[VIDEO]Renault Maubeuge – « Vous n’êtes pas le bienvenu ici, Mr Macron »

dans Actus Nationales et d'ailleurs

Emmanuel Macron a défendu avec force sa politique économique jeudi dans une usine Renault près de Maubeuge après les critiques virulentes d’un ouvrier protestataire, hué par les autres, lui a crié qu’il n’était « pas le bienvenu ».

« Vous reprenez d’une main ce que vous donnez de l’autre ». S’adressant au personnel de l’usine, le chef de l’Etat a eu la surprise de se faire prendre à partie par un syndicaliste de SUD. S’en est suivi un échange vif, où le président l’a accusé de « caricaturer » sa politique et d’être « ridicule ». S’adressant à son opposant, il a défendu ses choix d’aider « ceux qui investissent » et s’est emporté contre ceux qui « caricaturent » sa politique. « Monsieur Macron, vous n’êtes pas le bienvenu ici. Monsieur Ghosn se donne du mal. Mais avec l’augmentation de l’essence vous reprenez d’une main ce que vous donnez de l’autre », lui a crié l’homme, Samuel Beauvois, qui a précisé travailler chez Renault depuis près de 25 ans.

« Si vous êtes venu faire un meeting politique c’est autre chose », a répliqué le président, d’une voix amplifiée par son micro. « On est là tous ensemble pour réussir ».

« On réussit sans vous », a rétorqué le syndicaliste, sifflé par nombre de ses collègues qui ont applaudi le président.

« Je veux expliquer pourquoi je suis là, cet engagement… » « C’est pas grâce à vous », l’a coupé son interlocuteur.

« Là vous êtes ridicule, pardon de vous le dire », s’est énervé le chef de l’État.

« Cher Monsieur, j’ai la conviction qu’on ne retrouve la dignité que par le travail. Les cotisations ont baissé, c’est le gouvernement. La taxe d’habitation qui baisse, c’est le gouvernement », a-t-il martelé, à nouveau applaudi par la grande majorité de l’assistance. « Je vous le dis, cette politique est cohérente par rapport à ce que vous êtes en train de dire… mais je vois que vous n’êtes pas intéressé par ma réponse », a-t-il ajouté, devant les protestations de l’homme qui a lancé une critique sur les « premiers de cordée ». Il l’a alors accusé de vouloir « faire son show ».

©Europe 1 notre Partenaire Presse Historique 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar