Au-delà du duel Robert/Bello, quelle vision pour la Réunion de demain ?

22 min de lecture
44

Ce sera exceptionnellement un édito 100% politique. On prend les mêmes et on recommence ! Comme lors la finale de 2015. Ce sera de nouveau un match Didier Robert/Huguette Bello aux régionales. Un combat bloc contre bloc qui nous ramène au bon vieux bipolarisme politique droite/gauche, de l’union de la droite et des centres contre l’union de la gauche (et des centres aussi), car il y a un centre-droit et un centre-gauche, et parfois même un mélange des centres. Nassimah Dindar et Thierry Robert sont par exemple du centre-droit et ils voteront à gauche ce dimanche. Serge Hoareau (maire de la Petite-Ile) est du centre-gauche et lui aussi votera à gauche ».

En revanche, il y a des centristes de droite (chez les maires notamment) qui voteront à droite. Balle au centre dans le sens où la partie n’est pas encore gagnée pour personne. Il va falloir incontestablement aller chercher du côté des abstentionnistes (63% dimanche dernier). Ces derniers vont en effet peser très lourd dans la balance du second tour. Contrairement donc à Alexandre Laï-Kane-Chéong (Alek de « Croire et Oser ») qui cherche à surfer sur la vague des abstentionnistes devenu aujourd’hui le premier Parti politique de France, le bon sens en démocratie inciterait plutôt à l’accomplissement de son devoir civique, quel que soit son vote !

La partie s’annonce serrée. Le match est relativement équilibré. Nous sommes plus ou moins dans la même configuration qu’en 2015. Didier Robert avait terminé en tête avec 40,36% des voix face à Huguette Bello (23,80%). A l’époque, Thierry Robert (20,32% et Patrick Lebreton (7,12%) avaient rejoint au second tour Huguette Bello. L’alliance des trois représentait sur papier un peu plus de 50% des suffrages.

Six ans plus tard, Didier Robert est toujours en tête mais son score est de 31,10% contre 20,74% des suffrages à Mme Bello. Quand on additionne les voix de Bello, Bareigts, Lebreton (qui ont fusionné dès lundi dernier) ainsi que celles obtenues par Olivier Hoarau (maire du Port) et Jean-Pierre Marchau (Les Verts), la gauche aligne sur papier près de 53% des voix. De l’arithmétique me direz-vous, qui ne rime pas forcément avec la politique. Une dynamique mathématique…

Tout dépendra en fait de la mobilisation d’une partie des abstentionnistes mais aussi de celle de certains maires de droite qui ne se sont pas véritablement engagés lors du premier tour en se contentant du minimum syndical voire même dans certaines communes de « donner un petit coup de main » à Ericka Bareigts. Ces mêmes maires de droite, plus précisément Michel Fontaine et André Thien-Ah-Koon, s’étaient davantage concentrés, dimanche dernier, sur les départementales.

Qu’en sera-t-il dimanche prochain ? Petite remarque qui vaut sans doute son pesant de cacahuètes, aucun des deux ténors de la droite ne s’est déplacé ce mercredi à Sainte-Marie pour le point-presse de Didier Robert auquel, soit dit en passant, freedom n’a pas été convié. Mais bon, ça devient une habitude et cela ne nous empêche pas de faire notre travail d’information ! Je ne m’y attarderai pas non plus sur la gué-guerre Lagourgue-Nirlo, qui a déjà « pété » en public depuis bien longtemps déjà, même si ça va crescendo au fil des semaines. Voilà qui n’envoie pas vraiment un signal d’union comme l’aurait souhaité Didier Robert. Idem pour le crêpage de chignon en public entre deux maires de droite, dans le Sud, à savoir Eric Ferrère (Les Avirons) et Jean-Claude Lacouture (Etang-Salé), qui a tourné à l’avantage du premier, dimanche dernier, lors du premier tour des départementales. Le précipice se creuse de plus en plus pour le maire de l’Etang-Salé. Une page serait-elle en train d’être définitivement tournée ? Mathieu Hoarau de « La Voix des Citoyens » (LVC) veille au grain. Son tout nouveau parti politique compte déjà une conseillère départementale en la personne de Louise Simbaye, la binôme d’Eric Ferrère. Un bon début !

Revenons à Didier Robert qui a fini premier dans 15 communes sur 24, en se payant même le luxe de devancer Ericka Bareigts à Saint-Denis et de damer le pion à Huguette Bello à Saint-André, commune du « PLR » Joé Bédier et ce, sans soutien médiatique de son journal préféré (et hyper subventionné) qui l’a lâché en rase campagne un mois avant les élections pour soutenir la maire de Saint-Denis… qui a perdu. Bref, le genre de soutien dont le président sortant de Région ne craint plus de s’en passer. Notons que parmi les 5 maires engagés directement engagés dans ces élections régionales (Huguette Bello à Saint-Paul, Ericka Bareigts à Saint-Denis, Olivier Hoarau au Port, Patrick Lebreton à Saint-Joseph et Vanessa Miranville à la Possession), la seule qui s’est fait battre dans sa propre commune, c’est Ericka Bareigts. Mais gageons qu’elle va vite reprendre les affaires en main pour ne plus « glisser » aux prochaines municipales, à moins de vouloir laisser d’ici là la main à quelqu’un d’autre et abandonner toute ambition régionale, voire nationale !

« Il nous faudra briser les chaînes du néo-colonialisme politique et économique pour avancer… »

Dans les treize autres communes des droites et des centres, conformément aux accords passés le 4 mai dernier chez Mme Annibal à Bras-Panon, les maires ont fait le job. Certains parmi eux ont sûrement encore un peu de marge qu’ils pourraient exploiter le 27 juin. Les arguments relatifs à la probité, à l’éthique (récente condamnation du tribunal dans l’affaire de la SPL des Musées Régionaux) ainsi qu’à la « demi route » du Littoral utilisés par les adversaires du président sortant n’auront manifestement pas eu de prise sur l’électorat, qui l’a placé en tête du premier tour du scrutin. Didier Robert va jouer son va-tout pour espérer créer une première dans l’histoire de la Région-Réunion, à savoir accéder pour la troisième fois à la tête de la pyramide inversée. Depuis la loi de décentralisation de 1982 et la création, en 1983, de la Région, personne n’a encore réussi un tel exploit. Feu Paul Vergès avait été élu à deux reprises (1998 avec l’Alliance et 2004 avec le Rassemblement).

Pour sa part, la gauche réunionnaise aujourd’hui réunie se trouve face à un tournant : reprendre la collectivité régionale à la droite avec une Huguette Bello infatigable en dépit de son âge. La maire de Saint-Paul se sent boostée par la dynamique de gauche créée autour de sa candidature et par « le Tout Sauf Didier Robert », qui est sorti majoritaire des urnes au soir du premier tour du scrutin malgré une très faible participation. Contrairement aux ténors de la droite plutôt timorés, les alliés d’Huguette Bello en revanche ont repris leur bâton de pèlerin. Ericka Bareigts et Patrick Lebreton y croient dur comme fer et mettent tout en œuvre sur le terrain pour « changer la majorité régionale ».

 On connaît les candidats, les finalistes. Mais quel est véritablement le projet pour la Réunion ? Quelles sont leurs mesures concrètes dans tous les domaines structurants que sont le déplacement/transport, le logement, le développement économique, l’emploi, la formation, l’environnement… pour sortir la Réunion de l’impasse ? Quel que soit le président ou la présidente, ne va-t-on pas retomber dans cette gangrène qu’est la politique clientéliste qui ne fera pas avancer d’un pas notre île ? Nos élus seront-ils capables demain d’aller tous ensemble taper du poing sur la table à Paris pour défendre des dossiers importants et faire entendre la voix des Réunionnaises et des Réunionnais ? Ou bien se contenteront-ils d’une petite claque amicale dans le dos de la part d’un ministre ou de Matignon ou encore de l’hôte de l’Elysée, une fois les élections passées, pour rentrer dans les rangs des bons élus disciplinés ?

A mon humble avis, tant que nos élus se laisseront « infantiliser » par le pouvoir parisien, tant qu’ils ne briseront pas les chaînes du néo-colonialisme politique et tant qu’ils se laisseront amadouer, sur le plan économique, par les grands groupes ou les multinationales, en pensant notamment au financement de leur prochaine campagne électorale, la Réunion continuera à tourner en rond, comme c’est le cas depuis des lustres. Il n’est pas question ici de réclamer l’indépendance politique, de couper les ponts avec la mère patrie, pas du tout, mais nos élus, à force de se chamailler en permanence en s’inscrivant constamment dans un calendrier électoral, n’arrivent plus à plus à se projeter dans l’avenir. Ils se laissent « bouffer » par le système, ce système que rejette de plus en plus l’électorat, d’où le taux record d’abstention. Et l’on entend ainsi régulièrement : « droite, gauche, c’est kif-kif, tous les mêmes ! ». Le nouveau président ou la nouvelle présidente devra, s’il (ou elle) veut changer cette situation qui perdure (chômage endémique, le logement social en crise, des milliers de jeunes Réunionnais qualifiés, diplômés en errance professionnelle…), casser les codes et se montrer plus intransigeant vis-à-vis du pouvoir parisien qu’il soit de droite, de gauche ou, peut-être, d’extrême demain. A la lumière de ce que l’on peut entendre durant cette campagne électorale, à l’instar des arguments avancés par les uns et les autres dans le cadre par exemple des débats télévisés, on ne perçoit pas encore ce changement de paradigme, de mentalité. C’est toujours le « train-train » qui prédomine. Sur de nombreux dossiers importants, les solutions concrètes tant attendues restent floues. La population a réellement le sentiment que plus nos élus parlent sur des sujets comme la préférence régionale à l’emploi, le coma circulatoire, le développement économique, le traitement des déchets… plus les problèmes se complexifient. Nous ne sommes pas sortis de l’auberge.

