Violences conjugales : « mon frère se fait frapper par sa femme »

dans Actualités/Infos Réunion

Le 24 novembre prochain aura lieu la journée internationale contre les violences faites aux femmes. En effet beaucoup trop de femmes sont, encore, victimes de violences physiques et psychologiques de la part de leur conjoint. Ces histoires poignantes sont souvent racontées sur notre antenne. Mais parfois ce sont les hommes qui se font frapper. Cet appel de detresse qu’a lancé une femme hier sur Free Dom. Elle est venue témoigner du calvaire que vit son frère. Ce dernier est victime d’agression régulière de la part de sa concubine. De violentes disputes sur fond d’alcool qui se finissent souvent aux mains. Cet homme assez chétif et vulnérable en ressort souvent défigurer. Cette violence au sein du couple ne laisse pas indifférente la soeur de la victime, écoutez :

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Violences conjugales : « mon frère se fait frapper par sa femme »"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
Jean
Invité
Jean

a moin aussi mon madame tabasse a moin. Ou gaine pas parler i fait trop honte.
Elle i force a moin boire, elle i force a moin mette zafair dans mon derriere et si mi refuse elle totoche a moin lé dur. Mi gagne pas fai rien c un gros kafrine 120 kg si mi bouge elle va tué a moin

mistermaximum
Invité
mistermaximum

mets y un coup de tete…tu vas la sécher direct

Marie
Invité
Marie

Ben frenchement mi nena marre de violence

St Paul
Invité
St Paul

La preuve le les homme o6 triste

noé
Invité
noé

Trop de violences pour rien ! Vivons d’amour « Je serai ton soleil sur un ciel d’été, la plume dansant sur un bout de papier… Tu seras mon rayon de lune, l’inspiration de ma plume… Je serai cet iris de feu, celui qui brillera dans tes yeux… Tu seras l’air de mes poumons ; car vivre sans toi c’est l’oppression. »

Ziskakan974
Invité
Ziskakan974

Moi, je ne crois pas à cette histoire, les femmes sont les victimes et les hommes les tortionnaires.
Il a certainement congne son figure kelke part, lo poule la sobat parske litévépa fini en massalé.un fenm pépa être môvé, c’est Une ange.