[Alt-Text] [Alt-Text]

L'actualité de la Réunion en direct

Violences conjugales : elle s’est défenestrée pour éviter les coups

dans Actualité Nationale/Actualités

Pour échapper aux coups présumés de son concubin, une jeune femme aurait sauté par la fenêtre, vendredi, vers 23 h 30, du second étage d’un immeuble du centre-ville de Vierzon.
Miraculeusement indemne, elle séjourne pourtant au centre hospitalier vierzonnais, le visage tuméfié, théâtre, entre autres, des coups qu’elle aurait essuyés précédemment.

La scène, reconstituée par les enquêteurs du commissariat au fil des témoignages recueillis, montre le degré extrême de ce nouvel épisode de violence conjugale dans le Cher.

Après sa chute du second étage et alors qu’elle était encore à terre, son concubin, âgé de 29 ans, serait descendu pour… la remonter dans l’appartement, explique la police. Il est soupçonné d’avoir porté, à ce moment-là, de nouveaux coups à sa concubine. Un voisin, témoin de la scène, a appelé les secours. Les pompiers ont pris en charge la victime, exonérée, comme par miracle, de la moindre fracture, malgré son saut dans le vide. Au domicile, la police vierzonnaise n’a trouvé aucune trace du concubin, qu’elle aimerait beaucoup questionner pour éclaircir cette affaire.

Ce n’est qu’au petit matin que la police a récolté les fruits de son dispositif discret de surveillance.

Après sa chute, la victime est exonérée, par miracle, de la moindre fracture
Le jeune homme s’est rendu à l’hôpital pour prendre des nouvelles de sa compagne. Et c’est à l’occasion de cette visite qu’il a terminé en garde à vue, dans les locaux de la rue Mac-Nab. Hier soir, il y était toujours interrogé. Ses déclarations devaient être confrontées avec celles de la victime.

©RB

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

*

Derniers de Actualité Nationale

Aller en Haut