Cyrille Melchior vers une deuxième présidence au Département ?

Nous ne sommes pas sortis des sempiternels règlements de compte, des critiques sans fondement, bref du folklore politique habituel. La « liste fusion-confusion » est un argument qui ne tient pas la route car Ericka Bareigts, colistière d’Huguette Bello n’est pas plus Macroniste que Michel Vergoz, colistier de Didier Robert. Par ailleurs, la tête de Patrice Selly n’a pas été « coupée » par Patrick Lebreton puisque sa place sur la liste d’union est revenue à un de ses élus bénédictins à savoir Patrice Boulevard. Certes, Patrice Selly et Patrick Lebreton (Monsieur 7% eu égard de ses scores aux régionales de 2015 et 2021) n’iront pas passer leurs vacances ensemble, mais personne n’a encore le pouvoir de couper la tête de qui que ce soit. Pour terminer sur les régionales, un des grands perdants de ce scrutin est sans doute Olivier Hoarau (- 5%) dont la campagne ne sera même pas remboursée par l’Etat. L’une des grandes gagnantes reste Vanessa Miranville (CREA) qui poursuit son petit bonhomme de chemin en cultivant la différence avec une vision politique innovante par rapport à la classe politique traditionnelle et qui file tout droit vers les régionales de 2028. « Et maintenant osons 2028 ! ». Pourquoi 2028 et non 2027 ? Parce que le mandat régional ou départemental va durer non pas six ans mais 7 ans étant donné que les derniers scrutins s’étaient déroulés en décembre 2015 et que le renouvellement a été procédé non pas en mars 2021 comme prévu initialement mais en juin en raison de la crise sanitaire. Et pour pas qu’il y ait de télescopage avec la présidentielle et les législatives en 2022, les régionales et les départementales auront lieu en 2028.

Venons-en à présent sur les départementales ! Trois binômes déjà élus dès le premier tour : Eric Ferrère et Louise Simbaye dans le canton 1 (Etang-Salé/Avirons) ; Inelda Leveneur-Beaussilon et Harry Mussard dans le canton 13 (Saint-Joseph) et Serge Hoareau et Sabrina Tionohoué dans le canton 22 (Saint-Pierre 3). Rappelons que s’il n’y avait pas eu autant d’abstentionnistes, d’autres candidats auraient été élus les doigts dans le nez. Mais la règle obligatoire des 25% des inscrits fait que ces derniers seront contraints à un second tour. C’est le cas pour des binômes comme Cyrille Melchior/Adèle Odon (plus de 63% des suffrages dans le canton 17/Saint-Paul 1), Bruno Domen/ Brigitte Absyte (60% dans le canton 14/Saint-Leu), Béatrice Sigismeau/Philippe Potin (56,92% dans le canton 21/Saint-Pierre 2), Thérèse Ferde/Jean-Louis Pajaniaye (52% dans le canton 20/Saint-Pierre 1), André Thien-Ah-Koon/Augustine Romano (dans le canton 25/ Le Tampon 2), de Laurence Mondon/Dominique Gonthier (51% dans le canton 24/Le Tampon 1), Monique Orphé/Gérard Françoise (54% dans le canton 9/Saint-Denis 1), Brigitte Adame/David Belda (54% dans le canton 11/Saint-Denis 3) et même Jeannick Atchapa/Sidoleine Papaya (plus de 49% dans le canton 6/Saint-André 3).

Encore un peu tôt pour dire si le Département restera à droite ou basculera à gauche mais quoi qu’il en soit, le clivage politique n’a jamais été vraiment marqué au niveau de cette collectivité qui plus est avec un président très consensuel comme l’a été Cyrille Melchior, un élu travaillant aussi bien avec la droite que la gauche et menant une politique qui n’a rien de clientéliste. D’ailleurs tous les dossiers, budgets y compris, présentés lors des sessions plénières ont toujours été votés à l’unanimité dans un climat très serein. Puisse cette ambiance constructive perdurer au Département ! Quid de Serge Hoareau ? En tant que maire « le mieux élu de France » de la Petite-Ile et président de l’Association des maires, sans compter vraisemblablement un nouveau mandat de vice-président transversal, il sera déjà bien occupé, surtout à l’heure où le cumul de mandats est de plus en plus montré du doigt. Voilà, je ne serai pas plus long aujourd’hui. La semaine qui s’annonce sera encore très politique avec le « 3e tour des départementales et des régionales ». Une fois désignés par le suffrage universel, nos 50 élus départementaux et 45 élus régionaux seront appelés à élire à leur tour leur président (ou présidente) du Département ainsi que leur président (ou présidente) de la Région. Deux scrutins en interne qui auront lieu le jeudi 1er juillet à 9 heures au palais de la Source pour le Département et le vendredi 2 juillet à la même heure à la pyramide inversée pour la Région. Que le meilleur ou la meilleure gagne. Et que ces nouveaux élus se mettent (ou se remettent pour certains) très rapidement au boulot !

