Alertanoo : une appli réunionnaise au dispositif “StopCovid”

Le 2 juin prochain, le gouvernement prévoit de lancer l’application StopCovid. Le but : alerter les personnes ayant été en contact avec un patient testé positif au Covid-19. Une date un peu lointaine pour ces entrepreneurs réunionnais, qui ont mis au point Alertanoo, leur propre application mobile de traçage. Celle-ci sera disponible dès le 11 mai, au lancement du déconfinement. Ainsi, les habitants de l’île testés positifs au coronavirus pourront avertir les personnes qu’elles ont croisées récemment.

Mais comment cela fonctionne-t-il ? Et bien, c’est très simple. Quand deux utilisateurs de l’application restent pendant au moins cinq minutes à portée de signal Bluetooth, cette interaction est enregistrée sur les deux smartphones. Si un utilisateur d’Alertanoo est contaminé par le coronavirus, son médecin lui donne un code permettant de transmettre la liste cryptée de ces interactions à un serveur. Celui-ci envoie ensuite un message d’alerte à tous les utilisateurs ayant croisé le malade au cours des 21 jours précédents.

La préfecture de La Réunion séduite par le projet

C’est Alfred Chane-Pane, un imprimeur réunionnais, qui est à l’origine de ce projet. Il a sollicité la société de services numériques Médialight afin d’imaginer cette application, sans que celle-ci ne porte atteinte à la vie privée de son utilisateur.Le projet a séduit la préfecture de la Réunion, qui a mobilisé des fonds pour financer à 50 % cette appli, soit 70.000 euros au total.

Alertanoo a été testé le lundi de Pâques dans un supermarché de l’île et le résultat s’est avéré concluant.  Cette semaine, la version Beta d’Alertanoo est disponible en téléchargement pour les téléphones Androïd. Créée PAR les réunionnais et POUR les réunionnais, Alertanoo est une application de « notification d’exposition » au Covid19, grâce à l’enregistrement des croisements entre applications détenues par les utilisateurs. Dès aujourd’hui, 100.000 personnes pourront télécharger cette version Beta de l’application pour les téléphones Android. La publication de la version 1 suivra cette période de test à grande échelle.

La respect des données personnelles

Les concepteurs d’Alertanoo ont limité l’application à la seule « fonction d’alerting ». Imaginons ainsi que vous vous rendiez au supermarché. Toutes les applications Alertanoo des personnes que vous croisez et qui se tiendront plus de 10 minutes à vos côtés à moins de 5 mètres, enregistreront l’identifiant crypté de votre application grâce au bluetooth activé entre les téléphones. Si par la suite vous êtes testés positifs, c’est votre médecin qui vous délivrera un code de déverrouillage de votre application. Toutes les personnes que vous avez croisées au cours de vos courses, seront prévenues à votre initiative sans pour autant connaître votre identité. Les personnes qui vous ont croisées recevront une notification d’alerte sur leur application avec un message les invitant à contacter leur médecin traitant en vue d’un dépistage.

Dès le début de ce projet, l’équipe de conception, fidèle à l’esprit du collectif « Ansamb » s’est centrée sur une approche citoyenne, la moins intrusive possible. Alertanoo ignore tout de l’identité de son utilisateur. Elle ne géolocalise pas, ignore son numéro de téléphone son e-mail et son état de santé. Elle fonctionne grâce au bluetooth.

Alertanoo supprime les listes d’identifiants d’applications enregistrées sur le téléphone de l’utilisateur au bout de 21 jours glissants. La liste des identifiants de ses cas contacts est supprimée du serveur central dès que ceux-ci sont alertés de leur possible contamination.

