//

Les « 10 ambitions du Département » pour la mandature 2021-2028 votées à l’unanimité (VIDÉOS)

21 min de lecture
2

Sous la présidence de Cyrille Melchior s’est déroulé  hier matin (mercredi 24 novembre) au palais de la Source la session plénière du Département. Une douzaine de dossiers figuraient à l’ordre du jour de la séance. Les conseillers départementaux ont débattu du Plan de mandature 2021-2028 qui, après examen, a été adopté à l’unanimité.

Les 10 points phares de ce Plan sont :

1- renforcer l’accès aux droits et à la prévention, répondre à l’urgence sociale.
2- accompagner les parents, protéger les enfants et favoriser leur réussite.
3- protéger et accompagner les plus vulnérables.
4- favoriser la réussite des jeunes, en faire des citoyens.
5- démocratiser la culture, valoriser le patrimoine, promouvoir le sport.
6- accompagner la Réunion vers une agriculture durable visant la souveraineté alimentaire.
7- faire de la ruralité un espace majeur de l’aménagement durable de notre territoire.
8- préserver et valoriser durablement nos ressources.
9- développer les échanges et la solidarité dans l’océan Indien.
10- simplifier les démarches de nos publics.

Avant de laisser place au débat, le président Cyrille Melchior a tenu un discours dans lequel il a rappelé sa vision pour la mandature à venir, via justement ce Plan départemental :

« Je suis très heureux de vous retrouver à l’occasion de cette séance plénière importante qui nous permet de présenter à la population notre plan de mandature pour la période 2021 – 2028. Ce projet trouve une première déclinaison concrète dans le cadre des orientations budgétaires 2022 qui seront aussi présentées aujourd’hui. Il est également proposé lors de cette séance le vote d’une décision budgétaire modificative n°2. Elle a pour objet de permettre une exécution optimisée du budget départemental d’ici à la fin de l’exercice, en ajustant les recettes et les dépenses en fonction des prévisions de réalisation. Il est à noter à cette occasion une volatilité de nos recettes fiscales (tabacs, droits de mutation…), certes à la hausse en cette fin d’exercice, mais qui souligne notre forte dépendance à la conjoncture, dans un contexte où la collectivité ne dispose plus désormais de pouvoir sur la fiscalité depuis les dernières réformes gouvernementales.

En parallèle, les dépenses de fonctionnement se voient fortement impactées par le dynamisme des allocations de solidarité (APA, PCH) et doivent être abondées à ce titre de près de 14 M€. Face à ces évolutions et considérant les perspectives démographiques de notre territoire, et particulièrement les enjeux liés au « Grand Age », il conviendra que la collectivité demeure aussi attentive que prudente tout au long de cette mandature. Au final, tous budgets confondus et en mouvements réels, le montant de la DM n°2 ressort à + 26,4 M€, portant ainsi le budget 2021 de notre Département à 1,312 Milliard d’euros.

Avant d’évoquer notre plan de mandature, je voudrais parler de la situation sanitaire actuelle. Les derniers chiffres font état d’une hausse considérable des contaminations conjuguée à une augmentation du nombre de patients en réanimation. Si la situation n’est pas encore alarmante, elle demeure inquiétante et exige que chaque Réunionnais, que chacun de nous, fassions preuve de responsabilité et d’exemplarité en respectant scrupuleusement les gestes barrières, les mesures sanitaires en vigueur et en allant se faire vacciner.

Nous avons, jusqu’à présent, surmonté les vagues successives grâce un bel esprit de solidarité, un sens des responsabilités et une volonté de protéger ceux que nous aimons. Alors que les fêtes de fin d’année approchent, propices aux moments de partage, essayons de faire en sorte que notre territoire soit préservé de cette 4ème vague, et que cette année ne se termine pas avec des deuils dans nos familles. Je voudrais aussi dire que nous suivons avec attention et inquiétude l’évolution de la situation en Guadeloupe et en Martinique. Dans ce contexte, le dialogue doit primer et non la violence et le vandalisme que nous condamnons fermement. Nous espérons un prompt retour au calme, un climat apaisé permettant d’apporter des réponses à nos amis des Antilles.

Je viens maintenant à la présentation de notre plan de mandature pour la période 2021 – 2028. Je commencerai, mes chers collègues, par vous remercier, tous, un à un, pour votre travail, votre disponibilité et votre engagement dans l’élaboration de notre document stratégique qui nous guidera pour les 7 années à venir. Dès mon élection à la présidence, en juillet dernier, je vous ai adressé un signal fort, celui de ma volonté de mettre notre intelligence collective au service des réunionnais, dans un esprit de solidarité et d’unité avec vous tous, élus de cette assemblée. Ce message a été entendu, compris et s’est traduit par une élaboration partagée de notre plan. Et, durant ces trois derniers mois, une véritable méthode de travail collaborative et innovante a été mise en place. Au fil des semaines, nous avons tous été invités à participer à différents ateliers pour construire notre projet.

J’ose le dire, c’est la première fois qu’une collectivité de l’île se prête à un tel exercice, favorisant les échanges d’idées, la connaissance de l’autre, et la cohésion de notre équipe d’élus départementaux. Aussi, je suis fier, aujourd’hui, de présenter avec vous à la population réunionnaise notre plan de mandature ; un plan articulé autour de 10 grandes ambitions :

Je laisserai le soin aux Conseillers départementaux de présenter chaque ambition, et les finalités attendues. Je voudrais toutefois préciser que notre plan de mandature devra se distinguer par sa souplesse et sa capacité à évoluer. Je suis sûr que nous saurons l’enrichir, lors de nos prochaines séances de travail, avec vos différentes contributions, dans cette démarche de « bien travailler ensemble » que j’ai souhaité impulser.

Notre plan de mandature trouvera bien sûr une première déclinaison concrète dès 2022 sur tous nos champs de compétences, avec la mise en œuvre des orientations budgétaires qui vous sont présentées également aujourd’hui. A commencer par des actions de lutte contre la pauvreté et d’inclusion sociale avec un accompagnement renforcé des personnes en situation d’exclusion ; une lutte résolue contre les violences intrafamiliales, contre l’illettrisme et l’innumérismes.

Des mesures visant à faciliter l’accès aux aides départementales seront mises en place, grâce à une modernisation de notre offre d’accueil et grâce à des actions « d’aller vers ». Des caravanes et des dalons de quartier seront mis en place pour davantage de proximité. Dès 2022, le Département va aussi investir très largement dans le champ de l’éducation populaire, en proposant des actions permettant notamment de redynamiser ce réseau vecteur de cohésion, de solidarité, et d’épanouissement.

Il s’agira également de donner une nouvelle envergure à nos politiques d’insertion avec la pérennisation du dispositif R+ dont l’expérimentation a été un réel succès. Parallèlement, d’autres leviers d’insertion par l’activité seront activés avec un soutien accru aux créateurs d’entreprise, la structuration du secteur des services à la personne ou encore le développement des ateliers et des chantiers d’insertion. En faveur des familles et de l’enfance, le Département soutiendra la parentalité au plus près du territoire. Un recensement des « centres de parentalité » sera réalisé dès 2022 pour que chaque canton puisse offrir un service de soutien et d’accompagnement des familles réunionnaises. Nous voulons aussi aider les familles monoparentales avec la mise en place d’un programme spécifique visant à prévenir l’épuisement.

Par ailleurs, la Collectivité départementale poursuivra son soutien au développement des modes de garde, afin de répondre aux attentes des familles réunionnaises, notamment à travers les Maison d’Accueillantes Maternelles (MAM) qui enregistrent un vif succès. Dans le cadre de la protection de l’enfance, le Département renforcera sa mission avec la mise en place du projet pour l’enfant, la diversification et le renforcement de l’offre d’accompagnement et d’accueil des enfants à protéger, notamment les fratries. Et l’engagement de la collectivité dans la lutte contre les violences faites aux enfants ira croissant. Chef de file de l’action sociale, le Département s’engagera plus fortement encore aux côtés des plus vulnérables en proposant un accompagnement adapté aux besoins de chacun. Notre dispositif d’amélioration de l’habitat sera renforcé comme nous nous sommes engagés, avec un plan visant à comptabiliser un total 20 000 améliorations d’ici 2025. S’agissant de nos aînés, nous nous appuierons naturellement sur la vivacité et le dynamisme des clubs de 3ème âge que nous soutiendrons davantage. Nous envisageons d’organiser des visites de courtoisie afin de maintenir ce lien social essentiel pour bien vieillir.

Nous préserverons et nous valoriserons autant que faire se peut le maintien à domicile. Les aidants familiaux seront soutenus, nous allons œuvrer afin d’augmenter et diversifier l’offre en structures spécialisées et en solutions innovantes, des EHPAD « dans ou hors les murs » aux Maisons d’accueils familiaux (MAF). Nous serons par ailleurs aux côtés des familles en difficulté à travers une mobilisation amplifiée du FSL (Fonds de Solidarité pour le Logement) et la mise en place de mesures individuelles d’Accompagnement social lié au logement (ASLL) pour sécuriser le parcours résidentiel des familles. La jeunesse sera une grande priorité de cette mandature, ce qui se traduira par des mesures effectives dès 2022 comme le développement du numérique dans les collèges mais aussi l’accompagnement des jeunes à travers des actions de sensibilisation ou encore les actions liées à la citoyenneté.

