Connaissez-vous les « hard seltzers », ces boissons sans sucre et peu alcoolisées ?

5 min de lecture
1

« Natz est une infusion pétillante naturellement alcoolisée. Alcool : 5% vol | Gluten free | Vegan | 28 kcal (ou 117kj) au 100ml »

Voila ce que l’on peut lire sur la page Facebook de la marque emblématique française de ce nouveau type de boissons Natz.

Appelées « hard seltzers » (eaux pétillantes alcoolisées) aux États-Unis, elles font fureurs outre-atlantique et débarquent sur les terrasses parisiennes, avec quatre marques françaises, Fefe, Natz, Opéan et Sparking Walter.

Ces fabriquant lancent leurs propres breuvages, en vente en ligne ou dans quelques bars parisiens.

White Claw, Truly

Créées en 2013 aux États-Unis, ces boissons envahissent les marché (grâce, notamment, aux marques White Claw et Truly) au point de représenter en 2019 2,6% du marché des boissons à base d’alcool, selon l’Institut américain de recherche sur les vins et spiritueux (IWSR). Ce dernier estime par ailleurs que la vente en ligne de ces produits pourrait passer de 0,8% à près de 2% d’ici 2023.

 

Peu sucrée, vegan, peu alcoolisée

« À l’origine, 3 amis, un confinement et une idée farfelue », c’est ainsi que Opéan présente le concept de ses eaux alcoolisées. À cause de la crise sanitaire, les amis basques se retrouvent enfermés chez eux, et comme beaucoup d’entre nous, les boissons alcoolisées les aident à passer le temps plus agréablement. Le constat était clair : « nous en avions marre de boire des bières trop lourdes, des rosés trop sucrés et des boissons au goût et aux ingrédients douteux. »

À titre de comparaison, une eau alcoolisée à 5% contiendra au minimum 50 kcal de moins qu’une bière. Côté goût, « il se rapproche de la bière, d’une Volvic citron avec de l’alcool ou encore d’un Spritz pour notre boisson à l’orange amère et fleur de sureau ».

 « C’est une boisson très peu sucrée. Dans les produits américains, les goûts sont proches de ceux des sodas, ce qui va notamment attirer les jeunes. » François Bassnagel, co-fondateur de la marque française Opéan.

En France, la fabrication de ces eaux est simplissime. « Il s’agit à 99% d’un processus de fermentation, à partir d’eau, de levures et de sucre de canne biologique, précise François Bassangel. C’est cette fermentation qui va ensuite donner un jus contenant 5% d’alcool, mais pas de sucre. Ce jus est ensuite filtré, pour retirer les levures et les résidus, puis on y ajoute des extraits naturels de plantes ou de fruits, purs à 98%, comme de l’orange, du citron, du gingembre, etc. »

Contrairement aux marché des USA, les marques française visent plutôt « les 25-35 ans », pour qui « la quantité de sport n’est pas toujours suffisante pour se maintenir en forme » et qui recherchent une « boisson meilleure pour le corps ».

Recyclage, agriculture bio, livraison express

Pour séduire la clientèle française, les marques n’hésitent pas à mettre en avant des arguments à la mode.

Par exemple, Natz propose de récupérer le « caps back », un programme de récupération des capsules par courrier pour qu’elles soient ainsi recyclées.

La marque assure également pouvoir faire livrer votre commande en moins de 20mn dans les grandes villes.

Eaux ou alcools ?

Néanmoins, en France, le terme « eau » dérange plutôt. Il pourrait être trompeur et ces boissons pourraient changer de désignation commerciale prochainement.

Il s’agit de ne pas inciter le consommateur à s’alcooliser alors qu’il pense boire principalement de l’eau, le goût de l’alcool étant assez discret.

Comptez environ 18€ pour 6 bouteilles.

Pensez-vous que cette nouvelle génération de boisson pourrait arriver sur notre île? Seriez-vous séduits par le concept?

Vos réactions au 0262 99 12 00

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

Crédit photo : sites Internet officiel Nats, White Claw, Trully, et Opean

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Sainte-Suzanne : la vanille à l’honneur ce week-end au Bocage

Article suivant

Émotion à Kelonia : retour à l’océan pour Cc Dominic (photos)

Free Dom