Plus de 600 cas de variole du singe dans le monde, dont 33 en France

1 min de lecture
10

Plus de 600 cas confirmés de monkeypox ont été recensés hors Afrique en une quinzaine de jours. Ce nombre, sous-estimé par rapport à la circulation réelle du virus, va continuer de grimper… a minima car les pays traquent de plus en plus les malades.

3 cas suspects ont été détectés à Maurice ce jeudi 2 juin, selon le ministre de la santé mauricienne. Les prélèvements ont été envoyés en Afrique du Sud pour des analyses confirmatoires.

Point de situation au 01/06/22

Des cas de Monkeypox sans lien direct avec un voyage en Afrique du Centre ou de l’Ouest ou des personnes de retour de voyage ont été signalés en Europe et dans le monde, des cas suspects sont en cours d’évaluation dans de nombreux pays et la situation évolue donc très rapidement. En France, les infections par ce virus font l’objet d’une surveillance pérenne par le dispositif de la déclaration obligatoire. Compte tenu des alertes en cours, la surveillance de ces infections est renforcée par Santé publique France et des messages d’informations et d’alerte sont adressés aux professionnels de santé.

Cas de Monkeypox : point de situation en France

Au 1er juin 2022 à 10h, 33 cas confirmés de Monkeypox ont été rapportés en France (Source : SpFrance) : 24 en Ile-de-France, 2 en Auvergne-Rhône-Alpes ; 1 en Haut-de-France, 1 en Centre-Val de Loire, 4 en Occitanie et 1 cas en Normandie. La prochaine actualisation aura lieu vendredi 3 juin.

A ce jour, en Europe, ces cas sont survenus principalement, mais pas uniquement, chez des hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes (HSH), sans lien direct avec des personnes de retour de zone endémique.

En l’absence habituelle de Monkeypox en Europe et de lien rapporté par les cas identifiés avec une zone à risque, le contexte européen actuel constitue une alerte et suggère une contamination en Europe. C’est pourquoi, en France, la surveillance pérenne du Monkeypox par le dispositif de la déclaration obligatoire est renforcée et des messages d’informations et d’alerte sont adressés aux professionnels de santé. Les échanges se poursuivent par ailleurs avec les autres pays européens, l’OMS et l’ECDC.

0 0 votes
Note de l'article
S'inscrire
Me notifier des
10 Commentaires
plus de votes
plus récents plus anciens
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Article précédent

Une pétition pour la remise en état de la route du volcan

Article suivant

Attaques de chiens à Ste-Rose : les éleveurs tirent la sonnette d’alarme

Free Dom