Alain Krivine est décédé à l’âge de 80 ans.

3 min de lecture
1
L’ancien chef de file de la Ligue communiste révolutionnaire, Alain Krivine, est mort ce samedi à l’âge de 80 ans.
Né le 10 juillet 1941 à Paris, Alain Krivine était issu d’une famille de la petite bourgeoisie juive, immigrée d’Europe centrale. Il est l’un des fondateurs, en 1966, de la Jeunesse communiste révolutionnaire (JCR). Il est l’une des figures majeures de Mai-68, aux côtés de Daniel Cohn-Bendit, Jacques Sauvageot et Alain Geismar.
Il est candidat à l’élection présidentielle de 1969 représentant la Ligue communiste. Il souhaite détruire l’ordre capitaliste et redistribuer les richesses. Il obtient alors 1,06 % des suffrages. Il se présente de nouveau en 1974, à la tête de la LCR, mais échoue avec 0,37 % des voix.
En parallèle, il est journaliste à l’hebdomadaire Rouge, l’organe du parti, et député européen entre 1999 et 2004. Il démissionne du bureau politique de la LCR en 2006, tout en restant son porte-parole jusqu’à sa dissolution, en 2009.
Olivier HOARAU, Président de lANSANM, a souhaité lui rendre hommage :
« C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai appris le décès d’Alain Krivine ce jour. Figure historique de la gauche radicale et révolutionnaire, fervent défenseur des ouvriers et compagnon de toutes les luttes syndicales, Alain Krivine a toujours été à l’avant – garde des grands combats en faveur de l’émancipation de ses concitoyens et de la justice sociale pour tous. Son engagement restera un modèle pour toutes les forces de progrès. Salut camarade ! »
La gauche se mobilise pour lui rendre hommage :
Le candidat de La France insoumise à la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, a déclaré « Emotion et chagrin. Une pensée affligée à sa famille et salut fraternel à tout le mouvement trotskiste ». Nathalie Arthaud, elle aussi candidate pour le parti lutte ouvrière se souvient d’un  » soixante-huitard qui n’a jamais renié ses convictions anticapitalistes et révolutionnaires « . Le candidat communiste Fabien Roussel affirme qu’il « Il fut l’une des voix de l’histoire politique de la gauche. »

1 Commentaire

  1. À quoi bon cet article, pour un « politicien trotskiste » qui n’a jamais dépassé 2% de votes lors
    des présidentielles ? Bien sûr, il avait des idées, mais à vrai dire, personne (sauf ses fans) ne
    croyait vraiment à lui… Il reste un « hybride » de Krivine, c’est Mélanchon; il va faire mieux à
    l’élection présidentielle, mais ne sera jamais élu Président.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

BOUCAN CANOT, ZONE DE NON-DROIT selon Agir DDPME

Article suivant

Maurice : Karl Offmann, l’ex-président de la République décédé

Free Dom