Attaque de requin le 9 mai : le CRA révèle les circonstances du drame

4 min de lecture
8

Mardi 13 mai, le Centre de ressource et d’appui de réduction du risque requin (CRA) a dévoilé son rapport concernant les circonstances précises de l’attaque survenue à Saint-Leu le 9 mai dernier. Suite à celle-ci, Kim Mahbouli, un surfeur de 28 ans, est mort.

Un requin bouledogue responsable de l’attaque

Les lésions constatées sur le corps de la victime sont compatibles avec la prédation par un requin bouledogue  d’environ 2,5 mètres de longueur totale. Le 11 mai, un animal correspond à cette description a été prélevé dans le cadre du dispositif post-attaque. Après dissection du requin, l’analyse de son contenu stomachal n’a cependant rien révélé.

Attaque de requin le 9 mai : les circonstances du drame

Cette après-midi là, “jusqu’à 6 personnes ont été présentes sur le spot de la gauche de Saint Leu”, indique le rapport.

“Vers 16h30, 4 personnes étaient à l’eau au moment de l’attaque : 3 surfeurs et 1 kayakiste. Juste avant l’attaque, la victime a été rejoint par un second surfeur qui se trouvait à quelques mètres de distance. Les deux hommes étaient assis sur leurs planches et regardaient vers le large lorsque l’attaque s’est produite, sans signe avant coureur. La victime a été happée et maintenue au fond par un requin qui, en position verticale, battait
de la queue en surface. Une fois remontée en surface, la victime a été prise en charge par le deuxième surfeur présent qui a nagé vers lui pour tenter de le ramener au bord. Alors qu’ils nageaient en direction de la côte, une vague puissante a déferlé et séparé les deux hommes. La victime ayant perdu connaissance, elle a rapidement dérivé et a été emportée par un courant puissant vers le Nord. Les tentatives de récupération du corps de la victime par les surfeurs présents sur site ont été vaines. Les services de secours ont été appelés vers 16h35. Le corps de la victime a pu être récupéré par la cellule nautique des pompiers avec l’appui d’un hélicoptère peu après.”

De la houle et une eau trouble

Le rapport du CRA dévoile que les conditions n’étaient pas réunies pour faire du surf : “La houle est croissante depuis 2 à 3 jours sur le site. (…) D’après les témoins, la visibilité était plutôt bonne au niveau du bowl. Au niveau du peak, lieu de l’attaque, l’eau était plus chargée en particules et la visibilité était plus réduite.”

Le programme de pêche de prévention perturbé depuis mai

“Compte tenu des mauvaises conditions météorologiques présentes sur les côtes ouest de La Réunion
(houle et vent fort), le programme de pêche de prévention n’a pas pu se déployer normalement sur le site
de Saint-Leu lors des deux semaines précédant l’attaque”, explique le rapport. “Depuis le 24 avril, une seule opération de PAVAC a pu être réalisée dans la nuit du 2 au 3 mai sur le site.”

 


8
Poster un Commentaire

avatar
2 Fils de commentaires
6 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
6 Auteurs du commentaire
SPIDER -MANAnnaPaixYopLolo Auteurs de commentaires récents
plus récent plus ancien Le plus populaire
Free Dom
WordPress Video Lightbox