Affaire de suspension : 5 pompiers ont obtenu gain de cause devant le tribunal

1 min de lecture
6

Une fois de plus les pompiers ont obtenu gain de cause devant le tribunal administratif. Après la victoire de quatre pompiers le 15 novembre dernier, 5 autres ont reçu la faveur du juge lundi sur la régularisation de leurs situations dans un délai de huit jours.

Les pompiers auraient fait l’objet d’une suspension par le Sdis, une suspension jugée illégale par les mis en cause, qui par le biais du président du syndicat autonome du personnel du Sdis Réunion, ne cesse de dénoncer cette pratique.

« On veut qu’ils arrêtent de suspendre les salaires », a déclaré ce président du syndicat qui indique que malgré les victoires devant le tribunal administratif, le Sdis refuse de stopper les suspensions

 

6 Commentaires

    • Tout a fait…mi comprent pu rien ,quand c’est comme ca pourquoi dire tout ca vaccin ceci vaccin cela obligation par ici par la…
      Une question ? Band juge là les vacciné ou pas ?
      Pourquoi nous obliger a nous faire vacciné alors ?
      Vive au non vacciné , du cou zot na raison…Respect a zot

  1. C est la cacophonie la justice est contre l etat .
    Les gens sont dans l explicative on ne comprend plus qui a raison vacciner ou non vacciner .

  2. Enfin la justice applique ce qui est de droit et qui a été bafoué par le gouvernement depuis le début de la vaccination : Article L1111-4 du code de santé publique « aucun traitement ne peut être obligatoire ». Il n’y a pas « de cacophonie et la justice n’est pas contre l’Etat », elle ne fait qu’appliquer les lois.
    « Le 26 Janvier 2021, l’assemblée parlementaire européenne a voté 115 voix pour 2 contre 13 abstentions un texte de loi sur la COVID passé complètement inaperçu dans les médias français bien que cette loi s’applique à tous les états membres. 2 articles de cette loi : – la résolution 2361 adoptée le 28/01 par le Conseil de l’Europe stipule en articles 7.3.1 que la vaccination ne devra PAS être obligatoire et que personne ne devra subir de pressions politiques, sociales ou autres pour se faire vacciner, si il ou elle ne souhaite pas le faire personnellement. – l’article 7.3.2 stipule que personne ne devra être victime de discrimination pour ne pas avoir été vacciné en raison des risques potentiels pour la santé ou pour ne pas vouloir se faire vacciner. Source: Conseil de l’Europe, session ordinaire du 25-28 janvier 2021 ».

    • Merci !
      Parce qu’il y en a encore trop qui ont couru tête baissée se faire piquer et qui maintenant ne comprennent toujours pas qu’on les a bien n… és

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Incendie à l’Hermitage : deux restaurants, un magasin et plusieurs enseignes touchés

Article suivant

Un partenariat entre Le Syndicat du Sucre et l’ESIROI pour les futurs ingénieurs de l’île

Free Dom