/

3 M€ pour Bras-Panon, 2,2 M€ pour Salazie : Cyrille Melchior, le « Père Noël » des maires

11 min de lecture
7

Quand les maires le voient arriver avec son stylo, ils ne peuvent s’empêcher d’arborer un large sourire « tranche papaye ». Et pour cause ! Là où passe le président du Département, il laisse toujours des chèques conséquents. Jugez-en vous même : la semaine dernière, il avait signé un Pacte de Solidarité Territoriale (PST) de 5 millions d’euros en faveur de Saint-André ; Mercredi, au Port, il a laissé un chèque de plus de 3 millions d’euros au maire Olivier Hoarau ; Cet après-midi, Cyrille Melchior a de nouveau sorti son stylo pour signer un chèque de 3 millions d’euros à Daniel Gonthier à Bras-Panon et un autre de 2,2 millions d’euros à Stéphane Fouassin à Salazie.

Les mots qu’emploient d’ailleurs les maires pour l’accueillir sont toujours les mêmes : « c’est avec un grand honneur que je vous accueille dans notre commune Monsieur le Président ». Stéphane Fouassin a même ajouté, à Salazie : « c’est avec un sourire de plus de 2 millions d’euros que je vous accueille ici à Salazie, une ville que vous connaissez bien président ». Cyrille Melchior connaît, en effet, très bien Salazie pour y avoir travaillé comme DGS (Directeur général des services) où il a redressé la situation financière du cirque qui n’allait pas très bien à cette époque. « Je m’y connais un peu quand même en finances publiques », a-t-il modestement rappelé, tout sourire, cet après-midi devant les élus de Salazie.

En fait, tous ces millions que distribue le Département aux communes de l’île – les 24 seront servies comme il se doit – s’inscrivent dans un dispositif d’aide appelé « Pacte de Solidarité Territoriale » (PST) dont l’élu délégué est le vice-président Alain Armand. Mais c’est le président Melchior qui a initié ce dispositif ; Lequel a été conçu et adopté lors d’une commission permanente qui s’était déroulée en mai dernier à l’occasion de la foire agricole de Bras-Panon.

Ce PST dont le montant global s’élève à 90 millions d’euros pour une période de 3 ans (2018-2020) se décline de la façon suivante : 75 M€ destinés aux opérations d’investissement et 15 consacrés aux actions de fonctionnement. Mais au départ, toutes les communes bénéficient d’une part fixe de 2 M€ chacune, soit 48 M€ pour l’ensemble des communes. Les autres millions sont ensuite « dispatchés » en fonction des projets retenus par les municipalités. Ce qui fait que chaque commune aura son PST mais qui portera sur des projets différents. Inutile de préciser que ce PST est évidemment accueilli à bras grands ouverts par les maires car il représente une véritable bouffée d’oxygène dans les finances souvent exsangues des communes en raison notamment de la baisse de plus en plus prononcée des dotations de l’Etat. Malgré cette diminution de la solidarité nationale et même de la solidarité européenne, le Département respecte sa promesse de venir en aide aux communes afin de contribuer au développement de celles-ci via le financement des actions de proximité.

Une classe inclusive pour enfants souffrant de troubles du comportement à Bras-Panon

En investissement, le PST de Bras-Panon participera au financement de plusieurs opérations telles que l’aménagement de la place de la mairie à hauteur de 150 000 €, à l’aménagement urbain du parc de la Rivière-des-Roches (200 000 €), à l’aménagement des voiries au lieu-dit « Refuge » (960 000 €), à l’aménagement des voiries rues des Avocatiers et Roberto (850 000 €) et à la construction de 2 salles de classe inclusives à l’école « Ma Pensée » (240 000 €).

Il s’agit d’une collaboration commune-Département-IME Levavasseur (centre Baobab de Bras-Panon) en accord avec l’éducation nationale. L’IME s’ouvre davantage depuis ces dernières années sur son environnement et permet aux enfants autistes et souffrant de troubles du comportement de s’insérer dans les écoles publiques avec d’autres enfants. Daniel Gonthier a profité de la présence de Cyrille Melchior à Bras-Panon pour procéder à la pose de la première pierre de la construction de ces deux classes qui seront livrées à la rentrée de février 2019.

Présent lors de la signature du PST, Jean-Jacques Huet, directeur-adjoint de l’IME Levavasseur/centre Baobab s’est, tout comme le maire Daniel Gonthier, félicité de ce partenariat qui va permettre l’ouverture de ces deux classes inclusives. Daniel Gonthier a encore profité de cette occasion pour annoncer au président Melchior l’insertion des enfants mal voyants et malentendants dans des classes spécialisées à l’école publique « Bois de couleurs » ainsi que l’ouverture de 5 classes de très petites sections pour accueillir, à la rentrée, des enfants de 2 ans à l’école « Ma Pensée ».

Donc 2,4 M€ pour le volet « Investissement » et 600 000 € pour le volet « Fonctionnement » à Bras-Panon. 600 000 € destinés plus précisément au social, à savoir à l’augmentation du nombre de repas à domicile pour les personnes âgées (participation financière de 300 000 € du Département) et prise en charge de la téléassistance pour 310 personnes âgées (300 000 €). Des projets suivis par le centre communal d’actions sociales (CCAS) dirigé par Didier Poullé.

Réfection des voiries communales à Salazie

A Salazie, en matière d’investissement, le PST participera au financement des travaux de réhabilitation et de modernisation des voiries communales (954 000 €), à la réfection des chemins André Boyer (266 000 €), Expédit (675 000 €), Roche à Jacquot (54 000 €), à l’assistance à maîtrise d’ouvrage et à la réalisation du programme de travaux d’eau potable (100 000 €), au désenclavement numérique des écoles de Salazie (84 406 €) et à l’équipement des centres d’animation socio-éducatifs (108 000 €). Pour le volet « Fonctionnement », le Département, via le PST, financera à hauteur de 153 000 € l’action de lutte contre l’exclusion et l’isolement des personnes âgées et des jeunes, projet porté par le CCAS de Salazie.

A Salazie, le maire Stéphane Fouassin a par ailleurs sollicité l’aide du président du Département pour la caserne de pompiers du cirque qui ne fonctionne que 12 heures par jour sous la responsabilité de Jean-Pierre Grondin. « Au-delà de 12 heures, lorsqu’il se passe quelque chose à Salazie, nous sommes obligés de déshabiller Bras-Panon ou Saint-André » a signalé Stéphane Fouassin, demandant à Cyrille Melchior d’intervenir auprès du directeur du SDIS, le colonel Berthouin, pour faire avancer ce dossier.

Après la signature du Pacte de solidarité territoriale, les élus parmi lesquels la conseillère départementale Isabelle Payet, et les administratifs dont la DGS Emilie Assati-Caro, présents se sont rendus à quelques mètres de la mairie pour inaugurer la Maison départementale (sorte de guichet unique des services sociaux du Département) réalisée depuis environ deux ans.

Une réalisation qui aura coûté un peu plus de 2 M€. Cyrille Melchior s’est dit « enchanté » de signer ces PST dans ces deux communes de l’Est de l’île dont Salazie sa « commune de cœur ». D’autres PST seront signés dans les jours qui viennent dans d’autres communes du département.

Y.M.

([email protected])


7
Poster un Commentaire

avatar
6 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
LouSextanAntiSindniti garçon vilain mais pas couillonnoé Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox