Vote des budgets, beaucoup de « blabla » et prise de bec autour d’une motion à la Région

dans Politique

Les élus de la Région étaient réunis en assemblée plénière à la pyramide du Moufia depuis ce matin. A l’ordre du jour, plusieurs dossiers : bilan 2017 de la gestion pluriannuelle, compte administratif pour l’exercice 2017, budget primitif 2018 et budget supplémentaire, expérimentation de la certification des comptes locaux, contractualisation financière Région/Etat et modifications de la composition des commissions sectorielles.

Au cours d’une conférence de presse, hier après-midi, le président Didier Robert, entouré de quelques élus de sa majorité, ont donné le ton de cette session plénière de ce matin en indiquant que « la Région Réunion  est la 2ème Région française (après le Centre-Val-de-Loire) qui investit le plus avec des dépenses d’investissement de l’ordre de 700€/habitant (contre 157 en moyenne nationale), soit une évolution de 4,8% par rapport à l’année 2016″, et « qu’en 2018, cette gestion sera caractérisée par « une rigueur et une transparence renforcées ».

Assemblée pléniere du Conseil Régional de la Réunion.

Selon Didier Robert, « cette année 2017 aura été intense. ce deuxième bilan de la mandature traduit la dynamique de l’action régionale et une grande détermination à poursuivre la mise en œuvre des engagements pris auprès des Réunionnais. Le compte administratif  2017 du conseil régional qui sera soumis au vote des élus lors de la séance démontre donc d’abord : l’action concrète engagée par la collectivité, le respect des engagements de la majorité régionale vis-à-vis des réunionnais.et réaffirme par ailleurs plusieurs points à savoir le dynamisme de la Collectivité qui investit sur le territoire et crée de l’activité, de l’emploi…; Une rigueur de gestion et la solidité financière reconnues de l’institution régionale; Une stratégie régionale responsable et durable pour les Réunionnais. Le dynamisme insufflé au mandat aura ainsi permis à la Réunion de passer d’une croissance négative -2,7%en 2009 à un taux de croissance de +3,1%en 2016,soit le taux le plus élevé que nous ayons connu depuis de nombreuses années. pour mémoire, le compte administratif constitue l’arrêté des comptes de la collectivité à la clôture de l’exercice budgétaire. Il retrace ainsi toutes les recettes et les dépenses réalisées au cours d’une année ».

Les chiffres clés de 2017 : 1,5 milliard d’euros en inscriptions budgétaires, 80% de taux d’exécution soit un montant de réalisation en dépenses de 1,181 milliard d’euros (en mandatement), 470 millions en fonctionnement (40%), 711 M€ en fonctionnement (60%), plus de 900 M€ engagés pour l’économie, l’égalité des chances, les grands chantiers, l’éducation, la formation professionnelle, le développement durable, l’énergie, la coopération régionale, la culture, le sport…

Entre la conférence de presse et le débat public il y a bien entendu une différence de taille. La conférence de presse permet à Didier Robert de donner sa version de sa gestion, tandis que le débat public en assemblée permet aux élus de l’opposition de dire tout ce qu’ils en pensent. Mais avant même d’aborder les dossiers figurant à l’ordre du jour, les conseillers régionaux ont d’abord examiné une série de motions dont celle relative à la position de la Région Réunion sur les propositions de réforme des politiques européennes post 2020 présentée par Yolaine Costes et sur laquelle l’urgence a été demandée. Pour cette motion dans laquelle Didier Robert a souhaité l’unanimité il est demandé au Président de la République et au gouvernement de « soutenir un traitement sur mesure au bénéfice des RUP (régiones ultrapériphériques), de maintenir les moyens financiers et de défendre une gestion régionale des programmes, seule garante d’une approche cohérente des politiques européennes d’intérêt pour le territoire ». La motion de la Région invite le gouvernement à « aassocier, le plus en amont, ses RUP aux enjeux de la prochaine réforme et à les informer régulièrement des avancées dans le cadre des négociation en cours ». En sachant que tout devra se jouer la semaine prochaine à Bruxelles. raison pour laquelle il faut, comme l’a dit Jean-Paul Virapoullé, « envoyer un signal politique fort le plus unanime possible à Paris pour qu’à son tour Paris puisse peser sur les décisions à Bruxelles en faveur notamment de La Réunion. il nous faut envoyer ce signal d’alerte aux décideurs et rester vigilants ».

