2e tour : 17 communes en jeu, 41 listes en lice, 8 duels, 8 triangulaires et 1 seule candidature à St-Leu

Voici une lecture simple, rapide et factuelle des enjeux électoraux dans les 17 communes de La Réunion où les électrices et électeurs seront de nouveau appelés aux urnes, pour un second tour, dont la date a été fixée par décret du gouvernement le 28 juin prochain. Le 1er tour du scrutin des municipales avait eu lieu le 15 mars dernier, mais confinement oblige en raison de la crise sanitaire (Coranavirus), le second tour a été décalé.

Dans notre île, on votera donc dans 17 communes sur 24 car dans les 7 autres (Saint-Pierre, Petite-Ile, Saint-Joseph, Saint-Philippe, l’Entre-Deux, Salazie et Le Port), le maire a été élu dès le 1er tour. Ci-dessous, vous trouverez les résultats du 1er tour, ainsi que les photos des candidats (têtes de liste) qui seront en compétition pour essayer de décrocher la majorité dans les municipalités et dans les intercommunalités. Le tout sera précédé d’une petite analyse relative aux enjeux politiques dans chaque commune suite à la fusion ou non des listes. En rappelant qu’il fallait, au 1er tour, totaliser au moins 10% des suffrages pour se maintenir et/ou fusionner au second tour, et au moins 5% pour pouvoir fusionner uniquement.

A noter qu’il y aura 8 duels (à Saint-Denis, Ste-Marie, Saint-André, au Tampon, à l’Etang-Salé, aux Avirons, à Saint-Paul et à La Possession) et 8 triangulaires (à Sainte-Suzanne, Bras-Panon, Saint-Benoit, à la Plaine-des-Palmistes, à Saint-Louis, Cilaos, Trois-Bassins, et Sainte-Rose). Et une seule liste à Saint-Leu ; Elle sera conduite par le maire sortant Bruno Domen. La candidate Sylvie Comorassamy a quant à elle déposé non pas sa liste mais un courrier à la préfecture (voir article sur le site).

Aussi bien pour les maires sortants que pour leurs adversaires, les clés de la victoire se trouvent évidemment dans le camp des abstentionnistes, ceux-là même qui ne sont pas allés voter le 15 mars dernier, un peu par ras-le-bol de la politique et beaucoup par crainte de contamination au Covid-19. Pas sûr cependant que la participation fera un bond spectaculaire le 28 juin prochain, étant donné que le virus est toujours présent, et encore plus qu’il ne l’était, le 15 mars dernier.

Paradoxalement, sans trop se tromper, on peut dire, de façon générale, que la gestion de la crise Covid-19 a quelque peu « revigoré » les maires sortants qui ont été abondamment et favorablement exposés aux administrés, donc aux potentiels électeurs, via la distribution de paniers fraîcheur du Département, et de masques. Ce qui ne veut pas dire pour autant que deux carottes, trois tomates et un chouchou valent une voix !

SAINT-DENIS

Didier Robert face à l’alliance Ericka Bareigts-Nassimah Dindar

 

Vous connaissez l’histoire. Prenant acte de sa cinglante défaite au 1er tour face à la députée Ericka Bareigts, Didier Robert ne voulait plus conduire la liste au second tour. Aussi, il a sollicité Nassimah Dindar ainsi que Vanessa Payet (Croire et Oser) pour la constitution d’une liste d’union. Le président de Région était prêt à laisser la main à l’une des deux. Mais toutes les deux ont refusé de pactiser avec lui. La première a rallié Ericka Bareigts. La seconde s’est retirée de la compétition sans donner de consigne de vote. Mais tout en se préservant pour les échéances à venir. Un cas de figure qui oblige donc le président d’Objectif Réunion d’aller au combat, la mort dans l’âme compte-tenu de la dynamique électorale et l’avantage arithmétique dont bénéficie Ericka Bareigts. Sa liste a fusionné avec celle de Nassimah Dindar afin de « porter un projet commun » pour la commune. Mais aussi et surtout pour travailler ensemble également en vue de la préparation des régionales et des départementales de 2021. En sachant que les municipales, conditionneront ces deux prochaines échéances électorales. Didier Robert doit bien se demander ce qu’il est allé faire dans cette « galère » des municipales, lui qui a son trône à à sauver, l’année prochaine, à la pyramide inversée, en une période politique où les planètes ne semblent plus du tout alignées à son avantage. Mais comme dit le proverbe, il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué…

Résultats du 1er tour : 15 mars 2020

Taux de participation : 40,54%

Votes nuls : 2,36%

Votes blancs : 2,00%

Ericka BAREIGTS (Union G.) : 42,70% (17 285 voix)

Didier ROBERT (Div. D.) : 24,88% (10 073 voix)

Nassimah DINDAR (UDI) :13,01% (5 266 voix)

Vanessa PAYET (Croire et Oser) : 7,47% (3 026 voix)

Alain ARMAND (Div C.) : 3,89% (1 574 voix)

Yvette DUCHEMANN (Ecolo) : 2,78% (1 125 voix)

Sonny WELMANT (RN) : 2,36% (956 voix)

Magaly ONESIO (GJ) : 2,17% (880 voix)

Rémy MASSAIN (Div. G.) : 0,54% (218 voix)

Eric BEEHARRY (Div C.) : 0,20% (80 voix)

STE-MARIE

 Gérald Maillot réussira-t-il à mettre fin au règne Lagourgue-Nirlo ?

