[Alt-Text] [Alt-Text]

L'actualité de la Réunion en direct

Vincent Rivière : Plaidoyer pour un meilleur usage de la continuité territoriale.

dans Courriers des lecteurs

La Réunion est située à près de 10 000 km de la France hexagonale et cet éloignement pose un
certain nombre de problèmes pour les réunionnais.
Le combat d’Aurélien Centon de l’association « petit cœur » ne peut laisser indifférent. Ce jeune se
bat pour que les réunionnais qui se déplacent en métropole pour des raisons médicales puissent
bénéficier des mêmes conditions de traitements que n’importe quel français habitant en métropole.
Tout le monde peut comprendre que lorsqu’une personne est hospitalisée, les visites de la famille
font partie intégrante du processus de rétablissement du patient. Lorsque quelqu’un est hospitalisé
en métropole, sa famille peut lui rendre visite facilement, par le train, en voiture ou autrement
puisque l’on peut aller d’un point à l’autre du territoire en 1 journée. A La Réunion, nous n’avons pas
cette possibilité du fait de notre situation géographique.
Nous subissons une double peine : il n’y a pas de structures permettant de soigner certains types de
pathologie sur l’île, ce qui contraint certains malades à se rendre en métropole. De plus, si les billets
d’avion des malades sont plus ou moins pris en charge par les collectivités, il reste la question de
l’accompagnement familiale à traiter. A ce jour, aucun dispositif n’existe pour combler ces inégalités
et les familles, déjà touchées par la douleur de la maladie doivent se battre pour simplement
accompagner leur malade durant l’hospitalisation. Cette inégalité doit être comblée et l’Etat à travers
la Région Réunion a les moyens de prendre en charge ce type de besoin. En effet, la continuité
territoriale est une aide de l’Etat censée combler l’éloignement des territoires ultra-marins en terme
de mobilité sur l’ensemble du territoire. A ce jour, cette aide est essentiellement destinée à renflouer
les compagnies aériennes afin de « subventionner » une partie du prix des billets d’avion. L’idée
n’est pas d’entrer dans une polémique qui consisterait à dire que le fait de verser cette continuité
territoriale aux compagnies aériennes ne fait qu’encourager l’inflation des prix des billets d’avion.
Cependant, cette continuité territoriale doit être en partie utilisée pour les mobilités sanitaires et
l’accompagnement des familles de malades qui doivent se déplacer en métropole pour raisons
médicales. Les élus de la majorité régionale ainsi que ceux de l’opposition doivent se positionner
rapidement sur cette injustice et sur une meilleure utilisation de la continuité territoriale. Il nous faut
également une unité parlementaire sur la question de la prise en charge des familles de malades vers
la métropole. Ne laissons pas ce jeune se battre seul contre un système discriminant pour tous les
réunionnais.
Vincent RIVIERE

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Vincent Rivière : Plaidoyer pour un meilleur usage de la continuité territoriale."

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
Marie THEM
Invité
Marie THEM

Tres bien vu. Moins d inégalités sociales ne serait ce à travers ce dispositif de mobilité.

Citoyen sudOuest
Invité
Citoyen sudOuest

Continuité ? A oui ?

FANAKOTSY
Invité
FANAKOTSY

Un billet d avion a un prix correct tt l’année sans attendre l aumône

Handiréunion
Invité

avec les nombreuses promotions, il y a pratiquement toute l’année des billets à moins de 700 € voir moins de 500… Ne pas oublier les 360 euros de taxes fixes (aéroports, surcharge carburant…) sur le prix du billet.

Handiréunion
Invité

L’aide de l’Etat est tous les trois ans ou quatre ans, il me semble. La Région prend à sa charge les années intermédiaires. La continuité est subordonnée à ne recevoir aucune autre aide publique. Donc une part est obligatoirement à la charge du voyageur.
Si l’intention est louable, il faut arrêter de faire croire aux gens n’importe quoi. Les règles sont là, claires et précises. Pour tous les habitants de La Réunion. Le site de La région Réunion explique tout cela et l’accompagnement sanitaire est compris dans le dispositif.

Derniers de Courriers des lecteurs

Aller en Haut