ARS : le nouveau directeur, Gérard Cotellon a pris ses fonctions

2 min de lecture
9

Suite à sa nomination en Conseil des ministres le 6 avril 2022, Gérard COTELLON a pris ses fonctions de Directeur général de l’Agence Régionale de Santé de La Réunion ce lundi 11 avril.

Il s’attachera à rencontrer dans les prochains jours les autorités, les élus et les acteurs de la santé de La Réunion afin d’être à l’écoute des attentes et des enjeux du territoire, et de préciser les orientations prioritaires de son action.

Il souhaite porter plus particulièrement son attention sur :
– la réponse, en matière de prévention et de soin, aux principales problématiques de santé (nutrition, addictions, vieillissement et handicap, santé mentale, violences intrafamiliales, santé périnatale),
– la prise en compte des enjeux environnementaux de la santé,
– le développement de l’offre de soins hospitalière et des capacités d’accompagnement des personnes en situation de handicap et du vieillissement de la population, notamment au travers du Ségur, dans le souci d’un accès aux soins courants mais aussi de haute technicité et de recours,
– le soutien aux coopérations déjà fortement engagées entre les professionnels de santé de ville, et avec le secteur hospitalier et médico-social,
– la sécurisation des capacités d’alerte et de réponse aux crises sanitaires, après plus de deux années de crise Covid-19 et plusieurs épisodes annuels d’épidémie de Dengue,
– le développement des compétences et l’accompagnement des professionnels de santé dans leur exercice.
Il souhaite que la démocratie sanitaire soit vivante et avoir un dialogue régulier avec les élus du territoire.

L’élaboration prochaine du futur Projet Régional de Santé 2023-2033, dont les concertations débuteront dès cette année, sera pour lui l’occasion d’inscrire ses engagements pour la santé à La Réunion, dans le cadre de la politique nationale de santé.

9 Commentaires

  1. Bienvenue Mr. J’espère qu’enfin vous allez trouver une solution pour mettre à la disposition de la population réunionnaise des médecins de garde pour établir des constats de décès. C’est toujours le une problématique récurrente qu’on entends sur Freedom le wkend. Si maintenant les médecins monayent leurs tarifs de nuit et wkend pour se déplacer pour un décès, nous sommes vraiment tributaires de ce corps de métier et je peux dire ouvertement de part la rareté des médecins sur l’île et surtout le manque cruel de spécialistes, notre vie ne tient vraiment qu’à un fil en cas d’urgence. La santé va mal et on commence déjà à faire du »triste sélectif  » pour soigner. C’est urgent de former plus de médecins parmis nos jeunes réunionnais et de les aider financièrement pour payer leurs études. Faut aussi arrêter de fermer des lits et de développer le bassin Est qui possède un bel hôpital et de tout concentrer sur le Chu Nord. Ah, j’oubliais plus de directeurs d’hopitaux réunionnais chez nous, donc ouvrir plus de places dans les grandes écoles de Cadre.

  2. Rareté médecins su l’ile ? Na sais pas combien au mètre carré ! Par contre à la campagne en France s’est devenu carrément désertique et quand on pense la quantité de personnes âgées qui ne peuvent plus conduire et dont les enfants sont à l’autre bout de la France ; c’est la pierre tombale assurée. Et comme vous en parliez alors…

  3. bien bien bien. j’espère que vous allez faire mieux de ladoucette, un gars des îles , bon faudra s habituer, par contre ici c est pas le style mongin pour bloquer nos routes , etc . et j espère bien que vous avez le mental car des blancs de chez blancs vous allez les avoir sur le dos .

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

La pluie fait son grand retour sur l’île dès mercredi et pour 4 jours !

Article suivant

Roches Noires et Boucan Canot : filets retirés, activités nautiques interdites

Free Dom