On ne peut pas dire en regardant attentivement les résultats du 1er tour que Richard Nirlo, qui a été fait maire par Jean-Louis Lagourgue (élu sénateur), il y a deux ans, se trouve sur la bonne vague. S’il n’arrive pas de mobiliser les abstentionnistes, il risque de boire la tasse d’autant qu’en face, le président de la Cinor Gérald Maillot a réussi le rassemblement avec trois candidats. Dans cette commune, le grand perdant du 1er tour a été Yves Ferrères, vice-président de la Cinor, qui n’a même pas pu réaliser 5% de voix. Du coup, il est éliminé de la scène politique municipale. Richard Nirlo se retrouve quasiment seul face aux autres. Reste à savoir si Jean-Louis Lagourgue, son mentor, aura encore quelques recettes miracles dans sa botte et pourra encore compter sur son électorat traditionnel afin de le sortir de cette mauvaise posture électorale ? Réponse le 28 juin prochain.

 Résultats du 1er tour : 15 mars 2020

Taux de participation : 52,12%

Votes nuls : 2,18%

Votes blancs : 1,63%

Richard NIRLO (Div. D.) : 38,82% (5 009 voix)

Gérald MAILLOT (Div C.) : 23,70% (3 058 voix)

Céline SITOUZE (Div. G.) : 13,41% (1 731 voix)

Christian ANNETTE (PS) : 8,80% (1 135 voix)

Grégoire CORDEBOEUF (Div C.) : 6,59% (851 voix)

Yves FERRIERES (Div. D.) : 4,96% (640 voix)

Olivier JOSEPH (Div C.) : 2,80% (361 voix)

Bélinda ADEKALOM (PCF) : 0,92% (119 voix)

 

SAINTE-SUZANNE

Gironcel-Alamélou- Laï Kane Cheong : une triangulaire qui arrange le maire sortant

Même si la partie ne s’annonce guère facile, Maurice Gironcel, maire de la commune depuis 1993, semble disposer toujours d’un carré de fidèle qui lui permet à chaque échéance électorale de finir en tête. Comme ce fut encore le cas le 15 mars dernier alors que ses adversaires avaient mené une campagne soutenue. Mais disposant de l’appareil municipal et de toute la logistique qui va avec, le maire sortant parvient toujours à creuser l’écart et à sortir son épingle du jeu. Il ne pouvait pas rêver d’une meilleure configuration pour ce second tour, à savoir une triangulaire du fait de la qualification, pour la première fois, du leader de « Croire et Oser ». Une union Alamélou et Laï Kane Cheong aurait pu en revanche l’inquiéter. Malgré tout, il est resté plus que jamais sur le terrain durant les deux mois écoulés, aidé à l’instar de tous les maires sortants, par la gestion de la crise Covid-19 qui l’a propulsé sur le devant sur le terrain du social, via le CCAS.

Résultats du 1er tour : 15 mars 2020

Taux de participation : 53,45%

Votes nuls : 2,26%

Votes blancs : 1,10%

Maurice GIRONCEL (PCR) : 43,42% (4 102 voix)

Daniel ALAMELOU (Div. G.) : 26,93% (2 544 voix)

Alexandre LAÏ-KANE-CHEONG (Croire et Oser) :15,54% (1 468 voix)

Johny Jean Roland ADÉKALOM (Div C.) : 5,35% (505 voix)

Patricia COUTANDY (Div. G.) : 4,72% (446 voix)

Aline MURIN-HOARAU (Div. D.) : 4,04% (382 voix)

 

SAINT-ANDRE

 Serge Camatchy renoue avec Virapoullé… Jean-Marie

 

Son petit millier de voix ou celles qu’il pourrait ramener à Jean-Marie Virapoullé ne seront pas de trop. Ce dernier a certes terminé 1er au soir du 15 mars mais ce n’est pas le meilleur score réalisé par un Virapoullé à Saint-André. Même en 2008, Virapoullé-père avait fait mieux. Sans doute aussi parce que la participation a été beaucoup plus importante. Mais pour autant Jean-Marie Virapoullé ne chôme pas. Et a bien l’intention de rentrer dans l’histoire de cette commune par la grande porte, en s’installant dans le siège du premier magistrat. Jusqu’ici, son père a bien « défriché » le chemin, mais depuis quelques années déjà le petit Virapoullé (que les moucateurs surnomment Virapoussin) a réellement appris à voler de ses propres ailes en s’imposant plus d’une fois notamment sur la scène des cantonales. Il prend son rôle très au sérieux et s’est illustré durant la crise Covid dans son costume de 1er vice-président du Département pour avoir occupé le terrain du matin au soir auprès des administrés. En ramenant à ses côtés Serge Camatchy, qui avait claqué la porte en 2008, Jean-Marie Virapoullé veut tourner une page et ouvrir celle de la réconciliation avec celui qui a été 1er adjoint et fidèle de son père durant de longues années. Une alliance qui ne pourrait que lui être bénéfique.

