USA – à l’hôpital pour se faire opérer du dos, elle se réveille avec un rein sain en moins

dans Actualité Internationale

Imaginez que vous alliez à l’hôpital pour vous faire opérer le dos, et apprendre au réveil qu’un de vos principaux organes a été prélevé par erreur.

Ce cauchemar est devenu une réalité pour une femme de West Palm Beach au centre médical régional de Wellington, selon la chaine américaine WPTV.

«C’était un jour ordinaire», a décrit Maureen Pacheco, qui avait 51 ans quand cela s’est passé en avril 2016.

Pacheco souffrait de maux de dos suite à un accident de voiture. Après un long processus et le diagnostic de ses médecins, elle a été admise à Wellington Regional pour y subir une opération au dos.

«Il n’y avait pas de drapeaux rouges ou quoi que ce soit», a-t-elle déclaré à propos du jour où elle est allée en salle d’opération.

Mais elle a fini par quitter l’hôpital sans l’un de ses reins en bonne santé. Le Dr Ramon Vazquez, l’un des chirurgiens, l’a confondu avec une tumeur cancéreuse et l’a retirée de son corps sans son consentement.

Maureen Pacheco a récemment intenté une action en justice contre ses médecins, les docteurs John Britt et Jeffrey Kugler et le chirurgien Dr Vazquez.

« S’il avait examiné les résultats d’IRM qui lui avaient été remises avant l’opération, il s’en serait rendu compte », a déclaré Maureen Pacheco.

Selon le site Web du département de la santé de l’État, le Dr Vazquez possède une licence médicale toujours valide.

Le site le montre en train de pratiquer avec les centres médicaux Palm Beach Gardens, St. Mary’s Medical Hospital et Good Samaritan Hospital de West Palm Beach, ainsi que l’hôpital Bethesda Memorial Hospital de Boynton Beach.

«Les médecins ont une seconde chance», a déclaré l’avocat de Maureen Pacheco, Donald Ward III, du cabinet d’avocats Searcy Denney Scarola Barnhart & Shipley, PA à West Palm Beach.

« Il est peu probable qu’il perde son autorisation de travailler pour quelque chose comme ça. Ce qui est le plus probable, c’est qu’il risque une amende et sera éventuellement obligé de suivre une nouvelle formation médicale afin d’apprendre à ne pas commettre la même erreur à l’avenir », at-il ajouté.

L’avocat de Maureen Pacheco, Donald Ward III a déclaré que le Dr Vazquez devrait payer cette amende de sa poche car il n’avait pas d’assurance contre la faute professionnelle.

L’avocat du Dr. Vazquez, Mike Mittelmark, a déclaré que son client avait réglé l’affaire pour un montant symbolique en raison de l’incertitude du litige. Il a ajouté que le Dr. Vazquez n’avait en aucun cas reconnu sa responsabilité en acceptant le règlement.

Maureen Pacheco a déclaré qu’aucune somme d’argent ne résoudrait les problèmes auxquels elle serait confrontée pour le restant de ses jours.

«C’est toujours dans mon esprit, il me reste à espérer une greffe de rein ou une dialyse à vie», a-t-elle déclaré. « Maintenant, j’ai toujours peur. »

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar