//

« Absence de dialogue social à la Région » ? : la présidente Bello répond à l’intersyndicale

7 min de lecture
32

Alors que l’intersyndicale dénonce « une absence de dialogue sociale » au sein de la pyramide inversée, la présidente Huguette Bello a tenu à répondre afin de mettre les points sur les « i ».

En premier lieu et sur la forme, la Région Réunion regrette le caractère irrespectueux du communiqué vis-à-vis de la Présidente et de la fonction qu’elle incarne, de la part d’agents de la collectivité. Sur le fond, le premier grand chantier auquel a été confronté la nouvelle équipe est celui de l’assainissement du fonctionnement de la collectivité régionale.
Dès les premiers jours, le constat de la situation a conduit à l’impérieuse nécessité de mener un travail de fond, tant au niveau des finances que des ressources humaines.

En effet, la situation héritée révèle une gestion calamiteuse des deniers publics et une politique de recrutement de grande ampleur, dont les conséquences pèsent lourdement sur l’organisation administrative et sur les marges de manœuvre futures de la Région.

Ainsi, dès sa prise de fonctions la nouvelle mandature a été confrontée aux conséquences d’actes graves relevant du domaine juridictionnel ou judiciaire :

– Le rapport de la Chambre Régionale des Comptes qui met en évidence un sureffectif dans un certain nombre de services, une opacité dans les procédures de recrutement et une dérive de la masse salariale qui a plus que doublé en dix ans.

– L’enquête judiciaire sur de nombreux emplois dont la réalité des missions interroge visiblement les magistrats.

La nouvelle mandature a donc trouvé une situation catastrophique dans le domaine des ressources humaines : situation de violences psychologiques anciennes qui se sont installées en l’absence totale de réactions, situation de conflits d’intérêts ignorés et non pris en compte, « non respect des règles de publicité des postes et de transparence des recrutements » (pour reprendre les termes de la CRC), titularisations en dépit d’avis défavorables de la hiérarchie, inadéquation patente entre les profils de poste et les compétences des agents retenus et globalement, constat de sureffectif.

Force est de constater le silence assourdissant des organisations syndicales pendant toutes ces années, face à cette situation délétère.

Depuis, une démarche rationnelle a été instaurée pour plus de rigueur et de transparence dans l’organisation et dans les procédures et au final, pour assainir les relations internes :

– Mise en place de procédures, conformément à la demande de la CRC : publications de vacances d’emplois et d’entretiens pour les recrutements ; application des lignes directrices de gestion pour les promotions.

– Collaboration étroite avec le Centre de Gestion et le médecin du travail pour identifier et prendre en charge les situations de souffrance au travail.

– Lancement d’un audit organisationnel au cours duquel les organisations syndicales ont été entendues, avec une consultation de tous les agents initiée au mois d’octobre, sur leurs constats et les pistes d’amélioration. La réponse des agents a été massive, constructive, mais aussi contradictoire. Si plus de 71% d’entre eux ressentent un sentiment d’injustice par rapport à la gestion précédente, ils sont tout aussi nombreux à se dire épanouis dans leur travail. L’audit fera l’objet d’une information à l’ensemble des agents dans le cadre d’un deuxième journal de bord au mois de mars. Des ateliers thématiques transversaux seront programmés fin mars et les conclusions de l’audit seront présentées lors d’un Comité Technique fin avril.

– Lancement d’une démarche d’accompagnement dans le domaine du télétravail. C’est un sujet suffisamment sérieux pour le traiter en profondeur, dans l’intérêt aussi bien des agents que de la collectivité. C’est pourquoi la Région a sollicité l’accompagnement d’un organisme paritaire, l’ARACT, en vue d’instaurer de façon pérenne, élargie et cadrée cette forme de travail à distance. En effet, il ne s’agit pas de figer une organisation exceptionnelle mise en place dans le contexte particulier de la crise sanitaire, mais au contraire de proposer un cadre stable et sécurisé. Il est regrettable que les organisations se soient abstenues de participer à la réunion organisée le 17 Février dernier, qui précisément avait pour objet de les associer à la construction du nouveau dispositif. Ce contretemps retardera d’autant la finalisation du dispositif final de télétravail au sein des services de la Région.

Il convient également de prendre en compte la situation très difficile trouvée par la nouvelle mandature dans le domaine financier, avec notamment un record en matière de surendettement. Cette situation dicte une maîtrise des dépenses de fonctionnement, afin de redonner à la Région toute sa capacité à exercer pleinement ses compétences.
Initiés dès l’installation de la nouvelle mandature, les rendez-vous réguliers vont se poursuivre avec les organisations syndicales, afin de permettre un dialogue sur des sujets essentiels pour les agents de la Région.

La Région Réunion ne doute pas de l’esprit de responsabilité de chacun. La tâche est immense et la collectivité a besoin du concours de tous ».

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

32 Commentaires

  1. La justice devrait se saisir de ce dossier ,et sanctionner tous les acteurs de cette grande dilapidation des fonds publics par nos élus,et les interdite de gèrer une collectivité a l avenir sans oublier tous les complices qui en ont bénéficies et ne l ont pas dénoncés.