Joé Bédier de son côté estime que son heure est venue et « qu’il est temps de mettre fin au règne de 50 ans des Virapoullé ». Sera-t-il entendu par les électeurs ? Il aurait pu compter sur les voix de son ancien « patron » à la mairie, à savoir Eric Fruteau (qui a été maire de 2008 à 2014 et dont il a été le 1er adjoint). Rien n’est moins sûr pour lui car Eric Fruteau s’est bel et bien retiré mais en « oubliant » de donner une consigne de vote à ses électeurs. Bizarre, vous avez dit bizarre !

Résultats du 1er tour : 15 mars 2020

Taux de participation : 48,06%

Votes nuls : 2,08%

Votes blancs : 1,56%

Jean-Marie VIRAPOULLÉ (Div. D.) : 31,47% (5 722 voix)

Joé BEDIER (Div. G.) : 24,88% (4 524 voix)

Eric FRUTEAU (Div. G.) : 17,09% (3 107 voix)

Jean François RAMASSAMY (Div C.) : 5,82% (1 058 voix)

Serge Antoine CAMATCHY (Div. D.) : 5,51% (1 001 voix)

Sylvie MOUTOUCOMORAPOULE (Div D.) : 5,50% (1 000 voix)

Léopoldine SETTAMA-VIDON (Div G.) : 5,23% (951 voix)

Ranjit CAMALON (LREM.) : 2,80% (509 voix)

Jean-Marie COTAYA (Div C.) : 0,95% (172 voix)

Josette VEE (Div C.) : 0,75% (136 voix)

Jean-Marie Virapoullé

BRAS-PANON

Gonthier-Atchapa-Ratenon : un 4e mandat pour le sortant ?

Il va sans dire qu’une union Atchapa-Ratenon l’aurait à coup sûr mis à mal, vu le score qu’il a réalisé au 1er tour. Dans un tel cas de figure, il aurait eu du mal à remonter la pente. Mais il faut croire qu’il est né sous une bonne étoile. Une fois de plus, comme en 2008 (en 2014, il avait été dès le 1er tour), Jeannick Atchapa et Jean-Hugues Ratenon n’ont pu se mettre d’accord. Pis, ils se sont publiquement crêpés le chignon, étalant leurs divergences politiques en public. Jean-Hugues Ratenon, courriers à l’appui, considère qu’il a tout fait pour créer toutes les conditions de l’union et jure qu’il était prêt, même à se sacrifier, pour le « TSG » (Tout sauf Gonthier). Jeannick Atchapa laisse entendre que « dès le début, Ratenon n’a jamais voulu l’union », au cas contraire, il se serait désisté « comme annoncé avant le 1er tour ». Ils ne sont pas fait pour s’entendre. Et faute d’entente entre les deux hommes, Jean-Hugues Ratenon, après consultation de ses colistiers et de ses militants, a décidé de se maintenir. Il a le soutien de Jean-Laurent Boyer. Il tentera de parfaire son score pour montrer à Atchapa (qui a le soutien de Dominique Prix) qu’il n’est pas encore mort politiquement à Bras-Panon. Jeannick Atchapa, lui, vise le Saint Graal : le fauteuil du maire en se disant que si c’est pas maintenant, ce ne sera plus jamais, vu qu’il a eu l’occasion de conclure plus d’une fois mais n’a pas su profiter de l’opportunité. Reste à savoir si 2020 sera son année ! La balle est dans le camp des abstentionnistes. Mais une triangulaire a souvent profité au premier. Daniel Gonthier entame donc ce deuxième tour avec un esprit beaucoup plus serein qu’au 1er tour. Et avec confiance aussi, même s’il reste conscient que la partie ne sera pas facile. Mais il n’empêche que la guerre des égos en face lui ouvre une petite porte vers la lumière !

Résultats du 1er tour : 15 mars 2020

Taux de participation : 60,00%

Votes nuls : 1,09%

Votes blancs : 0,79%

Daniel GONTHIER (Div. D.) : 31,33% (1 829 voix)

Jeannick ATCHAPA (Div C.) : 29,98% (1 750 voix)

Jean Hugues RATENON (LFI) : 27,46% (1 603 voix)

Dominique PRIX (Div. D.) : 4,64% (271 voix)

Serge DALLEAU (Div.) : 2,50% (146 voix)

Jean-Laurent BOYER (Div.) : 1,59% (93 voix)

Yves TAMBON (Div.) : 1,49% (87 voix)

Yanick BOYER (RN) : 1,01% (59 voix)

SAINT-BENOIT

Patrick Dalleau réussit un rassemblement « zembrocal » face à Patrice Selly et Sabrina Ramin

Mais il n’est pas le premier politique à inaugurer ce genre d’alliance qui pourrait, à première vue, surprendre. Un mélange d’hommes et de femmes venus d’horizons politiques divers. A chacun ses goûts ! Il y en a qui aiment le « zembrokal ». Patrick Dalleau, plutôt de droite, n’en a cure des critiques. Lui continue à marteler que son alliance avec le socialiste Le Constant, la centriste de gauche Valérie Gangnant-Payet et Jean-Luc Julie (multi-encarté) n’a qu’un objectif : « l’intérêt commun pour la ville de Saint-Benoit « qui a besoin d’être redressée ». Mais c’est bien connu, l’intérêt commun, c’est aussi la somme des intérêts individuels. Face à lui, Patrice Selly et Sabrina Ramin, respectivement 1er et 2e du premier tour du scrutin feront chacun son chemin, en solo. Trois listes au lieu de cinq. Les lecteurs bénédictins seront moins perdus.