Une version Beta avant le lancement définitif dans les prochains jours

Le développement de la version 1 de l’application Alertanoo arrive en phase en finale. Une première analyse d’impact ayant été déposée à la CNIL, le collectif ANSAMB propose Alertanoo en bêta publique à la communauté des utilisateurs qui pourront la tester sur différents modèles de smartphones, avec différents paramètres et l’utiliseront à leur convenance. Cette bêta publique permettra donc de tester les fonctionnalités de « contact de proximité » de l’application avec des milliers d’utilisateurs, qui peuvent ainsi contribuer à tester son fonctionnement en situation réelle. La version bêta publique comporte les mêmes mécanismes de sécurité que la version 1 de l’application. La version bêta est limitée à 100.000 bêta-testeurs, la version 1 sera disponible dans les jours à venir. Cette bêta publique est l’occasion de démontrer l’engagement du collectif Ansamb en faveur du respect de votre vie privée et de la Réglementation Européenne de Protection des Données (RGPD). Les Conditions Générales d’Utilisation et la Politique de Confidentialité qui s’appliquent à cette bêta publique sont strictement identiques à la version finale de l’application.

Free Dom, le site web, fait le choix d'un participatif sans modération à priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

19
Poster un Commentaire

avatar
13 Comment threads
6 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
18 Comment authors
CômeTudorL'argent n'est riens sans le talentVoici le document à lire avant d'installer ce trucHugo Recent comment authors
plus récents plus anciens plus de votes
Guèlmaf
Invité
Guèlmaf

Il y a beaucoup de choses qui ont commencés comme cela et que par la suite sont devenus abusives pour verbaliser comme par exemple les caméras en ville car c’était pas son rôle premier (griller un feu, se garer en double fil, s’arrêter un peu trop sur la bande pour les cyclistes au feu etc.). On pourra observer que ce qui était sur base de volontariat comme de payer ses impôts par informatique devient obligatoire si on dépasse 1000 euros à payer, et qu’une fois l’acte de payement effectué puisqu’on n’a pas le choix, la conclusion automatique du formulaire vous… Lire la suite »

Bola
Invité
Bola

Sa pour fouiller dans la vie des gens sa

Noé de l'Arche
Invité
Noé de l'Arche

On peut avoir une appli pour trouver l’âme sœur ???

Annick
Invité
Annick

Qu’a répondu CNIL sur cette application ?? Les hackeurs, et il y en a légion à la Réunion, vont se donner à coeur joie sans contrôle sérieux. Donc, la réponse de la CNIL n’est pas secondaire. Le marché réunionnais représente des milliards d’euros et découvrir plus tard qu’on vous a espionné en activant votre appareil photo à votre insu n’est pas très agréable. Donc, qu’a dit la CNIL au sujet de cette application ?

C'est l'appli de Clicanoo. Dangers et questions
Invité
C'est l'appli de Clicanoo. Dangers et questions

Je suis une fois de plus écoeuré par les petits amis qui sont derrière ces applications. La société qui développe cette application la SRIC (Société réunionnaise d’impression commune) a pour associé à hauteur de 50% le Journal de l’Île de la Réunion, 5 millions d’euros de CA. D’où le nom non pas de Clicanoo mais d’Alertanoo. Le mélange des genres aurait fait un tollé en métropole. Rendez-vous compte, une application développée par un journal financé par des politiques. A La Réunion, le préfet est content, en pensant encore une fois que les réunionnais sont des cons parfaits à milles lieux… Lire la suite »

NE PAS LA TELECHARGER
Invité
NE PAS LA TELECHARGER

Alertanoo utilise les technologies d’Apple et Google, alors que le gouvernement Français a décidé, lui, de contourner les géants américains, considérant que leurs méthodes font peser un risque sur les libertés individuelles et la protection de la vie privée. Y a pas de gouvernement français à la Réunion ? On se tape des données personnelles des créoles ?

C'est grâce à Didier Robert. Merci.
Invité
C'est grâce à Didier Robert. Merci.

Voilà une application développée par une entreprise gavée par la Région et pour laquelle personne n’a lu la décision de la CNIL. Peut-ton la mettre en lien ? Je rappelle que sans garanties, on peut tout savoir de vous, tout télécharger de votre téléphone, et le commander à distance grâce au bluetooth.

