/

Anne Chane-Kaye-Bone Tavel, conseillère régionale : « j’ai longuement hésité avant de dire oui à la politique ! »

5 min de lecture
6

Dans notre série politique du mardi « Les Ti Nouveaux », nous vous invitons aujourd’hui à faire de plus amples connaissances avec Anne Chane-Kaye-Bone Tavel, 38 ans, 6ème adjointe au maire de Saint-Benoit, déléguée à la Culture depuis juin 2020 et conseillère régionale de la majorité déléguée à la valorisation du patrimoine touristique et culturel depuis juin 2021. Elle a 38 ans, mariée, maman de trois filles. Et exerce comme professeur d’anglais au collège du Bassin Bleu à Sainte-Anne.

Son enfance

« Je suis née le 30 mai 1983 à Sainte-Clotilde; J’ai grandi à Saint-Benoît en face de l’usine de Beaufonds. Je suis l’aînée d’une fratrie de trois enfants, suivent derrière moi deux frères ».

Son parcours scolaire, universitaire

« En primaire, j’étais à l’école Ste Marguerite où exerçait ma maman en tant qu’enseignante, puis directrice. Mon père était agent de service au lycée puis au collège. J’ai été scolarisée au collège Bouvet à Saint-Benoit, puis au  lycée Levavasseur  à Saint-Denis. Après mon bac, je me suis inscrite à l’Université de la Réunion pour des études d’anglais.  Je fais ma 3e année d’anglais à Londres à l’université de Westminster dans le cadre d’Erasmus où je rencontre des jeunes venus d’horizons et de milieux différents. Une vraie chance de découvrir la diversité des cultures du monde. Au retour de Londres, par curiosité, je postule chez ADP (Aéroport de Paris) et je travaille pendant un an à la TAP Air Portugal (compagnie aérienne portugaise) comme agent d’escale. Je prépare, l’année suivante, mon CAPES, je l’obtiens et je rentre à la Réunion pour mon stage en 2006 ».

Sa situation professionnelle

« Je suis depuis professeur d’anglais. au collège Bassin Bleu à Sainte-Anne »

Sa situation familiale

« Je suis mariée et maman de 3 filles de 14 ans, 9 ans et 7 ans ».

Son parcours politique, sa rencontre avec Patrice Selly

« J’ai été présentée à Patrice Selly par Jean Louis Vital, mon collègue du collège du Bassin Bleu avec qui on échangeait régulièrement sur la ville de Saint-Benoît. N’ayant pas l’intention de me lancer en politique à l’époque des municipales 2020, j’ai longtemps hésité avant de dire oui, finalement, à la politique de Patrice Selly. Cela, grâce aux valeurs qu’il porte ».

Sa rencontre avec Ericka Bareigts aux régionales

« Un an après les municipales, sont arrivées les départementales et les régionales . On m’a proposé de faire partie de la liste menée par Erika Bareigts  au nom du parti politique Banian. Puis je me suis retrouvée en position éligible sur la liste fusionnée conduite par Huguette Bello au second tour ».

Son ambition politique

« Mon ambition politique est de participer au développement de Banian né à l’Est mais qui porte des valeurs et des idées qui méritent d’être connues sur le plan régional ».

Ce qu’elle espère changer grâce  à ses mandats politiques

« Je souhaite rétablir l’équilibre des forces économiques sur le territoire réunionnais et ainsi améliorer les problématiques d’emploi, de déplacements, de précarité Je souhaite vraiment  atteindre ces objectifs d’ici à la fin du mandat. Le tourisme culturel peut y contribuer tout en permettant de diffuser la connaissance de notre histoire et la valorisation de notre identité réunionnaise ».

Ses passions, ses loisirs

« Le voyage. À travers le livre, la musique, le théâtre, la peinture. Etre transporté dans l’univers d’un artiste. Et le voyage physique bien sûr qui pour moi, n’a de sens que si l’on est transporté dans la culture de l’autre ».

Propos recueillis par Y.M.

(Crédit Photo de Une/Service Com’ mairie de Saint-Benoit)

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

6 Commentaires

  1. Les gros bruits couloirs qui Court en ce moment à la mairie de st benoit, si c est ça la valeur de banian et du maire ben mi va prendre mon courage à deux mains attendre les prochaines municipales pou mettre madame ramin en place, normalement madame la t’es doit être maire par se selly la .

  2. Mi voit pas kosa la changer à sin benoit…Toujours l’embouteillages, magasins y ferme 5h30 en ville, …
    Sin benoit lé mort… Band z’élus quand la mette à zot en place l’était mince, aujourd’hui zot lé gros.

  3. La justice doit rouve les yeux , un boug quand tè fais débat y tè dit li l’avait point rien aujourd’hui allez regardé bourbier grand terrain avec la case li La entrain de faire et La y voyage y paraît que lè en Indre pou fait la paie avec Madame . Bénédictins goutte toujours !!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Législatives dans la 6ème circonscription : Karine Nabeneza n’exclut pas sa candidature

Article suivant

La Possession : Philippe Robert se retire (temporairement) de la vie politique

Free Dom