Résultats du 1er tour : 15 mars 2020

Taux de participation : 47,62%

Votes nuls : 2,84%

Votes blancs : 1,77%

Patrice SELLY (Div. G.) : 22,13% (2 811 voix)

Sabrina RAMIN (Div. C.) : 19,64% (2 495 voix)

Patrick DALLEAU (Div. D.) : 15,60% (1 981 voix)

Philippe LE CONSTANT (PS.) : 14,79% (1 879 voix)

Valérie PAYET-GANGNANT (Div C.) : 11,94% (1 517 voix)

Jean-Luc JULIE (Div. G.) : 7,02% (891 voix)

Guy DERAND (Div. D.) : 2,52% (320 voix)

Jean Yves PAYET (LO: 2,37% (301 voix)

Daniel AMOUNY (Div.) : 1,61% (205 voix)

Florent, Paul PICARD (Div.) : 1,48% (188 voix)

Michel ALLAMELE (Div. D.) : 0,89% (113 voix)

SAINTE-ROSE

Vergoz et Mamindy : duel volcanique dans un mouchoir de poche

Tout se jouera en effet dans un mouchoir de poche dans cette commune de l’île où, en dépit du Covid, la participation a littéralement « explosé », profitant ainsi aussi bien au maire sortant qu’à son adversaire Bruno Mamindy, qui effectue un retour remarqué. La bataille s’annonce donc très serrée mais Michel Vergoz (La République En Marche) pourrait de la triangulaire, étant donné que l’infirmier Sully Hoarau a décidé de se maintenir. Sans compter aussi que lors du dernier conseil municipal, il a fait adopter toute une série de mesures alléchantes en direction des administrés de sa commune. Quel que soit le vainqueur, son score ne sera pas époustouflant.

Résultats du 1er tour : 15 mars 2020

Taux de participation : 81,23%

Votes nuls : 1,79%

Votes blancs : 1,12%

Michel VERGOZ (LREM) : 39,25% (1 763 voix)

Bruno MAMINDY PAJANY (Div. D.) : 37,18% (1 670 voix)

Sully HOARAU (Div.) : 13,02% (585 voix)

Gilles HEEKENG (Div. G.) : 7,55% (339 voix)

Dominique RAMASSAMY (RN) : 1,96% (88 voix)

PLAINE-DES-PALMISTES

Un ticket Arzal-Parny pour barrer la route à Payet, « le candidat de Marco », avec Saint-Lambert en embuscade

Le grand perdant des négociations c’est à n’en pas douter le socialiste Jean-Luc Saint-Lambert, qui fut maire de 2008 à 2014. Dans un premier temps, juste après le 1er tour, il avait discuté avec Amandine Ramaye et Daniel dit Parny pour une alliance. Puis, Parny a été approché par Sophie Arzal. Les deux ont fini par sceller une union, laissant alors en rade Amandine Ramaye et Saint-Lambert. Ramaye s’est retirée de la compétition sans donner de consigne de vote. Il y aura donc une triangulaire à la Plaine-des-Palmistes : Johnny Payet, soutenu par le maire sortant Marco Boyer mais dont la voix porte de moins en moins électoralement parlant, un ticket Arzal-Parny et Jean-Luc Saint-Lambert. Les Palmiplainois auront l’embarras du choix. La Plaine aura-t-elle une maire femme. Rien n’est exclu !

Résultats du 1er tour : 15 mars 2020

Taux de participation : 61,52%

Votes nuls : 2,56%

Votes blancs : 1,58%

Johnny PAYET (Div C.) : 27,62% (839 voix)

Sophie ARZAL (Div. D.) : 19,98% (607 voix)

Jean-Luc SAINT-LAMBERT (PS) : 18,99% (577 voix)

Daniel JEAN BAPTISTE DIT PARNY (Div C.) : 17,38% (528 voix)

Amandine RAMAYE (LFI) : 6,45% (196 voix)

Aliette ROLLAND (RN) : 4,25% (129 voix)

Bernard LEFLEM (LR) : 2,73% (83 voix)

Didier Joël DEURWEILHER (Div. D.) : 2,60% (79 voix)

LE TAMPON

Bassire et Bénard s’allient contre Thien-Ah-Koon

L’addition des deux scores ne s’avère malgré tout pas suffisant pour battre le maire sortant. Mais disons quand même que la député Nathalie Bassire et Monique Bénard tentent la création d’une dynamique politique avec pour maître-mot « le changement ». A la population tamponnaise de dire si elle prête ou pas pour le « changement ». Au vu des résultats du 1er tour, tout laisse à penser que la dynamique de la victoire se trouve toujours dans le camp du maire sortant qui, en dépit de son âge, garde une forme olympique et se montre omniprésent sur le terrain aux côtés de ses administrés. Tak a plus d’un tour dans son sac.