Quelques précisions
Invité
Quelques précisions

En effet l’application utilise Google Nearby – ce qui a soulevé des levées de bouclier en métropole, mais ici les gens ne sont pas vraiment soucieux de ces questions – Avec nearby, on sait où vous êtes, combien de temps, où vous êtes allé etc. C’est ce qui permet à votre téléphone de vous proposer une boutique ou un service proche de votre position par exemple. Votre téléphone émettra (en plus du bluetooth) des ultrasons. A désactiver donc en rentrant chez vous, si vous avez des animaux de compagnies !

Stop au mélange des genres péi
Invité
Stop au mélange des genres péi

Entièrement d’accord avec certains commentaires. En métropole une entreprise indépendante planche sur STOPCOVID, à la Réunion, c’est les amis du pouvoir régional qui bossent sur l’application. Voilà une différence de taille qui ne devrait pas passer inaperçu. Même si l’application est bonne, ce mélange de genre est malheureux.

Stop covid marche ici ?
Invité
Stop covid marche ici ?

Pascal Thiaw Kine, Alfred Chane Pane et Philippe Arnaud, sont les trois des entrepreneurs à l’origine d’Alertanoo. Proches de la Région peut-être mais financé à hauteur de 50% par la préfecture (l’Etat). Ce sont peut-être les seuls locaux à pouvoir le faire ?

Sympatoche
Invité
Sympatoche

C’est sympa d’avoir des entreprises de pointe ici même si ça devrait être moins dans un esprit de petit club.

Bolo elle est sûre ton appli ?
Invité
Bolo elle est sûre ton appli ?

tu récupères les données individuelles des nanas aussi ? Qui elles appellent, les messages de leurs textos, leurs déplacements, leurs photos stockées, l’activation de leurs micros à distance… ? parce que personne n’a vérifié ton application anti dingue mon Bolo.

Pourquoi on est une sous-zone ici ?
Invité
Pourquoi on est une sous-zone ici ?

Medialight est l’entreprise qui héberge le site internet de la Région, par exemple… une société qui a fait fortune avec les subventions publiques. Peut-on le confirmer ? La prochaine fois on demandera au PS de faire une application ou à l’extrême gauche, histoire de partager les données à tout le monde.

L'argent n'est riens sans le talent
Invité
L'argent n'est riens sans le talent

Les marchés passés le prouveraient peut-être mais n’enlève rien au talent d’entrepeunariat de ces personnes je pense.

Merci Monsieur le Président pour votre respect...
Invité
Merci Monsieur le Président pour votre respect...

Bienvenue à la Réunion. Cette application qu’on n’aurait jamais pu utiliser en métropole, fait la Une tranquillement à la Réunion. Tout un symbole.

Tudor
Invité
Tudor

Macron n’est pas condescendant. Il a voulu permettre à des entreprises locales d’être pionnières. Après vaille que vaille.

Côme
Invité
Côme

Les gens se tapent de savoir tout ça ici. Pourvu qu’ils peuvent aller consommer à McDo et dans les supermarchés, pour le reste il ne se posent pas la question pour la plupart. C’est l’île intense des loisirs.

Hugo
Invité
Hugo

300 scientifiques internationaux de renom, spécialistes du domaine, se déclarent “préoccupés que les solutions de suivi envisagées puissent déboucher sur une surveillance sans précédent de la société dans son ensemble”. Leur texte insiste sur la nécessité d’un stockage des données décentralisé. Plusieurs français dont Jacques Stern, médaille d’or du CNRS et inventeur de la cryptographie nationale fait partie des signataires de cette alerte.

Voici le document à lire avant d'installer ce truc
Invité
Voici le document à lire avant d'installer ce truc

Le traçage anonyme, sans danger ? :

https://risques-tracage.fr