Une station de potabilisation pour améliorer la qualité de l’eau

dans Bras-Panon/Collectivités

Daniel Gonthier, maire de Bras-Panon, a posé la première pierre de cette future station de potabilisation de l’eau ce matin en présence de plusieurs personnalités (voir photo signée Marie-Claude Damour). Elle verra le jour sur les hauteurs de la commune, à Bras-des-Lianes, et devrait être opérationnelle d’ici août 2019. Coût du projet : 5,5 millions d’euros financé par les fonds Feder (40%), commune (36%), Cirest (15%), Région (7%) et Etat (2%). Cette unité de traitement sera d’une capacité de 5000 m3 par jour afin de permettre aux Panonnais l’accès à une eau potable 24 heures / 24 et 7 jours sur 7, y compris en cas de fortes pluies. Elle traitera l’eau provenant de l’actuel captage qui dessert toute la commune.

« Cet ouvrage remplacera de manière définitive les équipements actuellement en place pour le traitement de l’eau du captage du Bras des Lianes, et notamment l’Unité Mobile de Traitement provisoirement installée par Runéo en 2016 pour une meilleure gestion de la qualité de l’eau lors des épisodes de fortes pluies. La livraison en juillet 2019 de la station mettra fin aux restrictions d’usage de l’eau distribuée, qui donnaient lieu aux traditionnels messages d’alertes lors des épisodes pluvieux. Les Panonnais pourront désormais accéder à une eau claire et limpide toute l’année. Les travaux démarrent au mois de juillet 2018 pour une durée de 12 mois », a expliqué Daniel Gonthier.

« Le respect de l’environnement sera pris bien sûr en compte. La station panonnaise sera dotée d’une toiture végétalisée avec des façades en parement de gabion, afin de s’intégrer harmonieusement dans le paysage », a également tenu à rappeler Daniel Gonthier.

Rappelons que la commune de Bras-Panon est desservie par une ressource superficielle unique : le captage du Bras des Lianes, situé en pleine forêt dans un environnement naturellement protégé. Une canalisation primaire permet d’alimenter gravitairement l’ensemble du réseau de Bras- Panon, à l’exception d’un surpresseur permettant de desservir les quelques habitations situées sur le chemin des Abeilles. Le réseau est équipé de 2 unités de stockage : le réservoir de Bellevue comprenant 2 cuves de 1 000 m3 et le réservoir Paniandy d’une capacité de 2 000 m3. Un troisième réservoir non utilisé de 1 000 m3 situé à la Caroline a fait l’objet d’un diagnostic et pourrait être intégré à terme dans le fonctionnement du réseau actuel.

La municipalité a engagé dès 2010 une procédure de mise en place des périmètres de protection du captage autour du Bras des Lianes afin de préserver sur le long terme l’environnement naturel de la prise d’eau et la bonne qualité des eaux distribuée à la consommation humaine. La procédure est arrivée à son terme en 2013 par la prise d’un arrêté préfectoral et les analyses de l’eau captée ont confirmé la nécessité de réaliser une unité de potabilisation pour répondre aux exigences réglementaires de qualité.

Le maire a également insisté sur le fait que « le réseau de distribution d’eau potable de la commune de Bras-Panon présente aujourd’hui l’un des meilleurs rendements de l’île, supérieur à 80%. Ce résultat est le fruit d’un plan de travaux mené sur plusieurs années sur les 100 km de canalisations que compte la ville, mais aussi du travail des équipes de recherche de fuites au quotidien, qui permet d’économiser 25 000 mètres cubes d’eau en moyenne chaque année. Un nouveau contrat au 1er janvier 2018 pour un service public de l’eau toujours plus performant, accessible à tous et respectueux de l’environnement ».

Lors de la mise en place de ce nouveau contrat avec Runéo, une attention particulière a été portée à la sûreté des installations, la maîtrise des pertes en eau sur le réseau et l’organisation des équipes au plus près du terrain pour des interventions dans les meilleurs délais. Aussi, de nouveaux capteurs anti-intrusions reliés à un dispositif de télégestion seront posés sur les ouvrages afin de renforcer la surveillance des sites de production, conformément aux préconisations Vigipirate, pour un approvisionnement toujours plus sûr. De plus, l’optimisation de l’activité recherche de fuites, notamment par la modélisation du réseau, permettra d’économiser plus de 200 000 mètres cubes d’eau d’ici à 2026 et de contribuer ainsi à la préservation de la ressource.

Enfin, rappelons que le nombre d’habitants desservis dans la commune s’élève à 13 029. Le nombre d’abonnés  est de 5 507. Le volume produit  est de 1 330 560 m3 grâce à deux réservoirs d’une capacité totale de 4 000 m3. Le réseau d’eau est long de 107 km. Le rendement est de 82 %. La consommation moyenne  s’établit à 180 l / hab / j. Le  taux de conformité microbiologique : 93,5 %. Prix du service de l’eau : 0,70 € TTC / m3.

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Une station de potabilisation pour améliorer la qualité de l’eau"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
Potin
Invité
Potin

Gonthier est un menteur et le restera…les travaux devait débuter en décembre 2017 et il pose la première pierre en juin 2018…il va construire dans une zone NPF …aucune construction ne devait se faire…l eau n est toujours pas potable aux robinets a ce jour et les panonnais — auront pas potable encore longtemps…attention a la facture d eau apres livraison de cette usine

Jean-Vincent
Invité
Jean-Vincent

Dommage qu’à Dioré, Daniel Gonthier, ne soit pas intervenu pour sauver la qualité de l’eau des tractopelles et accessoirement la belle forêt de bois aujourd’hui quasi rasée pour aller chercher des roches.