Résultats du 1er tour : 15 mars 2020

Taux de participation : 48,45%

Votes nuls : 2,91%

Votes blancs : 2,15%

André THIEN-AH-KOON (Div. D.) : 48,29% (14 034 voix)

Nathalie BASSIRE (LR) : 19,04% (5 533 voix)

Monique BENARD (Div. D.) : 17,17% (4 991 voix)

Jean Jacques VLODY (Div. G.) : 3,98% (1 157 voix)

Yannis LEBON (Div. D.) : 3,77% (1 095 voix)

Isabelle MUSSO (PS) : 3,33% (968 voix)

Antoine FONTAINE (Div.) : 2,68% (780 voix)

Virginie GRONDIN (LFI) : 1,73% (502 voix)

SAINT-LOUIS

Claude Hoarau s’affiche en rassembleur face à M’Doihoma, la gagnante du 1er tour, et Cyrille Hamilcaro

Juliana M’Doihoma a incontestablement crée la surprise au premier tour. Grâce à une campagne très active, la jeune conseillère régionale, « marmaille la kour » a su toucher le « ker » des Saint-Louisiens et des Riviérois en affichant un beau score à son compteur politique, qui plus est pour une première candidature en tant que tête de liste à des élections municipales. Elle réussit l’exploit de reléguer au second les « vieux » routiers de la politique saint-louisienne tels que Claude Hoarau et Cyrille Hamilcaro, tous deux, des anciens maires de la commune. Mais au deuxième tour la donne risque de changer. Claude Hoarau a réussi de rallier tous les autres candidats de gauche ou apparentés. Sur papier, il est gagnant. A droite, c’est toujours la division. M’Doihoma et Hamilcaro s’entendent comme le diable et l’eau bénite. Mon petit doigt me dit que nombre de voix d’Hamilcaro pourraient même profiter à Claude Hoarau. L’élection d’une M’Doihoma au fauteuil de maire de Saint-Louis anéantirait toutes perspectives pour Hamilcaro, alors que Claude Hoarau, bientôt octogénaire, ne ferait pas plus qu’un mandat s’il était élu. Pas besoin d’avoir Sciences-Po pour comprendre cela ! La partie s’annonce palpitante.

Résultats du 1er tour : 15 mars 2020

Taux de participation : 55,08%

Votes nuls : 2,03%

Votes blancs : 1,26%

Juliana M’DOIHOMA (Div. D.) : 26,46% (6 019 voix)

Cyrille HAMILCARO (UDI) : 25,36% (5 767 voix)

Claude Henri HOARAU (DIV G.) : 25,32% (5 759 voix)

Philippe Dit Laïnin RANGAMA (Div. G.) : 6,96% (1 584 voix)

Jean PIOT (Div. G.) : 6,00% (1 364 voix)

Yvan DEJEAN (PCR) : 3,76% (856 voix)

Pierrick ROBERT (LPA) : 2,99% (680 voix)

Serge Arnauld RANGAMA (Div. G.) : 1,61% (367 voix)

CILAOS

Le maire sortant Paul Técher en grandes difficultés face à Jacques Técher

En politique, c’est un peu comme en football. Tant que l’arbitre n’a pas donné le coup de sifflet final, tout reste possible. Et il y a même des buts qui sont marqués dans les arrêts de jeu. Le maire sortant réussira-t-il à faire basculer le match, qui n’a pas tourné en sa faveur lors de la première mi-temps ? Pour l’instant, c’est son adversaire (et ancien maire) Jacques Técher qui lui dame le pion. La bataille ne sera pas de tout repos par le docteur Paul Técher, d’autant qu’il ne reste plus beaucoup à « gratter » du côté des abstentionnistes. La participation a été de 70% au 1er tour, ce qui n’est pas mal du tout. Comme dans toute triangulaire, cette configuration a plutôt tendance à favoriser le mieux placé. Olivier Picard, le 3e homme, a en effet fait savoir cette nuit, dans un communiqué, qu’il « n’était pas un homme à vendre » et qu’il avait donc décidé de se maintenir pour le second tour.

Résultats du 1er tour : 15 mars 2020

Taux de participation : 70,46%

Votes nuls : 1,72%

Votes blancs : 1,00%

Jacques TÉCHER (Div. G.) : 48,67% (1 649 voix)

Paul Franco TÉCHER (Div. D.) : 40,73% (1 380 voix)

Olivier PICARD (Div.) : 10,60% (359 voix)

ETANG-SALE

Jean-Claude Lacouture sur le fil du rasoir face au “petit jeune” Matthieu Hoarau

Jamais, il ne s’était retrouvé dans une telle posture. En effet, il a toujours été habitué à des scores soviétiques, toujours été élu dsè le premier tour en faisant de ses adversaires une seule bouchée. Pour une fois, Jean-Claude Lacouture se retrouve face à un tournant de sa longue carrière politique Etang-Saléenne. Le jeune Matthieu Hoarau est venu le déstabiliser politiquement. Ce dernier y croit plus que jamais car il a réussi l’union avec le 3e de la compétition, Gilles Clain. Inutile de dire que le sortant a mis le paquet ces dernières semaines. Vieux « routier » de la politique, il se battra jusqu’au bout pour défendre son fauteuil car s’il perd les municipales, il pourrait également perdre les départementales en mars prochain. Et ce sera pour lui la fin d’un cycle et le passage à une autre vie à laquelle il n’y était plus habituée.

