AESH : manifestation devant le rectorat ce jeudi 3 juin 2021

3 min de lecture
4

Après une mobilisation nationale en avril dernier, les AESH descendront à nouveau dans la rue le 3 juin. Ils revendiquent l’augmentation des salaires, un vrai statut et l’abandon des PIAL. À La Réunion, une grève sera organisée devant le rectorat à 14h.

Dans un communiqué, le Parti de Gauche et des animateurs de La France Insoumise à La Réunion annonce soutenir le rassemblement du jeudi 3 juin : “Qu’est-ce qu’un AESH ? L’accompagnant d’élèves en situation de handicap, anciennement nommé AVS (auxiliaire de vie scolaire), a pour mission de favoriser l’autonomie de l’élève sans se substituer à lui. C’est un élément essentiel qui a été mis en place pour une école pleinement inclusive. Ses fonctions vont de l’aide à la reformulation des consignes, aux déplacements, l’accompagnement social, jusqu’à divers actes d’hygiène. Les AESH ont un statut particulier dans l’éducation nationale. Ils sont tout d’abord recrutés en CDD de 3 ans renouvelable une fois, à la fin de ces 6 années, ils peuvent demander le passage vers un CDI. Ils ne sont pas fonctionnaires, ils ont un contrat de droit public. Leur rémunération s’élève pour la grande majorité à 761€ net par mois (pour un contrat à 60%).

Jeudi 3 juin 2021, nous serons présents afin de soutenir cette profession. Depuis la création des AESH, nous n’avons constaté que peu d’évolution. Être AESH vous maintient dans une grande précarité. Peu de formation. Une qualité de l’accompagnement dégradée avec l’arrivée du PIAL (Pôle Inclusif d’Accompagnement Localisé), soit disant pour mieux prendre en compte les besoins. Depuis cette nouvelle organisation, les AESH se retrouvent à effectuer leurs heures sur plusieurs établissements. De même, l’accompagnement des élèves handicapés ne s’est en rien amélioré, puisque les notifications MDPH peuvent rester lettres mortes et certaines encore peuvent n’être pourvues qu’à moitié. Cela révèle bien un grand manquement du service public. La précarité salariale pour les AESH, la précarité scolaire pour la jeunesse porteuse de handicap. Nous demandons donc, en soutien à l’intersyndicale, à ce qu’un véritable statut de fonctionnaire soit créé pour les AESH, un salaire revalorisé. Nous souhaitons l’abandon du PIAL qui brille de par son inefficacité. Et pour finir, nous demandons le respect des notifications MDPH, ainsi que le recrutement du nombre d’agents manquants ou l’augmentation de ceux déjà sous contrat.”

4 Commentaires

  1. Ces personnes ont une fonction tellement importante et malheureusement si peu valorisé, alors qu’elles doivent aider un élève durant les cours, appréhender les difficultés de l’élève et comme si cela ne suffisait pas les Aesh doivent aussi faire face à l’ingratitude et la mauvaise foi de certains parents qui se contentent d’accuser l’Aesh au lieu de chercher des solutions tout ça pour que certains parents n’aient pas à ce remettre en question Je comprends le découragement de ces Aesh qui ont conscience de l’importance et de la noblesse de leur fonction, mais qui sont que peu reconnu peu rémunéré et peu soutenu

      • Pourquoi les gens qui travaillent veulent toujours plus et tout, 14ieme mois, cheques vacacnes, cadeaux noel, augmentation tous les mois …
        Le travail est comme son onm l’indique epuisant, harassant, chiant, bref …du travail bordel

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Prise en charge des cancers : le CHU signe un partenariat avec l’Institut Gustave Roussy

Article suivant

Découvrez les candidates à Miss Earth Réunion 2021

Free Dom