L’opposition, par la voix de Gilbert Annette et d’Huguette Bello, a regretté avoir reçu copie de cette motion « dans la nuit de jeudi à vendredi » et sur laquelle la collectivité régionale demande l’urgence. « Il y a eu la Conférence des Rup à Paris, vous y étiez, vous avez rencontré le chef de l’Etat, des engagements ont été pris et ils n’ont pas été tenus… » a fait remarquer Mme Bello à Didier Robert. A partir de là s’en est suivie une prise de bec entre les deux élus, comme dans « cour de récréation » pour reprendre l’expression du président de la Pyramide, lequel a demandé « d’arrêter les querelles politiques pour se pencher sur le fond des dossiers dans l’intérêt général ». Réplique de Joël Bédier en se tournant vers Jean-Paul Virapoullé : « c’est vous MM Virapoullé et Robert qui dites d’arrêter les querelles politiques alors que vous vous êtes querellés sur la place publique. J’ai du mal à comprendre là ». Prenant la balle au bond Karine Nabenesa devait enfoncer le clou en s’adressant à Didier Robert : « n’est-ce pas vous qui avez dit publiquement qu’il fallait mettre dehors les dinosaures et ne pas nourrir vos ennemis en politique ! Et ça ne faisait pas cour d’école ça ? ». Le socialiste Gilbert Annette a trouvé « lamentable » qu’un « sujet aussi important » arrive « comme ça. On nous prévient dans la nuit et on nous demande un avis solide sur un sujet majeur. Ce n’est pas la première fois. C’est souvent le cas en commission permanente. Votre organisation est lamentable ». Et Marie-Rose Won-Fah-Hin d’ajouter une couche supplémentaire  : « votre méthode nous inquiète Monsieur le Président. Il y a un manque de respect envers les membres de l’opposition ». Au moment du vote, Virginie Gobalou, Jean-Gaël Anda, Monique Bénard, Jacquet Hoarau et Axel Vienne ont voté avec la majorité. Les autres élus de l’opposition (PS, PLR, En Marche) se sont abstenus.

Les conseillers régionaux ont ensuite examiné le bilan d’activités et le compte administratif de 2017 qui reprennent tout ce que la collectivité a entrepris durant l’année écoulée. Là encore, ces deux dossiers ont lieu à un crêpage de chignon entre les élus de l’opposition (Huguette Bello et Karine Nabeneza) et le président Robert. La directrice de cabinet du maire de Saint-Leu a notamment attaqué sur le chantier de NRL. « A l’heure de l’enquête publique sur la carrière de Bois Blanc, avez-vous actualisé l’étude d’impact de la NRL pour intégrer l’envers du décor et intégrer les effets cumulés du projet avec ceux des carrières  comme le demande l’autorité environnementale dans son dernier avis d’avril 2018 ? Si la NRL est exemplaire sur le plan environnemental, elle ne l’est peut-être que sur quelques kilomètres, l’envers du décor, c’est La Réunion. Si on demande aujourd’hui à la Région de reprendre les études de la NRL sur le plan environnemental de l’étude d’impact, c’est qu’il n’est nullement abordé l’impact de toutes ces extractions et projets de carrières quand vous parlez de la NRL Qu’avez-vous entrainé comme conséquence ? Quels impacts environnementaux ? Tous ces camions qui sillonnent l’île ? Tous ces terrains lissés pour quelles conséquences à court moyen et long terme ? Sont-ils déjà responsable de l’aggravation des inondations et des coulées de boues ? S’agit-il réellement de développement durable ?