Résultats du 1er tour : 15 mars 2020

Taux de participation : 62,06%

Votes nuls : 2,17%

Votes blancs : 1,81%

Jean-Claude LACOUTURE (Div. D.) : 47,34% (3 349 voix)

Mathieu HOARAU (Div C.) : 39,04% (2 762 voix)

Gilles CLAIN (Div.) : 8,45% (598 voix)

Joseph Alain PAYET (Autre écolo) : 2,91% (206 voix)

Frédéric Jean AGATHE (Div C.) : 2,25% (159 voix)

LES AVIRONS

Rude bataille entre Eric Ferrère et Roseline Lucas

Sur papier, les deux candidats sont au coude à coude : 49% contre 49%. En effet, Eric Ferrère, soutenu par le maire sortant René Mondon, aura le soutien de Dominique Vendôme tandis que Roseline Lucas, soutenue par le sénateur Michel Dennemont (ancien maire de la commune durant près de 30 ans) s’est alliée à Paul Fort et à James Fontaine. Eric Ferrère est aussi le candidat de Didier Robert tandis que Roseline Fontaine a le soutien de Michel Fontaine. La bataille dépasse largement les frontières de la petite commune des hauts. L’enjeu politique est beaucoup plus important. Qui sortira vainqueur de cette élection ? Eric Ferrère, « l’éternel perdant » (il n’a jamais gagné une élection) parviendra-t-il à jouer dans la cour des grands ? Roseline Lucas n’a pas encore dit son dernier mot. Comme à Sainte-Rose, le scrutin va se jouer dans un mouchoir de poche.

Résultats du 1er tour : 15 mars 2020

Taux de participation : 63,39%

Votes nuls : 1,76%

Votes blancs : 1,48%

Eric FERRERE (Div. D.) : 45,79% (2 569 voix)

Roseline LUCAS (Div C.) : 33,02% (1 853 voix)

Paul FORT (Div. D.) : 13,10% (735 voix)

Dominique VENDÔME (Div. G.) : 4,19% (235 voix)

James FONTAINE (Div. G.) : 3,90% (219 voix)

SAINT-LEU

Bruno Domen, maire sortant et… déjà futur maire 

C’est un cas de figure inédit. Il n’y aura qu’une seule liste à Saint-Leu pour le second tour. Sylvie Comorassamy, la seule à pouvoir se maintenir, outre le maire sortant, a décidé de se retirer de la compétition sur les conseils de son mentor Thierry Robert, l’ancien député-maire inéligible. Officiellement, une stratégie pour manifester contre la décision du gouvernement d’organiser le second tour des élections en pleine crise Covid. Officieusement, il est dit que Thierry Robert a tout manigancé pour ne laisser à personne la possibilité de devenir le chef de fil de l’opposition à la mairie, en estimant que ce rôle ne doit revenir qu’à lui. D’où son agitation permanente « anti Domen » sur les réseaux sociaux. Pathétique ! Et d’ailleurs, contrairement à une rumeur selon laquelle, le maire sortant n’aurait pas déposé de liste, Bruno Domen a bel et bien déposé sa liste depuis vendredi dernier.

Résultats du 1er tour : 15 mars 2020

Taux de participation : 46,51%

Votes nuls : 3,18%

Votes blancs : 2,41%

Bruno DOMEN (Div C.) : 41,19% (4 995 voix)

Sylvie COMORASSAMY (Div C.) : 16,14% (1 957 voix)

Johan GUILLOU (Div.) : 9,91% (1 202 voix)

Sandrine LAMBERT MAREUIL (Union G.) : 7,87% (954 voix)

Gérard INDIANA (Div. D.) : 7,43% (901 voix)

Karim JUHOOR (Div.) : 5,08% (616 voix)

Joël PONTALBA (Div. D.) : 4,82% (585 voix)

Dimitri RANGAMA-PETCHY (LR) : 3,88% (471 voix)

Giraud PAYET (Div. G.) : 2,96% (359 voix)

Thérésien MOUNY-LATCHIMY (Div.) : 0,72% (87 voix)

 

TROIS-BASSINS

Fain se maintient, Pausé respire, Ramakistin espère

Jusqu’à il y a à peu près un an, Marie Yveline Fain a été la 1ère adjointe de Daniel Pausé. Mais la relation s’est tendue et Fain a pris ses distances jusqu’au point de défier son maire le 15 mars dernier. Elle a terminé 3e. Voulant toujours en découdre, elle a décidé de se maintenir. Indirectement, cela fait l’affaire de Daniel Pausé, qui aborde donc ce second tour avec sérénité face à l’ancien maire Roland Ramakistin, qui continue à se battre pour reprendre son fauteuil perdu en 2014. Une union avec Mme Fain lui aurait sans doute facilité la tâche ! Mais en politique, il est reconnu qu’ensemble, on peut gagner alors que seul, on peut tout perdre, sauf si on a déjà une longueur d’avance sur les autres. C’est le cas de Daniel Pausé, le maire sortant.