Y.M.

([email protected])

 

 

 

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

44 Commentaires

  1. Très bon edito Mr Montrouge, qui tranche un peu avec les précédents qui étaient je trouve très orientés. Est ce afin d’équilibrer les forces journalistiques depuis que le JIR a basculé dans le côté obscur ?! Plaisanterie à part, les forces de gauche étaient autant majoritaires en 2015 au soir du premier tour qu’en 2021 si on les additionnait et DR a tout de même remporter le scrutin au second tour. Pour rappel en 2015, Bello 23,8 ; Thierry Robert 20,32 ; Lebreton 7,12 ; Ratenon 1,69 ; Jean Yves Payet 0,48 soit un total cumulé de 53,41 % pour la gauche au premier tour en 2015 sans compter le score de Demorun de 1,47 %, une liste de citoyens tirés au sort. Qu’on se le dise !

    • OTE YVES MONTROSE ? OU OUBLIE DE DIRE QU’EN 2015 DIDIER ROBERT Y FAISAIT 41 % ET AUJOURD’HUI LI FAIT SEULEMENT 31 %. NANA UN GROS L’ECART DE VOIX QUE LI GAGNERA PAS RATTRAPER. SON CANARD LE NOIR.

      • C’est l’heure. Toute la droite réunie ne pèse plus grand chose quand la Réunion décide de son avenir. Même Fontaine a échoué lamentablement dans sa propre ville à soutenir l’insoutenable Robert Didier. On ne va pas le regretter et on ne vas pas le citer dans les livres d’histoire sinon associé à l’échec internationalement connu de la demi route qui ne mène à nulle part qu’il a osé appelé nouvelle route…. à plusieurs milliards de nos impôts quand même. A part le pop pop pop et la continuité à 2 balles, qu’a fait Didier ? Rien. Le néant. Le vide sidéral. Il devrait aller se cacher à Los Angeles dans un boing. La danse continue au Département mais grâce à la personnalité lisse de Melchior qui dit oui à tout le monde.

  2. Le président sortant n’a aucun cœur! S’il parvient à nouveau à prendre la région, il continura à nous dépouiller, voler et détruire nos familles comme il sait si bien le faire! Un mafieux reste un mafieux!

    • Didier Robert va pouvoir aller aux Seychelles ou profiter de sa route qui ne mène à nulle part maintenant qu’il n’aura plus de chauffeur. Il peut même emmener sa horde de conseiller avec lui. Va-t-il garder sa villa de fonction à la Montagne ? Sinon on pourra enfin remettre en service le train sous la falaise et déloger ces riches qui empêche La Réunion de se développer pour garder une vue imprenable sur l’océan indien.

  3. Quand le candidat sortant parle ya pas de précision c’est flou et en plus il est dans le mensonge à la seconde
    On en à marre

    • Et plusieurs milliards d’euros perdus qu’il aurait mieux fallu donner aux réunionnais… Didier n’est pas triste de partir, il est devenu riche en étant à la Région et il en a fait profiter à ses amis et soutiens. Moi j’ai eu un cdi à la Région grâce à lui, en étant stagiaire bidon, et je le remercie même si j’ai du le soutenir pour en arriver là. Je luis souhaite beaucoup de bonheur pour la suite même s’il a été un mauvais président pour la Réunion mais un bon président pour ses camarades qui on profité de son élection. Merci et bonne route Didier. :*

  4. Je repond a Mr Robert quand il dit que s’il y a modification concernant la NRL, un délai supplémentaire de 3-4 ans serais nécessaire pour la fin des travaux de celle ci.
    Mr Robert. Une modification tel quel soit retarde certes l’avancé des travaux, mais de quelque mois. Pour moi, on a assisté encore hier soir, a un mensonge de plus. Votre seul Objectif n’est pas la Ré-Union, mais de pouvoir être ré-élu afin de bénéficié de l’immunité d’élu.
    Nous ne sommes pas dupe et allons vous aidé a sortir ce dimanche 27 en votant pour la #Probité

  5. La Vérité est une lumière
    et le mensonge c’est pour un temps mais pas pour toultan
    Le mensonge c’est pour certain mais pas po toute domoun
    Sanction po lo roi mentèr

  6. Dans le débat encore un mensonge dans de plus sur les chiffres des bus
    Et en plus il parle pas de la santé et ni de l’agriculture

