Baisse des impôts à Saint-Louis : « une première depuis 1993 », se félicite Juliana M’Doihoma

15 min de lecture
2

La nouvelle a été annoncée lors du dernier conseil municipal consacré notamment au vote du Budget Primitif 2022. Budget qui comprend une baisse des taux de la fiscalité, « un signal fort de ce temps budgétaire », qu’ont souhaité adressé les élus de la majorité municipale aux administrés de cette commune qui a souvent défrayé la chronique en la matière.  L’équipe municipale a fait le choix de limiter la pression fiscale qui pèse sur le contribuable en baissant les taux d’imposition communale :une première depuis 1993 à Saint-Louis. Alors que c’était un gel qui était prévu au départ, le conseil, sous la houlette de la maire, a voté  en séance la baisse des taux des taxes sur le foncier bâti et non bâti. Cette orientation a pu être prise sur la base d’une recette fiscale exceptionnelle et inattendue de 800 000 euros (essentiellement liés aux nouvelles constructions).

« L’enjeu est de redonner un espoir aux contribuables saint-louisiens et rivièrois longtemps asphyxiés », a expliqué la maire Juliana M’Doihoma.

Les autres points à retenir de ce budget global de 115 millions d’euros ( toutes sections confondues) sont :

  • Une meilleure maîtrise des dépenses de fonctionnement (baisse de -1,33% des dépenses réelles de fonctionnement en 2022 par rapport à 2021), avec en particulier un travail d’optimisation de la masse salariale et une vigilance accrue sur le train de vie de la collectivité
  • La poursuite des efforts de soutien au tissu associatif local  
  • Un travail d’optimisation des recettes, en inscrivant au budget des recettes jusqu’alors non recouvrees en totalité ( exemple des panneaux d’affichage)  et en renforçant les recherches de financement et le suivi de l’encaissement des subventions : progression de nos recettes globales de fonctionnement significative de + 5,45 % par rapport au BP 2021 et un effet ciseau en notre faveur permet d’afficher un autofinancement à la hausse (+5,1 M€ par rapport au BP 21) venant compléter le financement de nos investissements.
  • Un effort soutenu d’investissements avec plus de 16,5 M€ de crédits pour la réalisation d’équipements sont prévus au BP 2022 ( financées entre autres par l’autofinancement à hauteur de 6,2 M€, par les subventions 7,4 M€ et par de l’emprunt 4M€. )

Ce budget est élaboré grâce à une qualité de gestion financière nettement améliorée et permet de :

– Continuer à apporter une réponse à aux difficultés sociales aggravées par une crise sanitaire et une forte augmentation du coût de la vie, cela en soutenant les actions du CCAS et en limitant  la pression fiscale

– Renforcer la cohésion sur le territoire en accompagnant les associations de façon plus optimale

– Garantir à la population un cadre et un niveau de vie de qualité en améliorant le déficit structurel qui a longtemps caractérisé la ville

– Préserver la solvabilité financière de la collectivité afin de conserver la confiance des partenaires.

 D’autres affaires ont également été présentées à cette séance dans divers domaines parmi lesquelles les suivantes :

Attribution de subventions d’équilibre au CCAS et à la Caisse des écoles pour l’année 2022

Le soutien de la commune est indispensable au CCAS et à la Caisse des Écoles dans l’exercice de leurs missions respectives d’action sociale et de soutien au périscolaire.. Au vu des indicateurs sociaux alarmants du territoire et de l’ambition de qualité éducative portée par la mandature, les établissements du CCAS et de la Caisse des écoles doivent maintenir leurs actions et percevront ainsi pour 2022 les mêmes montants de subventions d’équilibre (respectivement 5 382 000 € et 2 622 500, ces montants ayant été revus à la hausse lors du BP 2021). L’enjeu : maintenir le soutien au Centre communal d’action sociale et la Caisse des écoles qui œuvrent au quotidien auprès des familles saint-louisiennes et rivièroises.

Convention relative au Pacte de Solidarité Territoriale (PST) 2ème génération

Dans le cadre du Pacte de solidarité territoriale ( PST) 2ème génération, dispositif qui garantit aux communes une aide au financement de leurs projets, le Conseil départemental attribuera une enveloppe de 3 690 384 euros pour l’ensemble des opérations d’investissement « socle commun » : acquisition de véhicules électriques, études de réalisation d’une voie vélo, aménagement d’aires de jeux, réhabilitation du bâti communal et des maisons communales de proximité,…

Enfin la ville bénéficiera aussi d’une aide 935 844 euros au titre du volet fonctionnement social pour des actions diverses ; portage de repas, atelier d’insertion « aquaponie », aide alimentaire, acadis mobile,… L’enjeu : bénéficier du soutien de partenaires pour un développement cohérent et solidaire de la commune

Mission de de maitrise d’œuvre du NPNRU, projet de rénovation urbaine sur le secteur du Gol

Dans le cadre du projet de renouvellement urbain du Gol, plusieurs zones d’aménagement seront requalifiées et développées notamment autour de la cité Kayamb, du collège et à proximité du Stade Dalleau. Un point d’étape a été présenté en séance et des marchés utiles à la programmation et à la mise en œuvre des actions vont pouvoir être signés. L’enjeu : accélérer la mise en œuvre de ce grand projet urbain, sans oublier le volet humain

PROXIMITE ET CITOYENNETE

Soutien aux associations

La municipalité poursuit son effort à l’endroit du tissu associatif puisque la plupart des associations verront leur dotation, perçue en 2021, reconduite à même hauteur en 2022, voire réajustée à la hausse pour certaines d’entre elles. Les crédits inscrits en 2022 dans le cadre des subventions accordées aux associations s’élèvent à 700 000 €.  En 2022, 77 associations bénéficieront d’une subvention qui leur permettra de concrétiser leurs projets d’animations des quartiers pour un budget total de 535 775 euros.

