Condamnés, Olivier Rivière et Marie-Paule Balaya faisaient appel. Le juge requiert des peines … alourdies !

4 min de lecture
56

Marie-Paule Balaya et Olivier Rivière, respectivement élue au département et maire de St Philippe / conseiller régional comparaissaient devant le tribunal correctionnel le 19 novembre 2020 à la suite d’une notification de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique qui avait scanné leurs revenus, patrimoines et déclarations d’intérêts, et trouvé des irrégularités.

Olivier Rivière avait été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité, pour concussion et prise illégale d’intérêt.

Concernant Marie-Paule Balaya, elle écopait de 3 ans d’inéligibilité et de 100 000 euros d’amende.

Les deux élus avaient décidé de faire appel de cette décision et se retrouvaient ce 28 janvier devant le tribunal. Les peines ont été… alourdies ! 

Le parquet a alourdi les peines requises envers les deux élus :

  • 12 mois de prison avec sursis, 3 ans d’inéligibilité et 20 000 euros d’amende ont été requis contre Olivier Rivière
  • 8 mois de prison avec sursis, 3 ans d’inéligibilité et 4 000 euros d’amende ont été requis contre Marie-Paule Balaya

La décision finale sera rendue en délibéré le 25 mars prochain.

Que reproche t-on à Olivier Rivière ?

C’est sa déclaration du 14 décembre 2018 qui pose souci et elle concerne les années 2016, 2017 et 2018.Olivier Rivière dépasserait le plafond d’indemnités prévu par la loi et ne respectait visiblement pas la règle d’écrêtement. Il percevait à ce moment là 11 083 euros mensuels en ses qualités de maire, vice-président de la Région, mais aussi de la CASUD, et … aussi le PDG de la SEM NEXA. Si ces revenus étaient écrêtés, il n’aurait du percevoir “que” 8 434,85€.

Olivier Rivière est donc poursuivi pour concussion et prise illégale d’intérêts, même s’il aurait déjà, depuis 2019, commencé à régulariser sa situation en diminuant ses revenus. Devant le tribunal correctionnel, il continue à contester les accusations de la HATVP car le risque est important d’une inéligibilité s’il venait à être déclaré coupable.

On lui reproche aussi de s’être octroyé un permis de construire en toute illégalité, ce que le premier magistrat de St Philippe contestait hier.

Quant à Marie-Paule Balaya

C’est là aussi sa déclaration d’intérêts qui pose problème. L’élue départementale à St Pierre, Petite Ile et St Joseph n’aurait pas été sincère et exhaustive dans la déclaration de ses revenus et de son patrimoine.

Elle l’aurait sous-estimé “oubliant” d’y mentionner la location de quatre appartements et locaux commerciaux pour plusieurs milliers d’euros. Elle n’avait mentionné que ses indemnités d’élus.

Interrogée par les enquêteurs, l’élue reconnait ces manquements, plaidant la négligence et des soucis familiaux à l’époque. Elle aurait depuis, fait appel à un notaire pour être la “plus transparente possible”, mais le parquet avait quand même décidé de la poursuivre.

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Website Protected by Spam Master




56 Commentaires



  1. Ils doivent surement mériter ce salaire ?!
    Ils doivent avoir fait de très hautes études.
    Ils sont surement très doués.
    Il faut des gens comme ça pour développer la Réunion, des carriéristes !!

  2. A saint andre il y a des personnels qui ont droit a une prime c’est seulement le chef qui bénéficie depuis 2008 trois mandature different .bedier y traine les pieds pou pas donne et regularise la situation

  3. Bravo ces élus qui doivent être au service de la population le contraire de produit une indemnité équivalent à 6 salariés et on accepté que ces élus fasses appel la peine prononcée devrait être e xecutoire sans délais comment voulez vous que cela ne se reproduise pas indéfiniment .

  4. ces élus sont payés avec nos impots et devraient à ce titre être irréprochables. L’inéligibilité me semble etre la bonne solution… ces élus et leur entourage doivent serrer les fesses lol

    • Prenons le cas de SINIMALA ancien maire de SAINT PAUL, antérieurement il a été condamné et d’inégibilité pendant un certain nombre d’année. Cela n’empêche qu’il a été élu par les SAINT PAULOIS et PAULOISES avant HUGUETTE BELLO sans aucun scrupules. Pourtant c’était un voleur. Il a même nommé sa fille en tant que responsable de la D.R.H. et son gendre sans compter les autres de sa famille proche qui ont été embauchés. Je ne sais pas si vous rappelez ERIC BOYER qui était président du Conseil Général il a pris la poudre ESCARPETE quand il était accusé de vol, d’ailleurs on n’entend plus parlé. Est ce qu’il est toujours vivant ce voleur ? Bientôt il y aura la route du littoral, et DIDIER ROBERT et les autres j’espère qu’ils dorment bien la nuit sans cauchemar.

  5. D’un côté, il n’a pas trop tort le rivière, c’est la population qui est conne, malgré la première condamnation,il a de nouveau été élu maire.

  6. O Riviere vice-président.de la Region :

    11 000 euros d’indemnités acquis illégalement ?

    Quand na pi na encore :

    Permis.de construire octroyé illégalement ?

    Et Noe hors sujet qui parle.du salaire des joueurs de foot.

  7. 1/ Il s’agit de peines avec sursis.. purement symboliques. 2/ Les amendes elles diminuent et son ridicules. 3/ L’inégibilité de 3 ans ne change pas grand chose à leur vie actuelle.

Free Dom
WordPress Video Lightbox