Action coup de poing contre les panneaux publicitaires de St-Leu ce samedi (PHOTOS)

4 min de lecture
8

Il a eu de l’animation à Saint Leu ce samedi. Extinction Rebellion a maculé de peintures ce matin les panneaux publicitaires de la commune.

« Le but, explique l’organisation, est de dénoncer la publicité illégale sur l’île qui a récemment fait l’objet d’un signalement au préfet de la part de l’association Paysage de France. Cette action a pour objectif de montrer que le préfet et donc l’état, refusent sciemment d’appliquer la loi pour faire respecter la réglementation en matière d’affichage public.
Lors de cette action nous recouvrirons de peinture des publicités illégales géantes déjà signalées au préfet en avril 2021 mais toujours en place »

« Ce Samedi 8 janvier nous avons mené une action sur le centre-ville de Saint Leu afin de dénoncer l’inaction du préfet en matière de lutte contre la publicité illégale qui non seulement envahit et dégrade notre île, mais participe également à la surconsommation et à la surexploitation des ressources naturelles.

Nous avons ainsi recouvert d’une grande croix rouge près de 30 panneaux publicitaires géants identifiés comme illégaux et déjà signalés au préfet en avril 2021 par l’association Paysage de France qui lutte contre la pollution visuelle de nos paysages.

Malgré une première relance en juillet, puis une seconde en septembre, on constate que ces pub illégales n’ont toujours pas été enlevées. Le dossier transmis à la préfecture contenait pourtant le détail de plus de 70 infractions de dispositifs publicitaires sur les secteurs du centre ville de St Leu et de Piton St Leu.

Il semble évident que le préfet refuse de faire appliquer la loi, mission pour laquelle il a été nommé sur l’île. Par cette action il se rend complice d’inaction climatique et endosse une lourde responsabilité.
Cette politique décidée par le préfet n’est malheureusement pas circonscrite à La Réunion car c’est depuis une dizaine année une véritable politique d’obstruction qui est menée par les gouvernements successifs pour protéger les intérêts des entreprises publicitaires et des multinationales.

Il n’est plus rare que le ministre de l’écologie lui même s’oppose aux décisions de justice ordonnant le démontage des publicités illégales en faisant appel des décisions des tribunaux administratifs. Francois De Rugy, Elisabeth Borne et Barbara Pompili, 3 ministres de l’écologie sous Emmanuel Macon ont depuis leurs prises de fonction, systématiquement tenté de faire annuler des jugements ordonnant à l’État de faire respecter le Code de l’environnement en matière d’affichage publicitaire. La dernière condamnation de l’état date de janvier 2022 et vient d’être prononcée par la cour d’appel de Bordeaux comme précisé sur le site de l’association Paysage de France : https://paysagesdefrance.org/actualites/246/affichage-publicitaire-letat-a-nouveau-condamne-en-appel/

Face à l’urgence climatique nous appelons toutes les personnes excédées par l’invasion publicitaire dans leur rue ou leur quartier à nous rejoindre pour multiplier ce type d’action ([email protected]extinctionrebellion.fr). On ne peut pas accepter que le plus haut responsable de l’état sur l’île se rende sciemment complice d’infractions pour protéger les intérêts économiques des plus grandes entreprises. La publicité géante en format 4mx3 étant dans 80% des cas le fait de multinationales. »

Crédit photo : communiqué de presse Extinction Rébellion

8 Commentaires

  1. zot y ferait mieux d’aller manifester au Tampon n’a un bande de moune y occupe illégalement un rond point et y construit n’importe quoi n’importe comment et y plant zerb…. na aussi des panneaux écrits n’importe quoué dessus. exinction des zamalés des azalés en premier et après on parlera du reste

  2. Même si ces panneaux sont illégales ce qu’ils font sont aussi illégales et ils pourraient être poursuivit pour dégradation de bien d’autrui. Le tort revient à celui qui a autoriser la pose de ces panneaux.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

St-Benoît: la gendarmerie annule son mariage mais un autre est autorisé

Article suivant

St-Denis : rassemblement « anti état d’urgence » sans respect des gestes barrières (PHOTOS / VIDEOS)

Free Dom