Le maintien de la carrière de St André fait réagir Serge Camatchy

4 min de lecture

Protégeons les habitants de la ville de Saint-André

 

Malgré de nombreux avis défavorables et plus de 2000 signatures rendues publiques par le Commissaire Enquêteur contre la carrière du chemin Patelin, à Saint André, ce même Commissaire émet un avis favorable à ce projet (avec toutefois quelques réserves). C’est l’incompréhension totale !

Faisons le point sur quelques-unes de ces réserves :

  • Limiter les trafics routiers des rotations des camions, afin d’éviter des nuisances (poussières, bruits).
  • Faire attention à la nappe phréatique (le fond de la carrière s’approcherait à 70 cm de celle-ci !)

Rien que sur cette dernière réserve, comment peut-on donner un avis favorable à ce projet d’une durée de 25 ans ?

Emergence-Réunion a rencontré les habitants du secteur et le collectif « Protège Nout’ Patelin ! » afin de connaître au mieux ses revendications ; et va encore plus loin en rencontrant les anciens du coin et ceux de la Rivière du Mât les Bas. Nombreux sont ceux qui craignent une forte crue de la rivière du Mât (qui pourrait alors sortir de son lit habituel !). Encore plus aujourd’hui, après l’épisode Fakir, ces anciens tirent la sonnette d’alarme. D’après eux, toute cette région est en danger si nous ne faisons rien ! Il faut se rappeler que la population du Chemin Jeanson, Patelin et Rivière du Mât les Bas a été victime des inondations par le passé et à chaque cyclone…

Notre géographe à Emergence-Réunion, René ROBERT, nous confirme que le changement climatique est une réalité, sensible un peu partout à la surface de la planète. Les prévisions météorologiques pour l’île prévoient de fortes pluies cycloniques dans l’avenir. Il est donc nécessaire de mettre la ville de Saint-André hors de portée des futures crues de la Rivière du Mât. De plus, une bonne partie de la ville de St André est bâtie sur le delta de la Rivière du Mât, c’est-à-dire un espace créé par le torrent lui-même (accumulation ancienne de sables et galets), sur lequel le torrent peut reprendre une ancienne voie lors d’une forte crue. C’est la loi de la nature.

Faire une carrière pour retirer 9 millions de tonnes d’agrégats, soit fragiliser des équilibres naturels, risque de modifier les conditions d’écoulement des crues, mettre en danger un nombre considérable de personnes et anéantir un vaste terroir agricole. Sommes-nous prêts à prendre ce risque ? Alors que de nombreuses carrières ont été étudiées et validées à la Réunion.

Une fois de plus Emergence-REUNION tire la sonnette d’alarme. Nous demandons au Préfet de la REUNION de ne pas s’arrêter aux seules revendications légitimes du collectif, mais de pousser plus loin les études d’impact de ce projet sur le long terme.

Nous disons que la carrière du Chemin Patelin est un danger pour les St Andréens.

L’équipe d’Emergence Réunion        

Son président Serge CAMATCHY


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



1 Commentaire



Free Dom
WordPress Video Lightbox