Plus largement, nous mettrons à leur disposition les outils nécessaires à leur réussite scolaire et universitaire, à leur formation et à leur insertion que nous souhaitons durables. Nous attachons aussi un très grand intérêt au rayonnement culturel et sportif. Durant ce mandat et cette année 2022, notre volonté reste intacte, pour démocratiser la culture, valoriser le patrimoine et promouvoir la pratique du sport.

Dans le domaine agricole, nous poursuivrons la mise en œuvre du plan AgriPéi2030 et des grandes orientations en matière de soutien, de diversification et de développement de nos filières : Canne, Fruits et légumes, élevage, filières innovantes comme les PAPAM (Plantes Aromatiques à Parfums et Médicinales)… Cela, dans une logique de préservation du foncier agricole, de soutien au développement de l’agriculture locale et de la consommation des produits péi, et d’aide à l’innovation, au bio, à l’irrigation et au rayonnement de nos produits d’excellence.

Nous serons bien entendu aux côtés du monde économique, grâce à une politique d’investissement volontariste pour soutenir le BTP, permettant à la fois de rénover nos routes et notre patrimoine bâti, d’aménager durablement le territoire, de valoriser le tourisme vert, et de créer les conditions de développement des sports de nature. Nous accompagnerons les territoires pour bâtir, ensemble, La Réunion de demain, avec la seconde génération du PST, les grands projets structurants tels que MEREN (Mobilisation des Ressources en Eau des micro-régions Est et Nord) et la RHE (Route des Hauts de l’Est).

Toutes ces actions seront menées, bien évidemment, en développant notre plan de transition écologique et solidaire sur plusieurs axes, à savoir :

  • Faire de notre collectivité un Département à énergie positive à l’horizon 2023
  • Encourager le verdissement progressif de notre parc automobile
  • Protéger et valoriser nos Espace Naturels Sensibles. Je voudrais sur ce point souligner le travail remarquable de nos services, en lien avec nos partenaires, tout particulièrement les agents de la SPL EDDEN
  • Le dernier axe concerne la reconquête écologique avec la poursuite de la mise en œuvre du plan 1 million d’arbres qui va être amplifié en 2022.

Je voudrais enfin dire quelques mots sur la coopération régionale, alors que se tient sur notre île le Conseil des ministres de la Commission de l’océan Indien.

Après 2 années où cette coopération a été freinée à cause de la crise sanitaire, 2022 sera l’année du redéploiement des ailes de l’Inidianocéanie à travers plusieurs axes stratégiques : la solidarité entre nos îles, la souveraineté alimentaires au sein de notre espace régional, la mobilité des jeunes Réunionnais, la coopération culturelle et sportive et l’appui à la francophonie. Sur ce dernier point, j’ai eu le plaisir d’échanger ce lundi avec l’ambassadeur de l’OIF pour l’océan Indien, Monsieur Léonard Emile Ognimba, sur les opportunités qu’offre l’accord cadre de la Francophonie signé en 2019 entre le Département et l’OIF.

Plusieurs pistes prometteuses ont été évoquées, permettant tout à la fois de contribuer à la diffusion de la culture francophone dans la zone tout en offrant à des jeunes Réunionnais des opportunités d’insertion nouvelles.

Nous posons aujourd’hui les bases de notre engagement collectif pour les réunionnaises et les réunionnais. Un engagement sur la durée qui saura créer davantage de proximité, davantage de solidarité, davantage d’innovation, davantage de développement agricole, territorial et environnemental ; davantage de dynamisme économique, social, et culturel ; davantage de bienveillance entre nous, et avec nos voisins. « Avec vous pour notre territoire », c’est toute la force de notre plan de mandature que je vous propose de valider, un plan qui permettra de construire La Réunion d’aujourd’hui et de demain, dans une logique d’unité, de solidarité, de « bien-travailler ensemble » pour préserver et faire rayonner notre « bien-vivre ensemble ».

En fonction de leur délégation, chaque élu a ensuite donné lecture des points phares de ce Plan départemental. Cyrille Melchior insiste beaucoup sur le volet logement et notamment sur le maintien à domicile des personnes âgées.

Ecoutez ce qu’en pense l’opposition par la voix de l’élue dionysienne Monique Orphé !

Rappelons que le Plan départemental de la mandature 2021-2028 a été voté à l’unanimité. Cliquez sur le lien ci-dessous pour découvrir le contenu synthétique de ce plan :

Synthese du plan de mandature DEPARTEMENT

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

St-Pierre : la consommation d’alcool interdite sur les plages jusqu’au 1er mars 2022

Article suivant

St-Joseph : « nous n’avons plus d’eau à Jacques Payet entre 16h et 7h du matin tous les jours »

Free Dom