Alimentation animale : un accord pour maîtriser les impacts de la hausse des prix

4 min de lecture
1

Les Présidents des interprofessions ARIBEV et ARIV de La Réunion accompagnés des représentants de toutes les familles professionnelles se sont réunis ce jour en Préfecture afin de signer l’accord visant à encadrer le fonctionnement de la modulation.

M. le Préfet et les services de l’Etat ont répondu à l’appel des interprofessions pour contribuer à sécuriser et à garantir la bonne mise en œuvre du dispositif. Au travers de ce dispositif vertueux, chaque famille s’engage à limiter au strict minimum les effets inflationnistes pour le consommateur réunionnais tout en poursuivant la démarche de transparence sur les prix.

Cet accord vise donc à maitriser les impacts de la hausse des prix de l’alimentation animale pour le consommateur tout en s’assurant que les éleveurs ne portent pas seuls le surcoût de l’aliment pour les animaux. Ce surcoût est la résultante de l’augmentation du prix des matières premières et du fret maritime accentué par l’éloignement et l’insularité de La Réunion.

La modulation permet de compenser ainsi le surcoût de l’alimentation destinée aux animaux en ne
répercutant sur le produit final que la stricte hausse des matières premières.

Signé ce jour, cet accord sur la modulation des prix s’annonce en deux étapes :
– Le 1er septembre 2021 : hausse du prix de l’aliment vrac pour les éleveurs et compensation de cette charge supplémentaire assurée par les interprofessions dans le cadre de la modulation
– Le 1er octobre 2021 : répercussion sur le prix de la viande et des produits laitiers. Un comité de pilotage bimensuel se tiendra afin de garantir l’évolution de la modulation. L’application de
l’accord est limitée dans le temps et dépend de l’évolution du marché des matières premières et du fret maritime. Les acteurs de la production animale s’engagent à baisser la répercussion des prix à la distribution au plus bas dès lors que le contexte le permettra. Ils renouvellent ainsi leur démarche responsable dans l’intérêt du consommateur et l’objectif de pérenniser à long terme le développement la production locale.

Le Préfet et l’ensemble des acteurs de la production animale ont tenu à rappeler l’engagement et l’ambition de chacun à développer la production animale en vue de renforcer la sécurité et la souveraineté alimentaire durable sur le territoire.

Pour le Président de l’ARIV, Jimmy Payet: « le modèle interprofessionnel est garant d’un prix de reprise stable toute l’année pour les éleveurs et la protection de leurs revenus lors des crises conjoncturelles, tout en s’attachant à préserver le pouvoir d’achat des réunionnais ».

M. le Préfet a salué « l’engagement des filières animales pour la mise en œuvre de mesures visant à sécuriser les éleveurs et le marché des viandes et des produits laitiers, tout en protégeant le pouvoir d’achat des consommateurs réunionnais ».

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Jean-Marie Le Pen au tribunal ce mercredi

Article suivant

Elisabeth Borne annonce la fin du nombre minimal de jours de télétravail dès ce 1er septembre

Free Dom