➥Enjeu du projet : dynamiser les quartiers en soutenant les acteurs associatifs

AFFAIRES GENERALES 

Rapport de situations en matière d’égalité femmes/hommes et en matière de développement durable : lors de cette séance, la ville a  présenté 2 rapports importants :

  • Un premier sur la situation de la ville en matière d’égalité entre les femmes et les hommes, un état des lieux qui laisse apparaître une disparité autant en termes de ressources internes, que de qualifications.

Sur le territoire, où le nombre de femmes est plus important, on constate également que ce sont elles qui sont davantage concernées par le chômage soit 42 % contre 34 pour les hommes. Un taux qui est de 37,5 % sur le territoire de la CIVIS contre 12,7 % à l’échelle nationale.

C’est donc dans le but d’inverses ces tendances que, depuis 2021, la ville mène une politique volontariste en faveur de la parité qui s’articule autour de 5 grands axes :

  • Démocratie / Vie citoyenne : désignation d’une élue en charge de l’égalité femmes/hommes, mixité dans les instances de gouvernance, conscientisation des femmes…
  • Ressources humaines : formation des agents,
  • Économie / Insertion : après des actions comme les rendez-vous de l’intérim, le forum de l’ADIE…où les femmes notamment en entreprenariat ont su saisir leur chance, c’est dans les quartiers des hauts et dans les écarts que la ville souhaite à présent déplacer ses rendez-vous avec l’emploi,
  • Valorisation du sport féminin : depuis l’année dernière une série de vidéos a été réalisée dans le cadre de la semaine du sport au féminin (visibles sur la chaîne youtube Saint-Louis Ville de Passion). En 2022, la ville accompagnera les associations qui œuvrent pour la pratique sportive pour tous et appuiera les femmes dans la prise de responsabilités au sein de leurs associations,
  • Santé et sécurité : la ville organise au mois de novembre la « Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes » en lien avec les associations ainsi que la « Journée des Droits des Femmes ». Elle souhaite pour 2022, inscrire la lutte contre les violences faites aux femmes comme priorité du CLSPD pour sensibiliser davantage à ce fléau. L’enjeu étant d’offrir à la femme tous les outils qui lui permettront de s’affirmer et de prendre sa place dans notre société

Relever le défi d’une vision durable sur son territoire

Saint-Louis nourrit le vœu de s’engager dans le développement durable et mettre en cohérence le programme politique, la programmation budgétaire, les opérations et les actions à mettre en place pour que l’avenir de ses jeunes ne soit pas grevé par ses décisions. Le rapport sur la situation en matière de développement durable est une première pour la Ville au vu de la richesse de son contenu, de l’ambition qu’il porte et de l’exigence à laquelle il invite.

Les actions s’articulaient autour des 7 grands axes défini par le projet de mandature en 2021 :

  • La gouvernance : avec la création d’une entité dédiée,
  • La modernisation du service public : en favorisant l’e-administration et par la mise en place d’une politique de tri des déchets,
  • La transition écologique et le développement énergétique : poursuite de l’installation de centrales photovoltaïques dans les écoles, élaboration d’un plan vélo, étude de renouvellement du parc d’éclairage public…,
  • La préservation de la biodiversité de l’environnement : végétalisation des espaces publics, lutte contre les dépôts sauvages et les VHU…,
  • Le renforcement de la cohésion et de la protection sociale : mise en place des maisons communales de proximité, renforcement des actions sociales du CCAS,
  • Le développement économique pérenne : renforcement des dispositifs d’économie sociale et solidaire, soutien aux filières agricoles,
  • L’éducation et sensibilisation éco-citoyenne dans les écoles et les quartiers : politique de prise en compte de l’errance animale, sensibilisation au tri des déchets.

L’Enjeu : suivre le « fil vert » du développement durable de Saint-Louis et la Rivière qui sera consolidé sur la base d’un véritable diagnostic et de la mise en place d’une mode de gouvernance concerté et partagé avec les autres instances .

Yves Mont-Rouge

[email protected]
Téléphone : 0692 85 39 64

2 Commentaires

  1. Vous pourriez même baisser nos impôts de 30% l’année prochaine !. Il suffit de réduire 30% sur les 2500 employés existants dont la moitié ne sert à rien….

Répondre à St lui Annuler la réponse

Your email address will not be published.

Article précédent

Olivia Dejean élue « maire enfant » de la commune du Port

Article suivant

Des perturbations à prévoir aujourd’hui sur certains circuits de St-Paul

Free Dom