Action contre les banques à Saint Leu du collectif Extinction Rébellion

4 min de lecture
3

Le groupe Extinction Rébellion Réunio a organisé sa première action ce samedi à Saint Leu en ciblant deux banques , dans le cadre de la mobilisation mondiale du mouvement Extinction Rébellion déjà implanté dans 70 pays à travers le monde.
“Nous avons décidé de cibler les banques en raison de leur responsabilité dans le financement des énergies fossiles. En effet, en France, quatre banques d’affaires, la BNP, la Société Générale, le Crédit Agricole et le groupe BPCE (banque populaire-caisse d’épargne ) continuent de financer massivement les projets d’extraction de pétrole, de gaz ou de charbon, des énergies dont on sait combien elles impactent les conditions de vie sur terre”,explique un de ses dirigeants.

Les chiffres seraient édifiants selon l’organisation :
– Sur 10€ investis dans les énergies en France, 7 servent à développer les énergies fossiles contre  seulement 2 pour les énergies renouvelables.
– Depuis 2009, les 5 principales banques françaises dont les quatre précitées, ont consacré 129 milliards
d’euros aux énergies fossiles contre seulement 18 pour les énergies renouvelables.
– Pire encore ! la BNP, sponsor officiel de la COP 21, a accordé un prêt en 2016 d’un milliard d’euros pour l’extension d’une mine de charbon en Allemagne.

“Ces banques sont également responsables de l’assèchement des finances publiques en organisant une évasion fiscale via leurs centaines de filiales dans les paradis fiscaux. La BNP et le Crédit Agricole ont respectivement ainsi créé 782 et 1005 sociétés offshore dans ces zones de non droit fiscal, explique encore dans une lettre ouverte, le porte parole de l’association basée à la Réunion.
Le gouvernement et la classe politique de manière générale se sont rendues coupables de complicité en ne créant pas les conditions permettant d’empêcher cette spoliation, qui se traduit de manière concrète pour les Français par des coupes dans les services publics et une augmentation des taxes en tout genre.
Les banques sont des acteurs utiles de la vie économique. Mais les outils financiers doivent être mis au service de l’intérêt général qui inclut le développement durable et une transition énergétique planifiée. Et non servir exclusivement les intérêts d’une infime partie de la population, la plus nantie de surcroît. En tant que citoyens et surtout clients indispensables, nous avons la possibilité d’agir et nous pouvons
faire en sorte que l’argent que nous leur confions soit mieux utilisé. Car c’est avec notre argent qu’elles agissent, nos salaires, nos revenus et nos épargnes !
A défaut d’infléchissement de leur politique financière, à nous de choisir les banques qui privilégient les financements de projets plus en phase avec l’urgence écologique. Il en existe au moins trois en France !
Nous avons tous un rôle à jouer et pouvons donc réorienter notre argent pour forcer les acteurs financiers à stopper des investissements qui ne sont pas compatibles avec l’avenir auquel ont droit les générations futures. Les multinationales qui sont financées par ces banques devront aussi rendre des comptes”

Le groupe Extinction Rébellion Réunion affirme qu’il organisera très prochainement de nouvelles actions afin de continuer à sensibiliser les réunionnais sur la nécessité de refonder de fond en comble cette société, surdéterminée par la dimension économique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




3 Commentaires



Free Dom
WordPress Video Lightbox