Tribune libre de Karine Nabénésa : « carrière de Bois Blanc, l’Etat est prêt à dire OUI en dépit de tout

dans Actualités/Infos Réunion

La Carrière de Bois Blanc : le Droit dit NON, la population dit NON mais le représentant de l’Etat est prêt à dire OUI en dépit de tout

La Commission Départementale de la Nature des Sites et des paysages (CDNPS) s’est réunie ce matin et s’est positionnée en faveur de l’ouverture de la carrière de Bois Blanc.

Je condamne fermement cette décision qui ne prend pas en compte les vives oppositions suscitées par ce projet qui serait dévastateur pour La Réunion et particulièrement, le Sud-Ouest de l’île.

À plusieurs reprises et encore cette année, la population s’est mobilisée en masse contre ce projet, la Ville de Saint-Leu, les Conseils municipaux des villes limitrophes, des élus de toute l’île ont clairement indiqué leur désaccord.

Sur le plan juridique, la Cour d’Appel de Bordeaux a balayé d’un revers de main le Schéma Départemental des Carrières sur lequel repose le projet de Bois Blanc.

Une nouvelle fois, nous assistons à de basses manœuvres au détriment de l’intérêt des Réunionnais.

Visiblement, le représentant de l’État à La Réunion a une nouvelle fois choisi son camp, celui d’une multinationale, pour ne pas la citer, Colas, dont la filiale n’est autre que la SCPR, porteur du projet de carrière à Bois Blanc.

Comment accepter que le représentant de l’État à La Réunion intervienne pour que cette multinationale puisse honorer un marché, celui de la NRL, sur lequel elle s’est engagée en connaissance de l’absence de matériaux ?

Cette situation est d’autant plus regrettable que nos entreprises locales elles, ne peuvent bénéficier d’une telle énergie préfectorale pour les aider par temps difficiles.

Comment expliquer que le Préfet de La Réunion n’ait pas mis une telle énergie à faire appliquer le PIG qu’il a lui-même pris pour l’ouverture d’une carrière à Dioré ?

Jusqu’à quand accepterons-nous ces traitements inégalitaires au profit de quelques uns et au détriment d’une majorité des Réunionnais ?

Karine Nabénésa,

Conseillère régionale

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Tribune libre de Karine Nabénésa : « carrière de Bois Blanc, l’Etat est prêt à dire OUI en dépit de tout"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
TYRANNOSAURES
Invité

Le peuple réunionnais n’a plus son mot à dire, il ne vit plus en démocratie, c’est l’argent qui guide le peuple, le vote populaire ne sert plus à rien et quand il n’a plus son mot à dire, il revendique la révolution.

Ti rhum
Invité
Ti rhum

Belle femme oté….mal entouré seulement…dommage mi voit a elle bien a la tete de la région…

Bruno Bourgeon
Invité

Il n’y a plus qu’à empêcher les engins de défoncer le quartier : une ZAD d’urgence.