    • Si ou lé sur l’île comme fonctionnaire ou autre gros l’entreprise par exemple et bien merci d’y contribuer parce le jour out ti vie de fonctionnaire y dévire qui sait ek toute cet y s’passe en ce moment, et bien ou pourra dire adieu à out vie au soleil, plage et menthe à l’eau -cocotier nous la pu- parce que nous n’aura pu besoin de zot service….

  2. La justice devrait se saisir de ce dossier ,et sanctionner tous les acteurs de cette grande dilapidation des fonds publics par nos élus,et les interdite de gèrer une collectivité a l avenir sans oublier tous les complices qui en ont bénéficies et ne l ont pas dénoncés.

  3. Ce n’est qu’un début Mémé bello…vous avez voulu la place y faut assumer …la route du littoral ? C’est vous qui a fait arreté les travaux…c’est pas manque de moyen ,c’est plus par vengeance…encore et encore les automobilistes seront des cobayes des éboulies innattendue

  4. dès feneants qui avaient pour habitude de fumer 1 paquet de cigarette dans une journée, et à ne rien faire- ca même i fatigue à zot : TRAVAIL et fournir une tache! bravo madame bello mettez ces feneants au travail dont

  5. dès feneants qui avaient pour habitude de fumer 1 paquet de cigarette dans une journée, et à ne rien faire- ca même i fatigue à zot : TRAVAIL et fournir une tache! bravo madame bello mettez ces feneants au travail dont

  6. Les sindycalistes pour defendre quoi?
    Parce que y mettre de l ordre zot les génér il faut laisse comme l etait? Laisse .gratte le ki ou bien voler . Quand y change politique tjrs nena pleureurs laisse la place pour d autres si zot y trouve les pas bon.

  7. Les syndicats du temps de DR ne bougeaient pas. Aujourd’hui ils font « semblant ». La vrai raison est pourquoi ils le font maintenant? Certainement en détachement tout le temps pendant la mandature de l’ancien Président de région. 100% avec la nouvelle équipe.

    • Justement elle guide rien du tout! Depuis quasiment un an, les services sont à l’arrêt, dans l’attente d’une réorganisation que le politiquement ne met pas en place car il n’a pas de projet politique clair tout simplement. Ne pas renouveler des gens compétents pour les remplacer par des militants qui n’en ont aucune n’a jamais été très intelligent.

  8. syndicats à la botte de robert! syndicats pour défendre des agents gratèr la fesse, et okip lo ki do moun toute la journée.
    mettez tout ce petit peuple madame bello à travailler, ils étaient habitués à la paresse, aux siestes dans leurs horaires de travail, à pointer et à se barrer à midi chez eux, à se faire pointer le matin par leurs camarades. voilà la réalité ! veille à zot même

    • Si c’était ces agents là qui subissaient les mauvaises décisions de Mme Bello, malheureusement ce sont pour la plupart des contractuels bosseurs qui n’ont pas été renouvelés pour faire de la place pour ‘es copains.

    • Apparemment vous en savez un rayon sur le grattage de cul?
      Chercherait pas un poste la pyramide par hasard?
      Le Droit syndical, elle s’assoit dessus tout simplement.

  9. madame la présidente il y a des agents sous l’ère du loser, qui ont obtenu des Pass tourisme : est-ce légal? on a les noms des bénéficiaires. la collectivité délivre un Pass aux administrés et les agents ont obtenu ce Pass : à vérifier si le loser leur a fait bénéficier de manière légale svp ( liste de noms possibles à fournir au dircab).

  10. Sur la forme elle est choquée qu’on lui dise 4 vérités!
    Elle est bonne! Venant d’une despote rien d’étonnant.
    La CRC a le dos large. Depuis qu’elle vire le personnel déjà en place, les gens de dehors de la Réunion, et ses militants pistonnés sont embauchés. Elle se garde bien de le dire. Mais Gangnant ne dira pas le contraire.
    S’il faut balancer les noms, allons-y de cœur joie.

  11. Jusqu’à comique de voir que le style et la syntaxe des commentaires pro-Bello sont les mêmes sous tous les articles de son altesse sérénissime Marie Antoinette II, et de La Région.
    Pourtant elle a viré la totalité des chargés de Com. De qui viennent-ils?

  12. – Collaboration étroite avec le Centre de Gestion et le médecin du travail pour identifier et prendre en charge les situations de souffrance au travail.

    La bonne blague elle n’a rien à foutre de la souffrance

  13. Robert celui qui a viré des innocents qui travaillaient et fournissaient un réel travail, pour y placer ses potes et sa sœur aux musées régionaux ! la malédiction fait que ça c’est terminé au tribunal !!! comme loi bello est une perle à côté de ce loser de robert

  14. mi dit chapeau madame Huguette fé un bon nettoyage et surtout surveillez leur horaire de travail et la jolie pointeuse svpppppppp, ca n’effectue guère leurs horaires pour certains.

  15. une présidente carrée et non condamnée à ce jour: robert est condamnée avec de l’inéligibilité. cela vous tout dire et il a fuit la cour d’appel donc…..

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Bras-Panon : excédent financier en 2021 et foire agricole gratuite pour les Panonnais en mai prochain (VIDÉOS)

Article suivant

Extension de « Mr. Bricolage à St-Paul : la CDAC rejette le dossier du Groupe Hayot !

Free Dom