41 décès sur nos routes depuis le 1er janvier 2021

2 min de lecture
2

Le bilan routier de l’année vient de tomber : 41 personnes sont décédées sur les routes de l’île cette année.

Magalie Cesbon, secrétaire départementale de l’association contre les violences sur la route, tient à sensibiliser la population des dangers routiers : « La ligue intervient après l’accident, quand c’est trop tard. On veut vraiment sensibiliser, car on note seulement « encore un accident», mais ça ne s’arrête pas là. Derrière ce drame va surgir des conséquences pour la famille. »

41 décès, c’est encore trop ! 

L’association a pour vocation d’aider les familles des victimes dans leur deuil. 41 décès, « C’est encore trop ! « , s’indigne-t-elle.

Elle dénonce l’inaction des politiques sur les sujets de prévention routière, et plus particulièrement en période électorale. « En septembre, on a lancé plein d’idées. Malheureusement, on approche les échéances électorales et comme d’habitude, tout va s’arrêter. D’une part, ce n’est pas la priorité, d’autre part, il faut satisfaire les lobis automobiles, les alcooliers. Ces gens-là comptent bien plus que les 41 vies humaines. »

Des dispositifs ont tout de même été mis en place sur l’île afin de limiter les infractions au code de la route. C’est par exemple le cas des récents radars de la tourelle.

Pour l’association, le principal problème est d’ordre sociétal : « Les incivilités que nous observons au quotidien se sont répandues sur la route. On se croit seul sur la route et on ne respecte pas les autres« . Elle affirme que 98 % des accidents sont liés à un facteur humain.

Objectif européen : moins de 2000 tués sur les routes en 2050

La secrétaire départementale affirme que des objectifs sont fixés sans que les politiques n’agissent concrètement. « L’Europe s’est fixée, à l’échelle de 2050, moins de 2000 tués sur les routes. On y arrive comment ? En satisfaisant les alcooliers et les constructeurs automobiles ?« , s’interroge-t-elle.

2 Commentaires

  1. Vous pourriez publier un camebert, détaillant bien qui sont les principaux acteurs et victimes de la route, car trop souvent, les automobilistes n’y sont pour rien.
    C’est juste pour justifier la répression routière aveugle et injuste.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Le cirque Raluy en deuil

Article suivant

Renforcement des contrôles de Police

Free Dom