  7. Nous population réunionnaise, nous ne voulons + des embauches familiales à outrance dans cette collectivité régionale ainsi que dans ses satellites et SPL. aujourd’hui nous voyons votre femme à la com’ qui a autorité sur les Elus ( lamentable!) avec 136 voyages payés par nos impôts (article de parallèle Sud) + frais de mission + voiture de fonction + carte Vito essence + salaire exorbitant, vos cousins à la direction de NEXA, des îles vanilles, votre ancien chauffeur disparu et retrouvé avec 1 hôtel/ bar/ restaurant en Métropole, l’ancien directeur de la SPL des musées régionaux qui par ailleurs s’est soldé par un procès, votre belle famille à l’Antenne Est de saint André! monsieur cessez de couilloner les réunionnais avec des contrats emplois verts et PEC , donnez leur des contrats à plus de 5000€/ 10000€/ 12000€ comme les membres de votre famille! dimanche on vote Bello pour l’éthique, et le changement – tournons cette page RÉUNIONNAIS

  8. L’Abeille se trouve dans les jardins de NoutoutBello
    Et mouche bleue se trouve ousa y sent mauvais dans le jardin du candidat condamné

  9. Quelle honte pou nout pays d’avoir un candidat condamné et que toutes les presses locales et nationales ont parlé qui conduit une liste de repris de justice ou en voie de l’être sur laquelle on trouve Lagougue casse noisettes qui a fait perdre plus de 280 millions à la caisse d’épargne et qui a connu une perquisitionné par le PNF pour le chantier de la NRL entre autres, Lacouture, Rivière, Fournel mis en garde a vue pour l’affaire de la NRL, Nirlo dit bourricot pris dans les affaires de détournements de fonds publics à la mairie de Sainte Marie….Ce qui est comique, la tête de liste traite les autres colistiers de Dinosaures et des traites qu’il ne faut plus nourrir. Un des colistier lagourgue casse noisettes ne parle plus avec un autre colistier Nirlo qui est ivre du matin au soir et du soir au matin et les autres attendent que le Didier Robert entre en prison pour se partager le gros gâteau que représente le budget de la Région. Seigneur priez pour nous, délivrez nous de cette bande de voleurs de poules.

  10. Il est condamné à 3 ans d’inéligibilité et on voterait encore pour lui? 6 sur 7 chefs d’accusation! Nous sommes des bourriques? Il n’a pas été innocenté! Qui que ce soit qui aurait été en face, nous aurions voté pour! C’est le respect des décisions de justice, de la démocratie! A Quand une loi qui interdise de se présenter si on a été condamné par la justice pour des malversations!

    • La justice est associée au pouvoir Parisien. Macron donne des ordres depuis Paris. Le Procureur écoute c’est tout. Nassimah a fait pire et elle est dehors. Donc la justice n’est pas équitable. Les créoles ne sont pas tous dupes. Certains ont voulu abattre Didier Robert et peut-être même dans sa famille politique mais il a fini premier de ce premier tour. Dimanche il sera toujours premier. La gauche a fait des erreurs dans la constitution de sa liste. La gauche socialiste n’est pas communiste. Donc leur apport de voix sera divisé par 3. Ceux qui s’abstiendront, ceux qui n’ont aucune connaissance du fait politique et qui voteront communistes parceque le Maire a dit, et ceux qui sont contre le communisme et qui voteront pour Didier. La gauche est divisée et sa division la fera perdre ce dimanche 27. A La Réunion, nos grands parents n’ont pas oublié ce que le communisme a apporté. Que du négatif. Des personnes âgées se mobilisent pour dire qu ils ne veulent pas du communisme à la Région et à la Réunion. De toute façon les jeux sont faits ou presque. Demain sera ti coq que va gagner. Vive Sardines Robert. Nous aime ça.

  11. Dimanche c’est hors jeu le condamné
    Et comme li pran la population pour des bourriques
    Nouva donna li in kariol bourik
    Et si li veut pas rentre dans le kariol
    Nova appel in camion dépannage po li
    Le kariol et le camion dépannage c’est offert

    • Mon Dieu. Mi rire. La dictature revient en force à La Réunion. En 2015 elle a dit que les zoreils sont des expatriés. Il faut la sanctionner. Vrai pas vrai! Lors du débat du second tour.

  12. parait que le jir est à vendre. Quelqu’un pourrait me donner d’autres renseignements? Le prix, les déficits, les actionnaires, à part celui de la montagne!

  13. segael et son mari à la region ! vidéo de soutien à son patron robert, artiste en journée et le soir pour les réunions de robert, porte à porte pour robert; cela s’appelle comment en droit svp? mi RAL lo coeur que li bataye comme lu l’a fé ek nassimah dindar, après ek thierry robert, demain ek fem’ robert ! Hi hi hi mi di à où la langue là point zarrete !!!!!!

  14. Mme Bello ne fait pas le poids contre lui en débat car li ment avec un tel aplomb un tel culot fait des suppositions des supputations qu’il vous désarçonne .

