/

18 juin : c’est l’appel au sushi!

11 min de lecture
8

De nos jours on commémore à peu près tout. Deux événements à retenir le 18 juin : l’appel du général de Gaulle et la Journée international du sushi.

Un Sushi Day qui n’est pas validé par l’organisation des Nations Unies laquelle, ce jour-là, a préféré célébrer la gastronomie durable. C’est un américain fan de cette bouchée japonaise, Chris DeMay, cofondateur de la start-up HawEye 360, qui a lancé l’idée en 2009. L’initiative a fait son chemin à l’amble de l’engouement pour ce qui n’était à l’origine qu’une technique ancestrale de conservation du poisson dans une coque de riz fermenté. Le primitif narezushi était en effet constitué d’un poisson éviscéré enrobé dans du riz fermenté préservant le poisson de la pourriture et pouvait être stocké pendant des mois.

Depuis, en France, les sushis ont été accommodés à toutes les sauces, du petit (faux) « jap » du coin aux cafés-brasseries en passant par les chaines dédiées. Sushi Shop c’est ainsi fait spécialité de convoquer les chefs 3* (Anne-Sophie Pic, Mauro Colagreco, Kei Kobayashi) pour les revisiter.

Selon un sondage, 2 Français sur 3 déclarent manger asiatique au moins une fois par mois. La nation consommant le plus de sushis en Europe est… la France! En 2010, on compterait en France 1 580 restaurants de sushis contre 1 750 fast-food de hamburgers.

Aimé par certains, détesté par d’autres. Le sushi est un plat qui génère l’amour et la haine ; cependant, nous sommes nombreux à aimer ce plat japonais qui vient à notre table pour nous ravir le palais.

Un plat de fête comme le foie gras ou la langouste

Le sushi est un plat traditionnel japonais, composé d’un riz vinaigré appelé shari et d’un autre ingrédient appelé neta : poisson cru, fruits de mer.

Ce plat est un des emblèmes de la cuisine japonaise dans le monde, pourtant, sa consommation n’est qu’occasionnelle au Japon. On en déguste un ou deux, lors d’un repas de mariage par exemple. Et si les restaurants de sushi fleurissent dans nos rues, il n’en n’est rien dans leur pays natal! Nombreux sont les touristes fanatiques du petit morceaux de poisson à être déçus de ne pas pouvoir en consommé facilement lorsqu’ils visitent le Japon.

Histoire et signification de la Journée internationale du sushi

Les Asiatiques du Sud-Est ont développé le type original de sushi. Le plat s’est ensuite répandu dans le sud de la Chine avant de devenir un succès au Japon.

Au départ, le riz était jeté au moment où il était prêt à être consommé, et seul le poisson était censé être consommé.

C’est pendant la période Edo, du XVIIème au XIXème siècle au Japon, que la forme du sushi que nous connaissons aujourd’hui, a réellement vu le jour. Il se composait de poisson et de légumes enveloppés de riz; le riz était mélangé avec du vinaigre.
Cette forme, bien qu’ayant des variations régionales, l’idée de base continue d’être l’une des manières les plus populaires de sushi.

Les types de sushis les plus répandus sont les nigirizushi, constitués d’une boule de shari formée à la main recouverte d’une tranche de neta, les makizushi qui sont des rouleaux de nori (algue) renfermant du shari et d’autres ingrédients ou le chirashizushi composé de shari recouvert de divers accompagnements.

Et il ne faut pas confondre les sushis avec les sashimis, un plat japonais constitué de tranches de poisson cru.

Les sushis se mangent avec des baguettes ou avec les doigts. Au Japon, il est mal vu de mélanger le wasabi à la sauce soja. Lors de sa consommation, il faut tremper le neta seul, afin d’éviter d’humidifier le riz, celui-ci se délitant au contact du liquide.

En Occident, cette pratique est rarement respectée, et le wasabi est mélangé avec la sauce soja, puis le sushi est trempé dans ce mélange, côté riz. Entre deux sushis différents, on peut manger une tranche de gingembre mariné, pour retirer le goût du précédent.