Je vous donne un exemple de ce qui aurait dû figurer dans ce rapport : Que pensez-vous de l’impact des 900 rotations jour de camions de 19 t dans une zone urbaine touristique de 70 000 habitants, 6 jours sur 7 ? Que pensez vous des tirs de mines réguliers qui va obliger l’arrêt total de la circulation sur la route des tamarins lors de ces tirs de mines ? »

Dominique Fournel a répondu en quelques mots seulement : « les choses avancent normalement et que les catastrophes annoncées depuis toujours n’auront pas lieu ». Il aura beaucoup été question par ailleurs du Plan régional d’élimination des déchets pour lequel à plusieurs reprises Virginie Gobalou a demandé à Didier Robert et au président de la Civis (Michel Fontaine) d’accorder leur violon au risque de prendre la population en otage. Huguette Bello n’a pas manqué de relever le « volte-face » dont a fait preuve le président de la pyramide sur ce dossier. Ce qu’a reconnu indirectement Didier Robert en précisant avoir pris, suite aux analyses, « toute la dimension d’intérêt général qui ne peut pas s’arrêter à l’écume des vagues ». Bref, de façon générale, un flot de chiffres, beaucoup de « blabla » durant des heures, des votes à la majorité. Et les élus ont, dans le courant de l’après-midi, poursuivi les discussions autour d’un repas dans l’ambiance et la bonne humeur.

Quelques chiffres quand même : la Région aura mandaté pour 2017, 203 millions d’euros pour le pilier 1 (un passeport de réussite pour chaque jeune Réunionnais), 456 M€ pour le pilier 2 (2ème génération des grands chantiers), 61,6 M€ pour le pilier 3 (libérer les entreprises, libérer les énergies), 15,9 M€ pour le pilier 4 (libérer la terre réunionnaise), 22 M€ pour le pilier 5 (notre identité, notre culture, not’ fierté), 81 M€ pour le pilier 6 (Plus d’égalité des chances pour les familles) et 927 000 € pour le pilier 7 (cap sur le monde, cap sur l’océan Indien).

Enfin, à noter que, la séance avait débuté par l’observation dune minute de silence en hommage à la conseillère régionale Danièle Le Normand décédée en mars dernier. Anicha Lebeau (notre photo ci-dessus) a officiellement pris sa place au sein de l’assemblée régionale, hier matin.

(Crédit photos David CSC/région Réunion)

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Vote des budgets, beaucoup de « blabla » et prise de bec autour d’une motion à la Région"

avatar
plus récents plus anciens plus de votes
serge
Invité
serge

ouais…..quand on voit les magouilles à tout les niveaux….il y a du bon biscuit à prendre….je ne m’en fait pas pour les politiques…..

lol
Invité
lol

Le pognon de dingue que la Région dépense en frais de déplacement et en frais de bouche

Pole manger
Invité
Pole manger

Madame nabeneza , un immense bravo: il faut créer une SPL la fête à la region! Je vous adore madame vos débats étaient plus que vérité et en a déconfits plus d’un. Continuez l’avEnir est devant vous

By dog
Invité
By dog

Reste plus grand monde de compétents dans l’equipe de la majorité régionale : après le départ des têtes pensantes et puissantes telles que Michel Fontaine- lorion- dindar- Lenormand, lagourgue- il reste que des têtes fetardes ( qui ne comprennent pas grand chose aux dossiers)…………. les intellos sont partis restent les gros mangeurs , profiteurs, bat karé ! Pffffffffffff

FLO DO SE RI
Invité
FLO DO SE RI

C’est qui cet Anisha LEBEAU? Encore une qui maîtrisera les dossiers à peine! C’est ça le renouveau en politique de Didier Robert ! ! !

juin
Invité
juin

Tous ces types ( sur la photo ) qui ce gavent de notre « pognon » m’écoeure ,ils deviennent des pachas presque intouchables avec la complicité de leurs électeurs qui se retrouvent a mendier une petite place ou un contrat précaire…Beurk !!!