Affaire du remplacement de Sudel Fuma, la justice relaxe tous les prévenus

1 min de lecture
1

Hier, le tribunal se penchait sur l’affaire  du remplacement de Sudel Fuma à l’université, qui avait déclenché des manifestations et des polémiques sur l’origine de la candidate choisie par l’Université. Après le drame en mer qui a coûté la vie à l’enseignant historien, le choix s’était porté sur une professeur nantaise Virginie Chaillou Atrous, laquelle estime avoir été malmenée lors de son arrivée à la Réunion. Elle avait ainsi déposé plainte pour diffamation, injures et l’incitation à la haine raciale.

Citées à comparaître, les militants identitaires de plusieurs collectifs et associations, ainsi qu’un membre du CRAN, étaient vent debout, et ont défendu leur droit à la préférence régionale. Ils ont tous été relaxés.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



1 Commentaire



Free Dom
WordPress Video Lightbox