Résultats du 1er tour : 15 mars 2020

Taux de participation : 64,89%

Votes nuls : 2,51%

Votes blancs : 1,82%

Daniel PAUSÉ (Div. D.) : 45,54% (1 819 voix)

Roland RAMAKISTIN (Div. G.) : 33,22% (1 327 voix)

Marie Yveline FAIN (Div.) : 16,25% (649 voix)

Philippe FONTAINE (Div C.) : 4,98% (199 voix)

(Pas de photo de Marie Yveline Fain)

SAINT-PAUL

Un duel Bello-Bénard, comme en 2008 !

Et en 2008, ce duel avait tourné en faveur d’Huguette Bello. Qu’en sera-t-il en 2020 ? La partie s’annonce très serrée entre la droite et la gauche, entre Alain Bénard et Huguette Bello. Sur le papier, ils sont quasiment à égalité. En effet, quand on additionne les voix de Bénard, Sinimalé et de Nativel, c’est kif-kif voir un brin supérieur au nombre de suffrages totalisés par Huguette Bello. Il faut dire aussi que les ennuis judiciaires tout récents des Sinimalé (Joseph et sa fille Sandra en garde à vue hier à Vérines) ne viennent pas arranger les affaires politiques d’Alain Bénard pour qui Joseph Sinimalé s’est sacrifié, en lui laissant sa place de tête de liste comme s’il avait senti l’ail. Si la droite perd le 28 juin prochain au profit de Mme Bello, elle ne devra s’en prendre qu’à elle même. Elle ne fera en fait que récolter le fruit de ses divisions. Est-il besoin de rappeler qu’au 1er tour, le 15 mars dernier, plusieurs adjoints et conseillers de la majorité municipales se sont présentés contre le maire. Ce qui devait arriver arriva. La droite saint-pauloise est aujourd’hui en train de ramer, victime de ses propres turpitudes. Et si Saint-Paul tombe dans l’escarcelle de la gauche le 28 juin, la droite aura des soucis à se faire aux départementales et régionales de mars 2021. A force de jouer avec le feu, on finit par se brûler !

Résultats du 1er tour : 15 mars 2020

Taux de participation : 46,35%

Votes nuls : 2,82%

Votes blancs : 2,01%

Huguette BELLO (PLR) : 36,59% (13 304 voix)

Joseph SINIMALE (Div. D.) : 19,89% (7 232 voix)

Alain BENARD (Div. D.) : 14,60% (5 310 voix)

Jean François NATIVEL (Div.) : 5,93% (2 156 voix)

Fabrice MAROUVIN-VIRAMALE (Div. D.) : 4,53% (1 647 voix)

Giovanny POIRE (Div C.) : 4,23% (1 537 voix)

Yoland VELLEYEN (Div. D.) : 2,70% (981 voix)

Sandra SINIMALE (Div. D.) : 2,24% (814 voix)

Thierry ARAYE (Div C.) : 2,02% (734 voix)

Érick GANGAMA (Div. D.) : 1,55% (564 voix)

Michelle LARTIN – GRAJA (RN) : 1,36% (495 voix)

Jean-Pierre ARMOUDOM (Div C.) : 1,30% (474 voix)

Claude MOUTOUALLAGUIN (Div C.) : 1,07% (389 voix)

Richelain CATHERINE (Div.) : 0,80% (290 voix)

Gilbert FELICITE (Div.) : 0,73% (264 voix)

Maxime HOARAU (Div.) : 0,46% (168 voix)

LA POSSESSION

Vanessa Miranville, la seule maire de l’île, garde le cap face à Philippe Robert

Elle dispose d’une avance qui lui confère un rôle maîtresse des lieux qui semble avoir pris ses repères dans cette commune qui aura été 40 ans durant un bastion communiste. Vanessa Miranville a su, le temps d’un mandat, marquer son territoire en réalisant un score honorable de 45% au 1er tour. Un score qui l’a mis en confiance pour la suite des évènements. Sa gestion de la crise Covid et son omniprésence dans la commune, lui ont donné encore plus de visibilité pendant la période de confinement et l’ont rendue encore plus audible alors que son adversaire principale, Philippe Robert, le fils de l’ancien maire historique, a paru plutôt « éteint », comme « sans voix ». Il faudra aux deux candidats aller puiser chez les abstentionnistes pour faire la différence et se démarquer. Si Vanessa Miranville réussit cet exercice, elle creusera son avance et performera sans grandes difficultés. Si c’est Philippe Robert qui réussit cette performance, il pourrait espérer alors rattraper son retard sur la maire sortante. Ce qui est encore loin d’être fait !