  15. la gauche réunionnaise aujourd’hui réunie ? vous plaisantez m montouge. dans votre éditorial, assez moyen et partisan à gauche c’est normal vous avez un employeur , vous édictez des contre vérités qui aident évidemment ceux qui écrivent ensuite des messages à aller du coté de bello et de la france insoumise. je me demande ce que la réunion va gagner avec elle et son imprécision extrème dans les débats contrairement au point précis du président actuel. ce président actuel est bon ou mauvais chacun jugera mais il connait ses dossiers. elle en fait est toujours dans le y a qu’à faut qu’on, et sur les emplois et l’impot public . on y est préparés avec une gauche qui sera à contre courant des régions de métropole

  16. Je suis un Réunionnais (donc un Français !) qui s’intéresse beaucoup à la politique dans son île, dans son pays (marié avec l’UE…).
    J’ai “connu”, depuis ma naissance à aujourd’hui, pas moins de moi 8 présidents (le général qui aura mis les pieds ici en juillet 1959, GP déjà malade à son arrivée à l’Élysée !, VGE la surprise…, FM pareil atteint d’un cancer dès le début des années 80, JC (7 mai 1995, un mort sur la place de la mairie de St St André !), NS, FH (aidons-le à partir…Nordev février 2012!), et maintenant l’homme venu de “nulle part”…et sans doute plus de 30 Pm et presque autant de ministres et/ou secrétaire d’État à l’outre-mer français (on dit aujourd’hui LES outre-mer !?)…
    Sur le plan local, j’ai aussi “eu” quelques présidents du CG974, je peux parler de Auguste Legros, Éric Boyer (deviendra sénateur de la RF), Christophe Payet (Serge son “fils” politique le suivra t-il jusqu’au Palais de la Source ?), le petit Jean-Luc (pas Mélenchon), Dame Mangrolia-Juan-Dindar…, et depuis le 18 décembre 2017 Cyrille Melchior (ancien agent du conseil régional, Commune de Salazie, Cirest, etc.).
    Pour la région, son histoire est nettement plus récente :
    – Mario, le petit maire de St-Leu “âgé”, Raymond Cazal ne parviendra pas à la salle de la rue de Paris…, en 1983;
    -1986 Pierre Lagourgue ;
    – 1992 l’inattendu Camille Sudre; 17 élus sur 45 (un seul tour!);
    – 1993 le CE casse l’élection et retour aux urnes…;
    – 1998 le (grand Rassemblement, 4 communes de droite avec Paul Vergès: Ste-Marie (Jean-Louis Lagourgue en 45ème position…(ok pour le TRAM-TRAIN !), Saint-Leu, Trois Bassins (Pierre Heideger) et Bras-Panon, mais 19 ce n’est pas la majorité (merci à l’homme en blanc avec les 5 voix du restant de Freedom 1991_92;
    – 2004, changement mode élection, 135 706 suffrages (Michel Vergoz attendra 6 ans pour “se venger”…);/vague anti Raffarin (Pm);
    – 2010, la triangulaire fait perdre le camp de gauche majoritaire à la Réunion ;
    – décembre 2015, la gauche est toujours majoritaire au 1er tour avec plus de 52 % des suffrages exprimés.
    Juin2021, à la Réunion : la gauche est toujours devant…, la droite a déjà fait son plein de fidèles…
    On a un sacré retard à combler sur le reste du territoire national et hexagonal. Ne perdons plus ce précieux temps…Beaucoup ont trépassé et ne sont jamais entrés dans un transport interurbain moderne ferré capacitaire… Il serait grand temps !

