/

Air Austral : « Les Réunionnais ont déjà mis plus de 100 millions d’euros dans la compagnie aérienne ! » (VIDÉO)

2 min de lecture
4

La question de la situation financière de la compagnie aérienne régionale Air Austral a été posée, ce matin, à la présidente de la Région Huguette Bello, lors de la conférence de presse relative à la présentation des « grandes orientations de la mandature 2021-2022 » de la Région. Elle a passé le micro à son vice-président et avocat sudiste Normane Omarjee. Lequel a rappelé que depuis sa création en 1990, « les Réunionnais ont déjà investi plus de 100 millions d’euros dans cette compagnie ». Mais pour autant, et à l’instar de toutes les autres compagnies aériennes mondiales, Air Austral connaît une situation financière toujours préoccupante en raison de ses difficultés structurelles et conjoncturelles. « Nous devons trouver une solution dans les mois qui viennent pour le maintien d’Air Austral qui est un élément indispensable du désenclavement aérien de la Réunion. C’est pourquoi, il nous faut contribuer à son redressement économique et financier ». Ecoutez Normane Omarjee, vice-président de la Région délégué au désenclavement aérien, maritime et numérique qui fait le point sur la situation d’Air Austral. Il est au micro d’Yves Mont-Rouge :

En parallèle, la Région propose d’assurer des liaisons vers l’Europe, l’Afrique, le Moyen-Orient, l’Asie dans le cadre de partenariats privés afin « que nous puissions nous déplacer plus facilement et ouvrir de nouveaux horizons », explique la nouvelle équipe régionale. Dans cette perspective également, la Région soutiendra le développement des deux aéroports Roland-Garros et Pierrefonds. « Il convient en parallèle d’engager le désenclavement maritime de la Réunion par la mise en place d’une compagnie maritime régionale afin de faire baisser le coût du fret », précise la collectivité.

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

4 Commentaires

  1. Une méconnaissance des compétences régionales, une absence de vision, incohérence de structure de projet…
    Un lycée à Cilaos pour 30 élèves… 4 lycées en plus dans quel secteur dans quelle ville pour quel besoin ?Compagnie Régionale Maritime sans alternative avec les îles d’a côté qui n’ont pas besoin de nous, Maurice c’est un Marché de 1,3 millions d’habitants qui s’en sort très bien sans nous. Le bus gratuit sans construire de modèle et de mesures compensatoires.
    À part faire de la communication en Kreole et faire travailler Catherine Payet, l’enfant caché de Vergès… Zot i blague bon peu,

  2. Quand j’ai entendu la présidente de la Région hier soir, je me suis dit pourquoi 4 autres lycées ? Décidément elle est entichée avec ces lycées ! De plus, 1 à Cilaos, bien sûr le maire est dans son équipe, et pourquoi pas un 2é à Hell-bourg ? un 3é à Mafate ? et un 4é à Plateau caillou ?
    La région relève un déficit mais projette des extensions ! C’est à vomir ces excuses !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

10 volontaires du RSMA s’envolent pour les Terres australes et antarctiques françaises

Article suivant

Tampon : le monte charge de Grand Bassin, très prochainement opérationnel

Free Dom