Baisse du nombre de demandeurs d’emploi à La Réunion au 1er trimestre 2023

2 min de lecture
3

Au premier trimestre 2023, dans les départements-régions d’Outre-mer, les évolutions sur le trimestre du nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A se situent entre –1,3 % en Guadeloupe et +1,2 % en Guyane. Sur un an, elles se situent entre –11,1 % en Guadeloupe et –2,0 % en Guyane.

Les évolutions du nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C se situent entre –1,4 % en Guadeloupe et +1,6 % en Guyane pour les évolutions sur un trimestre. Sur un an, elles se situent entre –6,6 % en Guadeloupe et +2,2 % en Guyane.

À La Réunion, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A diminue de 0,5 % pour les hommes (–4,6 % sur un an) et de 0,3 % pour les femmes (–3,8 % sur un an).
Sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégorie A augmente à La Réunion de 1,9 % pour les moins de 25 ans (+5,0 % sur un an), recule de 0,6 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–6,2 % sur un an) et de 0,9 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–4,3 % sur un an).

À La Réunion, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C est stable pour les hommes (–1,1 % sur un an) et recule de 0,3 % pour les femmes (–1,5 % sur un an).
Sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi en catégories A, B, C augmente à La Réunion de 1,6 % pour les moins de 25 ans (+5,7 % sur un an), recule de 0,4 % pour ceux âgés de 25 à 49 ans (–2,7 % sur un an) et de 0,3 % pour ceux âgés de 50 ans ou plus (–1,8 % sur un an).

À La Réunion, sur un trimestre, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits en catégories A, B, C depuis un an ou plus diminue de 1,7 % (–8,7 % sur un an) tandis que celui des inscrits depuis moins d’un an progresse de 1,7 % (+8,3 % sur un an).
L’ancienneté en catégories A, B, C est mesurée par le nombre de jours où le demandeur d’emploi a été inscrit, de façon continue, en catégories A, B, C. Une sortie d’un jour de ces catégories réinitialise l’ancienneté. D’autres indicateurs, tel que le nombre de personnes inscrites en catégorie A un certain nombre de mois sur une période donnée, peuvent éclairer d’autres dimensions de l’ancienneté ou de la récurrence sur les listes de Pôle emploi dans ces catégories.

À La Réunion, le nombre moyen d’entrées en catégories A, B, C au premier trimestre 2023 diminue de 1,9 % par rapport au trimestre précédent (+5,2 % sur un an).
Au premier trimestre 2023, les entrées pour fin de contrat (–5,3 %), licenciement économique (–10,0 %), première entrée sur le marché du travail (–0,9 %), retour d’inactivité (–5,6 %), réinscription rapide (–3,2 %) et motif indéterminé (–0,8 %) sont en baisse. Les entrées pour fin de mission d’intérim (+10,5 %), démission (+9,5 %), rupture conventionnelle (+4,4 %), autre licenciement (+5,9 %) et autres motifs (+4,0 %) sont en hausse.
À La Réunion, le nombre moyen de sorties de catégories A, B, C au premier trimestre 2023 diminue de 1,4 % par rapport au trimestre précédent (+2,4 % sur un an).
Au premier trimestre 2023, les sorties pour entrée en stage ou en formation (–11,8 %) et cessation d’inscription pour défaut d’actualisation (–4,8 %) sont en baisse. Les sorties pour reprise d’emploi déclarée (+10,0 %), arrêt de recherche (+8,1 %), radiation administrative (+6,0 %) et autres cas (+6,0 %) sont en hausse.

3 Commentaires

  1. Allez donc constater la « baisse généralisée » de réunionnais « demandeurs d’emploi » devant les bars et les PMU. Allez les voir dépenser leur RSA ( grâce aux cotisations des travailleurs ) dans l’alcool, le zamal, la Nutella et les écrans 4K. Allez leur demander ce qu’il pense de la transition « Pôle Emploi / France Travail » et ils vont vous rire au nez avec leur haleine empestant le Bourbognac. Allez essayer de mettre a l’ouvrage des incapables soûls du soir au matin et drogués du matin au soir. Pour ces « zombies » être payé a ne rien faire ( a part gratter des tickets de jeu ou leur postérieur ) est un acquis social que rien ni personne ne peut défaire.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Article précédent

Patrick Lebreton : »les tarifs de l’eau vont exploser sur le territoire de la Casud » (VIDÉO)

Article suivant

L’Appel de Fort-de-France, 1 an après, où en est-on ?

Free Dom