  17. Les commentaires sont tous orientés. La liste de gauche portée par Huguette Bello est une liste de momon/papa le là. Elle critique sans cesse Didier Robert mais elle commence très mal avec sa liste où sont positionnés des enfants, frères, petite-fille d’élus ou d’anciens élus. Les clans au pouvoir seront de retour ce sera lundi 28 juin 2021 si elle est élue: Annette, Gironcel, Hoarau, Vergès. Pauvre Réunion. La gauche communiste, les Réunionnais n’en veulent pas. ou plus. Le communisme a fait tellement de dégâts dans le monde et à La Reunion. Il aurait fallu se démarquer sur cette liste. Huguette Bello a fait de très
    mauvais choix, et ils n’ont pas de réel programme ambitieux pour La Réunion au final. Les Réunionnais ne sont pas dupes. Ils ont compris que cette liste est un vrai manger cochon. Lebreton, le petit dictateur du sud, ne s’est jamais entendu avec le clan Annette et réciproquement . Et du jour au lendemain vous allez nous faire croire qu’ils sont devenus comme chouchou ek la morue.Les vrais communistes tels que Claude Hoarau et Maurice Gironcel ne se sont jamais entendus avec Huguette Bello. Ils l’ont toujours trouvé très chiante. Ils l’ont détesté encore plus quand elle a créé le PLR. Vous croyez qu’ils vont changer d’avis! Olivier Hoarau n’a pas compris qu’Huguette Bello l’a déjà tué politiquement car il a invité son électorat à voter Bello. L’inverse ne s’est pas fait puisqu’elle a repositionné Langenier pour lui donner une leçon . Dans 5 ans, il n’aura plus aucun mandat. S’il n’a pas compris cela c’est qu’il n’est pas intelligent. La justice reviendra pour lui.
    Erika Bareigts a été désavouée sur sa commune. Ce fût un naufrage pour elle dimanche dernier. Elle n’a pas compris le message des Dionysiens vu qu’elle s’est positionnée avec tonton Christian Annette aux meilleures places sur la liste de Huguette Bello. Pourtant le message était clair: occupe-toi de ta commune déjà car un quartier tu n’arrives pas à gérer. Malgré cela, elle a voulu être placée en troisième position sur cette liste. Attention! Les Dionysiens qui ne sont surtout pas communistes vont la sanctionner ce dimanche dans les urnes et pour les prochaines municipales. C’est un très mauvais choix d’avoir voulu cette troisième place. Elle aurait dû se positionner dans les dernières places . D’autres exemples : nous n’avons jamais vu un sourire sur le visage d’Huguette Bello. Jamais. Sur les débats elle attaque constamment, critique sans cesse, reprend les idées ou le programme fait par Didier Robert. La NRL c’est Didier Robert, la continuité territoriale c’est Didier Robert, le plan POP c’est Didier Robert. Erika voulait remanier la continuité, Huguette veut maintenant la maintenir alors qu’elle a tout voté contre. Elle a financé des associations qui ont fait des recours contre la NRL.
    Bref certains critiquent et ils ne feront pas mieux une fois au pouvoir. Ce sera pire qu’avant . Les communistes d’antan vont revenir au pouvoir . Sauve qui peut. La Réunion est mal barrée. Non au retour des méthodes passéistes. Oui à la réélection de Didier Robert. Il y a plus important que Segael en ce moment. De véritables sujets sanitaires tels que la covid, la dengue et encore plus la dengue hémorragique qui tuent des milliers de personnes sont à aborder ou être traités à La Réunion car l’ARS se fait sur la réalité de la dengue. Ces sujets doivent devenir des sujets portés régionalement. Les élus doivent se réunir pour trouver un plan de lutte efficace contre ces fléaux. La démoustication communes par communes doit se faire le plus rapidement possible. La vaccination pour tous également. Une campagne de sensibilisation et des emplois doivent être créés pour remédier. Les ravines sont sales à cause d’en ombrants de toutes sortes, les cours abandonnées . C’est main dans la main que les élus doivent s’unir autour de ces sujets. Dimanche la droite réunionnaise et des centres apporte tout son soutien à Didier Robert car ce qu’il a dit, il a fait. Vive Didier. Personne n’est infaillible. Il a raison. Nous sommes tous pêcheurs et nous devons pardonner. Il n’a tué personne ni volé quoi que ce soit. Le pouvoir parisien donne ses consignes pour ” abattre la droite “mais à La Réunion c’est pas Paris qui commande à nous . Dimanche nout tout pour Didier

    • Mi remet un couche en dirait ou la pas compris.
      Dimanche 27 #NouToutBELLO
      C’est tout. Mieux vaut un petit commentaire qui comprend bien qu’un grand qui sert a rien…

      • Demain dimanche nous verrons bien si c’est votre petit commentaire qui a été compris ou le grand incompris. On verra si nout tout Bello ou nout tout ek Didier Robert. De toute façon il faudra bien bien un gagnant et un perdant. C’est le jeu de la politique. Demain l’étoile de Notre Dame fera gagner la personne dont le cœur est le plus pur . Le 28 juin 2021 , il faudra se mettre au travail pour La Réunion ou se remettre au travail ou continuer son travail.

  18. la source en force pour Huguette dimanche soir à nous la victoire-
    robert i porte malédiction ! lu l’a laissé l’estomac vide do moune malheureux pour attribuer à lu 6800€. bon dié la punit à lu le lendemain, lu l’a pleuré avec le juge de la CRC . lu sera koikil en soit INÉLIGIBLE ! le problème faut le régler dès demain soir