Pour accompagner votre repas, vous pourrez consommer un bon thé vert (notamment le Bancha Hojicha), parfumé au jasmin, ou encore du saké frais ou tiède et de la bière, avec modération bien sûr.

Les bienfaits du sushi

Une manière délicieuse de consommer du poisson, et qui a certainement beaucoup à voir avec l’espérance de vie la plus longue de la planète, la japonaise. Grâce aux sushis et aux autres habitudes japonaises, vous aurez certainement une vie plus longue et de meilleure qualité. Mais pourquoi le sushi est-il si bon pour notre santé ?

Il est réputé être sain et nutritif. Il aiderait aussi à renforcer le système immunitaire grâce à richesse en gingembre et en vinaigre.

Le principal ingrédient du sushi est le poisson, ce qui veut dire qu’il s’agit d’un plat avec peu de matières grasses, votre cœur vous en remerciera. En plus de contenir des vitamines et des minéraux, il contient des oméga 3 et 6 qui favorisent la circulation. Parmi les poissons les plus sains, il y a le saumon et le thon, et comme il s’agit de poisson cru, le taux de cholestérol baissera considérablement.

Le sushi accélère le métabolisme. Dans ce plat, le poisson est très riche en protéines, en plus d’avoir une faible teneur en calories et en graisses. Vous savez maintenant pourquoi les Japonais ont une espérance de vie aussi longue ?   Un bon métabolisme aidera votre corps à rester en bonne santé, le sushi a tout pour vous aider.

Le wasabi et le gingembre ont des propriétés qui pourraient être très bénéfiques dans la prévention du cancer. Les composés antioxydants qui neutralisent les radicaux libres en utilisant leurs propriétés anticancéreuses.

Mais ne nous égarons pas, nous parlons d’un aliment, pas d’un médicament !
Les autres raisons qui militent pour le sushi sont surtout le plaisir gustatif et la variété des plats. Là, vous pouvez y aller sans limite aucune, on ne risque pas le mélange des genres : avocat, mangue, magret de canard, surimi, fromage fondu, oignons frits…

Histoire et signification de la Journée internationale du sushi

Les Asiatiques du Sud-Est ont développé le type original de sushi : du poisson enveloppé dans du riz aigre et fermenté.

Le plat s’est ensuite répandu dans le sud de la Chine avant de devenir un succès au Japon.

Au départ, le riz était jeté au moment où il était prêt à être consommé, et seul le poisson était censé être consommé.

C’est pendant la période Edo, du XVIIème au XIXème siècle au Japon, que la forme du sushi que nous connaissons aujourd’hui, a réellement vu le jour. Il se composait de poisson et de légumes enveloppés de riz; le riz était mélangé avec du vinaigre.

Cette forme, bien qu’ayant des variations régionales, l’idée de base continue d’être l’une des manières les plus populaires de sushi. Une vidéo de sushi en mouvement d’un restaurant japonais vous fera paniquer!

 

Allez-vous en faire un repas pour cette fête des pères? Aimez-vous les sushis ou au contraire, vous les détestez?

Vos réactions au 0262 99 12 00.

8 Commentaires

    • C’est vrai que l’appel du 18 juin n’est plus à la mode tout le monde s’en fou . Et c’est aussi pour ça que les Ukrainiens se font massacrés car les gens oublient le passé .

  1. Enfin, sain le poisson… Vous ne précisez pas que ça c’était avant !
    Maintenant, ces poissons sont tellement pollués que même l’OMS recommandé de ne pas en manger plus d’1 fois par mois.
    il est important d’en avertir les gens !

  2. Il faut vraiment être un ignare complet de l’histoire de l’histoire de la seconde guerre mondiale pour appliquer ce titre à des sushis.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Assemblée générale de la CCIR : Lâché par ses élus, Bruno Cohen quitte la salle (VIDÉO)

Article suivant

Ery Cadet, poéte réunionnais publie « Écoute parler ton coeur »

Free Dom