librement adapté d’Alphonse Allais ]

  3. il sera pas pire qu’ erika bareight. Et peut-etre pourra -t-il convaincre nicolas Hulot de basculer la NRL en 100% viaduc pour éviter le saccage de bois blanc.

    c’est qui la « certaine presse locale qui fait de l’acharnement »?

    • hou là! titi ministre! il va défendre comment le pôvre créole? comme d’hab ces gens là ne penseent qu’à leur poche! Il suffit de regarder les joues biens remplies et le ventre bedonant pour comprendre y a des gens qui mangent plus quà leur faim!!!!

        • oui mais l élu de Zacentas, i enleve chemise, i allonge aterre
          superieur à un préfet!
          un boug koma lé ministre? et li emmene son band macro nervi ek li?
          li renove bans zimmeubl lé pas dans lé norme avant? ou li cass la gueul de mound avant?
          LPA ou la puissance Aussi!
          langet ton mimit

          • Henry vélo, certes! DR est plus gras! Mais le titi i donne pas sa part au chien! Pour retrouver sa ligne haricot vert une grève de la faim!!!!! Il est ministrable! Lu la pou emblouze créoles! qui ça i croit alu?

  4. « Thierry Robert (…) en dépit d’une campagne d’acharnement médiatique dont il fait l’objet de la part d’une certaine presse locale ». Le retournement de veste de m. Mont-Rouge est magistral. Voilà qu’il crache sur « une certaine presse locale » dont il a été lui-même l’artisan.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*