Vincent Defaud « Les enjeux écologiques de la 7e circonscription »

dans Courriers des lecteurs

« Thierry Robert ayant perdu son mandat de député, une élection législative partielle aura lieu d’ici 3 mois. La 7e circonscription est celle des plages. Les enjeux écologiques y sont forts.

En premier lieu des menaces graves pèsent sur notre lagon. Le récif corallien et la biodiversité marinedoivent être protégés face aux pollutions et aux coulées de boue. C’est toute la question de l’aménagement des bassins versants qui est posée. D’une part,il est urgent de s’attaquer au problème en amont. D’abord en modifiant si nécessaire les pratiques culturales en milieu agricole pour limiter l’érosion des sols cultivés. Ensuite faire des agriculteurs des aménageurs de l’espace qui reboisent,plantent des haies, respectent le sens de la pente pour les cultures et font le choix de l’agro-écologie pour réduire au maximum la pollution aux pesticides.

D’autre part, l’aménagement urbain doit être totalement repenséIl faut arrêter d’artificialiser, de bétonner, les sols, de détourner le cours des ravines, de construire maisons et murs, fussent-ils en moellons, dans les ravines et de casser la pente. Ceci engendre inévitablement des risques de glissements de terrain, de coulées de boues et d’inondations. L’artificialisation des sols accentueégalement le phénomène de ruissellement, y compris des substances polluantes, vers l’océan, en rendant les sols imperméables et en favorisant les risques d‘inondationsUne première solution pour éviter la pollution et l’eutrophisation du lagon est de construire le long du littoral des bassins de rétention capables de faire tampon et de retenir le trop plein d’eau, les boues et autres matières polluantes. Ce programme de bassins de rétention demande une évolution de la loi littoral et un plan de financement à programmer.

Ensuite la problématique de l’entretien et du nettoyage des ravines mérite d’être mise en avant. En effet, dans le cadre de la prévention du risque inondations et cyclones il est important de dégager des cours d’eau tous objets (roches, branchages, etc) obstruants pour éviter d’éventuels débordements et autres sorties d’eau. Par ailleurs, pour circonscrire le risque sanitaire et ce en partenariat avec l’ARS(Agence Régionale de la Santé), il est impératif d’évacuer régulièrement les déchets pour limiter les risques de maladies vectorielles portées par les moustiques (dengue, chikungunya) – avec un programme d’éradication des gîtes larvaires – et par le rat (leptospirose). Le nettoyage des ravines permet également de protéger notre biodiversité locale en éliminant les pestes végétales. C’est le travail dévolu aux emplois verts dont il faut négocier le redéploiement avec l’État.

Une autre priorité de la circonscription est la mobilisation pour la propreté des sites naturels et urbains. En effet, nos plages, nos abords de routes, nos ravines, nos espaces boisés et agricoles sont jonchés de détritus de toutes sortes en particulier de plastiques. Ces pollutions massives doivent être éradiquées grâce au travail des associations citoyennes, des entreprises spécialisées et des collectivités qui sont dans l’obligation de travailler de concert pour améliorer le ramassage des ordures. L’objectif est d’embellir notre territoire et de créer des emplois avec la mise en place de l’économie circulaire où nos déchets deviennent une ressource par le recyclage. Pour limiter ces atteintes à l’environnement, une solution locale existe ! Il s’agit d’interdire l’utilisation de plastique etde proposer des produits locaux et innovants de substitution à base de fibres végétales (canne à sucre ou banane)

Face à l’urgence écologique (impact du réchauffement climatique et de la pollution), les électeurs de la 7e circonscription ont déjà été depuis longtemps sensibilisés à la protection de l’environnementA l’occasion de cette élection législative partielle, seul un projet politique responsable et crédible porteur de solutions durables pour réussir la transition écologique pourra convaincre le vote écologiste. »

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Vincent Defaud « Les enjeux écologiques de la 7e circonscription »"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
il etale son icompetence
Invité
il etale son icompetence

Vincent defaud n’a pas compris en quoi consiste le mandat de deputé!!! Le deputé n’a pas vocation a gérer une circonscription en se substituant au maire, au TCO, a la region en gerant l’amenagement d’une portion de territoire. Le deputé représente une circonscription pour voter des lois qui ont une portée NA-TIO-NALE. Sinon la photo d’illustration montre qu’il a grossit jusqu’a l’obesité. abus de junk food?

Rien à attendre
Invité
Rien à attendre

Quel enjeu à part l’ ECOL /OFRIC . C’est la course aux mandats , aux indemnités , aux voyages , aux avantages , aux postes réservés pour la famille . L’enjeu pour les canditats est de savoir comment emberlificoter le gogo d’électeur pour s’assurer une rente financière . Il ne faut pas croire que les intérêts RÉUNIONNAIS sont l’objet de leurs préoccupations. On voit trop ce qu’ils cherchent . Un pognon de dingue , oui .