  19. Cela des années que certains passent le plus clair de leur précieux temps (time is money !) a raconté tout et surtout n’importe quoi sur l’opération dite de la NRL…
    Par méconnaissance, par intention partisane, par instrumentalisation, par des militants manifestement aveuglés, crédules, naïfs, etc. .
    Il faut savoir que le DPR (domaine public routier) est inaliénable et imprescriptible.
    Le DPM, domaine public maritime, relève de l’État français. Il aura fallu octroyer une dérogation à la région Réunion (maître d’ouvrage a fortiori sous le contrôle constant des services de l’État ici…) afin de lui permettre et autoriser à construire dans ce milieu aquatique…
    Le transfert du réseau routier national du milieu des années 2000, effectif le 1er janvier 2008, transfert du personnel (DDE), 170 agents, le 1er janvier 200 jours, était fait dans l’esprit des RNIL: route nationale d’intérêt local => question : est-ce que la liaison terrestre reliant en littoral les deux communes de La Possession et le chef-lieu St-Denis, l’actuel 2 fois 2, construites en 1976, est d’intérêt local : c’est à dire qui ne concerne que les Réunionnais ? Pour moi, la réponse est non! Tout simplement parce que ce tronçon devait absolument faire l’objet d’une reconstruction intégrale en raison de la fin de vie des ouvrages actuels : implantés en pied de falaise (friable).
    Il s’agissait beaucoup plus qu’un transfert de gestion et d’exploitation courante ! La question de la,sécurité des usagers est bien palpable, mais c’est plus la problématique de la structure mécanique qui motive l’abandon de l’actuelle route de statut national.
    L’État français aurait dû d’abord prendre à sa charge cette nécessaire reconstruction, essentiellement à cause de sa seule responsabilité sur le très mauvais choix datant des années 70, et donc de faire jouer la solidarité nationale avec les Réunionnais. L’État c’est près de 300 milliards d’euros avant Covid_19.
    Après la reconstruction, là il aurait pu transférer cette liaison routière (éventuellement en mer). Même le lais et relais ne sont pas de la compétence d’une collectivité locale…
    Un marché public répond à un besoin, en fonction du champ de compétences ! Donc, il faut bien cerner au préalable l’expression de ces besoins!
    Est-ce que la disponibilité des matériaux géotechniques répondant au cahier des charges était une question préalable rentrant dans la faisabilité d’un tel projet et notamment la partie digue (2,8 km)? La réponse est mille fois positives.
    Donc, pourquoi la maîtrise d’ouvrage était empressée de signer les trois gros marchés en novembre 2013, tout en sachant que les carrières ne sont pas ouvertes, autorisées pour entrer dans le chemin critique dudit chantier?
    La réponse est simple : l’exécutif régional voulait juste montrer aux électeurs réunionnais qu’il était capable…
    Donc, il aura confondu vitesse et précipitation ! L’État français est complice (avec les Majors et également les transporteurs derrière !).
    Les études d’impact ont manifestement été bâclées !
    Les recours entrepris par la suite sont légitimes et cela n’a rien avoir avec la nécessité de refaire une nouvelle liaison entre ces deux communes.
    Tout ce dérapage et pratiquement légèreté voire amateurisme a un coût et surtout comporte une très lourde responsabilité : les enjeux s’élèvent à plusieurs centaines de millions d’euros et peut-être même cela se compte en milliards d’euros…
    Tôt ou tard, il faudra tout mettre sur la table de la transparence…

  20. Edito très intéressant. Félicitons tout d’abord ceux qui ont été élus et ne nous réjouissons pas de la défaite des autres, c’est le jeu, il faut un gagnant , un perdant. Qu’on soit d’accord avec eux ou pas, ils ont quand même oeuvré
    Un long travail attend chacun, et la tâche de Mme BELLO n’est pas facile, mais elle a montré son endurance, son savoir faire, sa connaissance des dossiers et on peut lui faire confiance, elle est très active à Paris et ne se laisse pas interrompre si facilement.
    Les cumuls sont souvent regrettables surtout quand ce sont de vieux barbons qui s’accrochent et ne sont pas très efficaces. Garder une Présidence au bénéfice de l’âge en dit long, c’est comme les sénateurs élus par leurs pairs et les Présidents et ministres recyclés malgré le désaveu du peuple.
    Cependant quand ce sont des maires dynamiques, sur le terrain et proches de leur population, ça peut être efficace.
    Souhaitons à tous bon courage

  21. De toute façon Mme Bello est la seule à avoir des couilles pour porter notre île vers l’avenir. La seule à avoir des couilles pour porter des projets d’envergure pour notre île. On aurait fait le meilleur des choix parmi toute la bande de comiques qui était en place.

  22. En créole ont dit c’est un moucate. Qui est un moucate ? On se débarasse des moucates. Tôt ou tard.

  23. La Réunion a raté son rendez-vous avec l’Histoire en ne choisissant pas Didier Robert. Vous allez le regretter amèrement. Il a tant fait pour nous.

    • Grâce à son bilan, Didier Robert pourra s’acheter un ordinateur portable et prendre un billet subventionné par nos propres impôts pour aller en vacances. Pas grand chose de plus, surtout s’il passe par la NRL (on va entendre un gros PLOUF !)

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

« Quand ou bat’ do bèr, ou fini par lèche out doigt ! »

Article suivant

Tractations du 2e tour Région et du 3e tour Département : tout ce qui s’est passé derrière la cuisine !

Free Dom