Résultats du 1er tour : 15 mars 2020

Taux de participation : 47,80%

Votes nuls : 1,98%

Votes blancs : 1,82%

Vanessa MIRANVILLE (Div. G.) : 45,25% (4 847 voix)

Philippe ROBERT (Div. G.) : 29,06% (3 113 voix)

Vincent RIVIERE (GJ) : 4,89% (524 voix)

Anne-Flore DEVEAUX (Div. D.) : 4,77% (511 voix)

Pierrick PIGNOLET (MoDem) : 4,26% (456 voix)

Stephane RANDRIANARIVELO (LRM) : 3,94% (422 voix)

Patrice LAURIOL (Div. G.) : 3,18% (341 voix)

Robert TUCO (Autre écolo) : 2,05% (220 voix)

Sarah RUPERT (Div. G.) : 1,98% (212 voix)

Roger AMANY (Div.) : 0,62% (66 voix)

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

20
Poster un Commentaire

avatar
17 Comment threads
3 Thread replies
1 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
12 Comment authors
DionysiensSondageAffaire de mœurs à Mayotte ?GvarLovChopin Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
DAN RUN
Invité
DAN RUN

“ Les hommes politiques on devrait les faire soufflés dans le ballon pour savoir s’ils ont droit de conduire la France au désastre “
.
Coluche Artiste, Comique (1944 – 1986)

Citoyen abusé
Invité
Citoyen abusé

I ve pa laiss la place même.
Un vent de renouveau ne fera pas de mal. Espérons que le changement s’opèrera et que le peuple réunionnais va pouvoir respirer un nouvel air avec le moins de corruption possible.
Il fait bon rêver des fois,mais changer prend tellement de temps. Surtout quand on a pour arme la misère sociale et intellectuelle.

Renouvellement politique
Invité
Renouvellement politique

La réunion n’avancera qu’avec un large renouvellement politique. Souhaitons que les électeurs comprennent qu’il ne faut pas persister avec les mêmes qui ont été si longtemps au pouvoir. Osons changer. N’ayons pas peur de renouveler nos maires et de donner la chance à de nouvelles têtes (Sainte-Suzanne, Les Avirons, Saint-André, etc). On ne peut pas continuer avec les dinosaures ou leur descendance dynastique. Vive la Démocratie !

Gvar
Invité
Gvar

La politique un peu partout mais à la Réunion en particulier, ce n’est qu’une histoire de clans, de petits arrangements. L’intérêt commun ils n’en ont rien à foutre. Le seul but est la conquête du pouvoir.

Noé de l'Arche
Invité
Noé de l'Arche

Pourquoi faire des dépenses en allant voter gratuitement !

Saint Denis en l'air
Invité
Saint Denis en l'air

BAREIG entre 70 et 80 % des voix le 28 juin.

La raclée arrive pour l’autre.

Fou déor
Invité
Fou déor

Non à l’équipe la droite sur St Paul

Fée plaisir
Invité
Fée plaisir

La droite se rassemble enfin à st andré, les vieilles inimitiés sont passées, seul le projet compte. Entre la peste et le choléra, le médecin a éradiquer le choléra qui lui même a virussé la peste. Un seul choix, un vaccin que seul le médecin pratiquera. Nou la dit, nou la fé, et nou va fé encore!

Changement à ste rose
Invité
Changement à ste rose

Le changement arrive à ste rose

Franco le virus
Invité
Franco le virus

À Cilaos la messe est dites, les carottes sont cuites, Olivier Picard viens de signer l’arrêté du maire actuel, le résultat sera sans doute sans surprise.

Pour Franco
Invité
Pour Franco

J’espère que Paul franco va rattrapé le score malheureusement ce sera très difficile

Espagne
Invité
Espagne

Franco est déjà mort !

Paix à son âme

Ti ninique
Invité
Ti ninique

Otehhhz ben Cilaos la i sa être chaud, franco i sa gagne boutons la oteehhhh, i arrive là allons la

MODE
Invité
MODE

Pourquoi pas commencer à prévoir un “bunker” sous la pyramide de la région pour que le président se réfugie au soir du 28 juin.
Mensonge , Trahison….c’es la recette de TRUMP que Didier Robert s’applique a copier.

Vanou
Invité
Vanou

A trois Bassins Mme yveline avait dit vouloir le changement elle a descendu le maire actuel dans sa campagne. Et la elle fait une triangulaire. Ben bravo moi je dis populations de trois Bassins tout le monde avec mr ramakistin depuis 2014 rien à été fait . En place pour le changement.

Le changement
Invité
Le changement

Le changement a st andre et a ste marie

LovChopin
Invité
LovChopin

Tan salé ? Clain i trahit déjà ses électeurs! Mdr ces jeunes déjà menteurs….

Affaire de mœurs à Mayotte ?
Invité
Affaire de mœurs à Mayotte ?

Il fait voter pour des elus compétents et honnêtes

Sondage
Invité
Sondage

Victoire facile pour Mme BAREIG

Ste Matie : changement

St paul : les collectionneurs de casseroles vont perdre

Dionysiens
Invité
Dionysiens

Triste prestation de Didier Robert. Maladroit et sans projet il se tire une balle dans le pied en parlant d’affaires, oubliant qu’il a 6 affaires judiciaires en pure.