/

Elle a poignardé son conjoint à Ste-Anne : Alison écope de 18 ans de prison

2 min de lecture
7

Alison R. a 23 ans au moment des faits. Au mois d’avril 2019, une énième dispute sur fond d’alcool et de stupéfiants éclate avec son compagnon et ce dernier décide de quitter la maison pour se calmer. Alison n’a cependant pas dit son dernier mot et le poursuit dans la rue, armée d’un couteau de cousine. Selon de nombreux témoins sur place, celle qui est surnommée “la guerrière” portera un coup fatal à Jean Patrice D. en plein thorax avant de s’enfuir en voiture avec sa cousine.

Alison se retrouve depuis lundi 13 septembre 2021 dans le box des accusés pour meurtre après avoir passé deux années en détention provisoire. Elle avait déjà été condamnée à trois reprises pour des faits de violence.

Le parquet a requis 20 ans de réclusion criminelle à l’encontre d’Alison. En début d’après-midi, le verdict est tombé. Alison écope de 18 ans de prison et 3 ans de suivi-sociojudiciaire.

Retour sur le drame

Nathalie a été témoin de la scène et a vu le corps de la victime au sol :

Roger, qui passait dans la rue à ce moment là, a tenté en vain de réanimer Jean Patrice. Une scène “très choquante”

Sophie, une proche du couple, dénonce des disputes fréquentes entre eux. “La femme c’est une récidiviste, il y a quelques années de ça elle avait déjà porté un coup de couteau à un autre compagnon.

 

7 Commentaires

  1. dommage sous l’effet l’alcool zamale drogue i fait faire aou n’importe quoi le regret vient toujours aprè la mort grandit ds la drogue l’alcool les parents la rate sn éducation

  2. Ah ! si toutes les femmes pouvaient avoir le courage de se défendre face à des mecs cogneurs , tabasseurs et violenteurs … le monde serait parfait ! La relaxe pour cette courageuse femme !

  3. Sophie, bla bla bla bla bla bla……… “La femme a déjà porté un coup de couteau à un autre compagnon.”
    Ça me rappelle deux chiens adoptés, l’un avait déjà tué, l’autre attaqué un enfant, des associations leurs ont sauvé la vie, résultat, un a tué la petite fille du nouveau propriétaire et l’autre a tué le propriétaire.
    Ou même le :
    ” Sur la page Facebook Soutien à Elisa Pilarski, les proches de la jeune femme ont posté dimanche un message pour donner des nouvelles de ce chien, dont l’ADN fait partie des 67 qui doivent être étudiés dans le cadre de l’enquête :. « Il a été emmené à la fourrière OÙ IL EST TOUJOURS, SEUL, TRISTE, et nous espérons son retour rapide ou du moins son transfert auprès de personnes aptes à s’occuper de lui comme il se doit après un tel traumatisme . »

    Dimanche soir, sur la même page Facebook, une pétition pour « Sauver Curtis » a été relayée, constatent nos confrères de La Voix du Nord. Persuadées que Curtis a tenté de défendre sa maîtresse et n’a rien à voir dans ses blessures, près de 20 000 personnes ont déjà signé cette pétition qui a pour but de sensibiliser au sort de ce chien qui risque l’euthanasie.

    Vendredi, Christophe Ellul, le compagnon d’Elisa Pilarski, avait posté lui aussi un message sur Facebook à propos de ce chien : « Je me battrais mon cœur pour toi et Enzo [le fils qu’Elisa, enceinte de 6 mois, portait]. Je récupérerai Curtis, je te le promets, je t’aime très fort . »

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Le groupe CMA CGM gèle ses tarifs de frêt : un premier signal positif pour les entreprises réunionnaises

Article suivant

Danone Réunion, pionnier en matière de Nutri-Score à La Réunion

Free Dom