A 19 ans, elle est agressée par son ex devant une école, cheveux tirés, coups (PODCAST)

1 min de lecture
18

Scène de violence conjugale ce mercredi 22 janvier, dans les hauts de Saint Denis. Nous sommes dans le quartier du Brûlé et le ton est monté entre un homme et son ex compagne, âgée de 19 ans. Cette dernière s’est retrouvée face à l’homme, violent,vers 20h et 21h sur le parking de l’école du quartier. Le couple s’est récemment séparé et l’ex petit ami  a tenu à  s’expliquer, sauf qu’il n’était pas seul.

Accompagné de plusieurs amis il s’en est pris à la jeune fille , qui a été   traînée au sol sur plusieurs mètres et rouée de coups de poing.

Elle s’en sort avec de multiples contusions au visage et sur le corps. Sa sœur encore sous le coup de l’émotion témoigne

18 Commentaires

    • Merci de réfléchir avant d’écrire parce que c forcément un kaniar bravo quelle réflexion… Et même si c’était le cas elle n’a pas le droit d’être triste et choquée selon vous ? Quelle gentillesse et solidarité. Sachez qu’aucune femme ne mérite d’être traitée de la sorte.

    • Bien sûr une femme se fait agresser par son ex et c’est elle la fautive. Faut vraiment pas avoir de cerveau pour penser comme ça !
      Faut regarder les choses en face: seul celui qui donne les coups est en tord, c’est franchement pas compliqué. C’est pas une question de kaniar pas kaniar, c’est une question de civilité et d’humanité. Prenez le temps de cogiter là dessus.

  1. Kaniar pa kaniar c une kestion de principe de valeur i ya d kaniar qui ne tape pa et d gen tro parfai ki vou tabass donc areter d’avoir d préjuger mettez vou à la place de cette jeune. Sur le cou on se sen mourir kan on vou frapper. Donc ne jugez pa san avoir etai à sa place. Du moin c mon poin de vue.

  2. Il y a des femmes qui m ont dit qu elles n aiment pas les hommes gentils moi ça mefait rigoler quand elles me disaient ça mais je ne disais rien alors quand je vois les faits divers …

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Bras Fusil : plongée au coeur de ce quartier chaud de St Benoît : échaufourrées & armes, en plein couvre-feu

Article suivant

Rentrée scolaire : les maires réunionnais alertent sur leurs difficultés

Free Dom