Arrêt du chantier de la NRL : les transporteurs envisagent “un blocage” ce matin

5 min de lecture
27

Pas très satisfaits de leur rencontre avec Didier Robert, lundi après-midi, à la Région, les transporteurs ainsi que les représentants de la CFDT et du CDJA, se sont donnés rendez-vous, hier après-midi, mardi, au siège de la FNTR (Bois-Rouge) à Saint-André pour une nouvelle réunion.

Ils ont réellement le sentiment de “se faire tourner en bourrique” dans ce chantier de la NRL (Nouvelle Route du Littoral) dont le chantier est à l’arrêt depuis hier mardi, faute de matériaux pour finir la partie Digue (2,6 km).

Les transporteurs demandent depuis bientôt une semaine une table ronde avec tous les acteurs concernés à savoir la Région, l’Etat, la DEAL, le Département et le Groupement NRL (maître d’œuvre du chantier).

Mais pour l’heure, une délégation de la plateforme syndicale des transporteurs n’a pu rencontrer les uns et les autres que de façon individuelle. Raison pour laquelle, ils pensent aujourd’hui que “tous se renvoient la balle, mais personne ne veut endosser la responsabilité de l’arrêt de ce chantier qui va mettre le BTP et une partie de l’économie en péril”, explique un transporteur.

Lundi après-midi, à la pyramide inversée, le président de Région a pris devant eux l’engagement de “mettre en œuvre toutes les conditions possibles pour terminer ce chantier”. Mais auparavant, il a demandé aux transporteurs de lui laisser le temps de rencontrer le Groupement NRL afin de discuter “d’un juste prix” pour pouvoir achever le chantier. Un discours que n’ont manifestement pas très bien “capté” les transporteurs qui demandent “une solution rapide” d’autant que, selon eux, “les galets existent à la Réunion”. Ils parlent notamment de prélèvement d’andains.

Rassemblement ce matin devant la Halle des manifestations au Port

Or, dans ce dossier de la NRL, ils ne savent plus “qui dit vrai, qui dit faux ?. Et nous avons vraiment l’impression d’être les dindons de la farce, des éléments que le Groupement instrumentalise selon son bon vouloir, un coup pour faire pression afin d’essayer d’obtenir l’ouverture de la carrière de Bois-Blanc, un coup contre la Région”.

Selon nos informations, les transporteurs devraient se donner rendez-vous ce matin au niveau de la Halle des manifestations du Port pour “bouger” (selon le mot employé par l’un d’eux) aux environs de 8 heures. “Ce qui est sûr, nous avons décidé de passer à l’action, non pas de façon violente, mais uniquement pour sensibiliser les acteurs concernés et leur faire comprendre qu’il faut accélérer le mouvement car nous, les transporteurs, sommes en train de crever. Nos chauffeurs ne travaillent plus et nous devons les payer quand même, alors que le chantier est à l’arrêt depuis hier et pour au moins trois semaines. Comment on va faire ? Est-ce le Groupement et la Région sont conscients de cette situation ?”.

Qu’entendent les transporteurs par “blocage” ? Vont-ils bloquer au niveau du chantier de la NRL à la Grande Chaloupe ? Vont-ils organiser une “opération escargot” sur la route du Littoral en direction de la préfecture ou de la Région ? à Saint-Denis “Il y aura un blocage aujourd’hui, à partir de 8 heures-9 heures, c’est tout ce que nous pouvons vous dire pour l’instant. Si rien n’est fait, nous accentuerons le blocage avant l’arrivée d’Emmanuel Macron dans l’île le 23 octobre prochain”. Reste à savoir maintenant si cette action de “blocage” annoncée pour ce matin est voulue par l’ensemble des transporteurs de la plateforme syndicale ou par seulement un syndicat de ladite plateforme… A suivre !


27
Poster un Commentaire

avatar
18 Fils de commentaires
9 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
14 Auteurs du commentaire
TomtomtomFontaineBenRINGUIN velleyen Jean-louisTitanic Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox