Attaque mortelle d’un requin en septembre 2011 : un hommage rendu Mathieu Schiller 8 ans après

4 min de lecture

Un hommage a été rendu à Mathieu Schiller jeudi 19 septembre devant la Préfecture de Saint-Denis, huit ans après sa mort. Le 19 septembre 2011, le champion de bodyboard a été attaqué par un requin. Son corps n’a jamais été retrouvé. Dans une lettre, que nous a fait parvenir Aurelie Schiller hier, elle rend hommage à Mathieu et explique qu’elle va continuer son combat pour que de réels engagements soient pris :

“Mathieu, 8 ans déjà !

L’attaque survient le lundi 19 septembre 2011… au beau milieu de l’après-midi. Une attaque violente qui ne lui laisse aucune chance.
Malgré l’intervention héroïque de ses collègues maîtres-nageurs, son corps ne sera jamais retrouvé. Sa disparition est alors un choc, un véritable bouleversement pour toute une communauté et plus encore… Tous ont alors la confirmation que le danger est réel : en moins de 8 mois, c’est la troisième attaque de requin sur l’île de la Réunion.

Tout le monde espère alors que l’attaque de Mathieu sera la dernière. A l’époque, les autorités promettent que des moyens proportionnés seront engagés pour enrayer ces attaques.

Après plusieurs réunions, un programme est lancé, puis un autre, et encore un autre…

Pourtant sur les plages, les morts et les mutilés continuent de se succéder…

En 2013, une interdiction de baignade est prononcée sur arrêté préfectoral.

Aujourd’hui, cela fait 8 ans que Mathieu est mort et dans nos cœurs, c’est comme si c’était hier. Nos plages si vivantes, ne sont plus que désolation malgré les tentatives avortées de sécurisation.

En avril 2017, Emmanuel Macron est en campagne à la Réunion. Il prend alors des engagements forts sur la crise requin. Mais aujourd’hui, le bilan est désolant : aucun de ses engagements n’a été tenu depuis (pas d’évolution de la Réserve Marine, ni de « prélèvements additionnels », et encore moins de retour à la commercialisation). Rien pour faire évoluer ce qui, selon ses propres termes « empêche notre développement ».

Deux ans et demi plus tard, nous en sommes toujours au même point, si ce n’est pire. Qu’avons-nous fait pour mériter cela ? N’avons-nous pas payé un prix assez fort ?

Déjà 11 morts… sans parler des survivants grièvement blessés.

Aujourd’hui, la situation nous inquiète. Nous nous sentons abandonnés et pris au piège.
Combien de temps encore la Réunion devra-t-elle subir cette interdiction de baignade ?
Cherche-t-on à épuiser les espoirs qu’il nous reste de retrouver un jour un équilibre acceptable entre les Hommes et la mer ? Comment peut-on envisager une île… où il est interdit de se baigner ?

Il n’y a pas de « risque requin » mais bien une « crise requin » à la Réunion et jouer sur les mots ne change rien à la réalité ! La situation actuelle n’est pas acceptable : elle attise notre détermination à faire avancer les choses, en mémoire de nos disparus, et pour tous ceux qui restent.

Aurelie Schiller, au nom du Collectif des familles et proches des victimes de la Crise Requin”

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.



1 Commentaire



Free Dom
WordPress Video Lightbox